Mariage Orange-Bouygues : les deux opérateurs ne s’accorderaient pas

Alors qu’hier tout semblait bouclé pour le mariage entre Orange et Bouygues Telecom, nos confrères du Figaro rapportent qu’à 6 jours de l’échange, les deux opérateurs ne s’accorderaient pas sur certaines modalités, ce qui repousse de fait la finalisation de l’accord.

Pour rappel, nous avions vu dans la journée d’hier qu’à priori, l’État avait donné son accord de principe au rachat de Bouygues Telecom par Orange, nous pensions que cette affaire avait alors trouvé là son épilogue, mais à en croire nos confrères du Figaro, ce ne serait visiblement pas le cas.

Pourtant, selon une source réputée proche du dossier, les réunions entre les opérateurs ont eu lieu jour et nuit, week-end compris pour tenter d’arracher un accord mutuel. Elle indique également que « ce qui a été acté un jour ne l’est plus le lendemain ». En vérité, la valorisation de Bouygues Telecom pose encore problème.

Hier nous vous indiquions qu’Emmanuel Macron avait reçu les deux principaux acteurs de ce qu’on peut appeler une saga : à savoir Martin Bouygues et Stéphane Richard (PDG d’Orange). A ce titre, alors que l’État était d’accord pour que Bouygues Telecom prenne 12 % d’Orange, le PDG serait resté inflexible et aurait absolument souhaité avoir ses 15 %.

L’un des nombreux enjeux de ce mariage n’est toujours pas résolu. Nous vous disions également que l’accord était proche, mais ça n’est visiblement toujours pas le cas.

Désormais, Bouygues s’occuperait de la prise en charge des salariés à reclasser et de la fiscalité autour de l’opération. Cela permettrait à Orange d’encaisser un peu plus d’argent avec la revente des abonnés à Free ou encore SFR.

Néanmoins, nos confrères nous indique que même si les fréquences devraient être reprises par Free, les boutiques et salariés seraient exclus du giron du quatrième opérateur français. Il partagerait le réseau avec SFR, qui lui récupérerait les clients B&You et Entreprises pour la modique somme de 3 milliards d’euros tandis que Free dépenserait lui 2 milliards.

Avec le week-end pascal, synonyme de trêve de quelques jours pour les marchés financiers, les opérateurs seront amenés à se revoir, pour de nouvelles nuits blanches en perspective, pour de nombreux acteurs qui travaillent dans l’ombre de cette opération. Il ne leur reste que 6 jours pour atteindre la date fatidique du 31 mars.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • 0sasukesharingan0

    Ils nous gavent avec leur histoire, c’est bien la France ! Qu’ils restent comme ça et fasse pas ch*** leur monde

    • Nimbus

      France : 1 pas en avant, 2 pas en arrière.

      • itachi

        Bof, ça fait longtemps qu’on fait du moonwalk.

    • Whiteman

      C’est juste mondial le rapprochement/fusion des acteurs télécoms… Quand on sait pas de quoi on parle…

  • Richard

    Qu’ils ne s’entendent pas pendant l’éternité, ça me va très bien. Je ne veux pas passer chez Orange de force.

  • Jérémie

    Qu’on arrête avec ces conneries !
    J’ai l’impression d’être une chose qu’on vend au plus offrant…
    De quel droit ils traitent les clients de cette façon ?
    J’avais mes raison pour être client Bouygues : les charlots de chez Orange ou de chez SFR ne sont pas fichu de faire en sorte que ma commune soit couverte….

    • Insomnia

      Sache une chose si tu es pas content de changer d’opérateur tu peux résilier dès que c’est effectif point, on t’oblige à rien.
      De plus ils font ce qu’ils veulent de leurs clients, si ils souhaitent revendre une partie de ces clients, ils sont dans leur droit.

      • Jérémie

        Donc, parcequ’ils sont dans leur droit, on a pas le droit d’être choqués d’être traités de la sorte…
        Impressionnant ! Merci…
        Je veux avoir du réseau quand je suis chez moi. Logique non ?
        J’ai signé chez Bouygues car ce sont les seuls à en proposer dans ma commune. Demain, lorsque tout ceci sera réglé et que j’aurai été vendu à je ne sais qui, comment ferais-je pour savoir qui a récupéré l’antenne qui me permet d’être couvert ??

        • toto

          Ah, on tient un champion là.
          Il croit qu’après la transaction, l’antenne qui le dessert va faire ses valises et s »installer ailleurs.

          ahahahahahahahahah.

          Trop puissant.

          • Jérémie

            T’es boubourse toi ?
            Tu consomme quoi ?
            Tu ferais mieux de déscendre d’un ton !!!

            Mais vu que t’as une super grande gueule, peut-être peux-tu me dire chez qui je devrai souscrire pour retrouver la même couverture vu que les clients vont être vendus d’un côté et le réseau d’un autre !

          • toto

            Putain mais les gens arrêtez de vous bouffez le nez comme vous le faites !

          • Jonathan Véricain

            Bah, en fait, je crois que t’as mieux compris que lui le principe….

          • toto

            bah chez l’opérateur qui a acheté cette antenne !!! LOGIQUE NON ? ahahahahahha trop fort ce mec

          • Jérémie

            Merci, t’es mignon….
            T’as fini tes devoirs ?

          • Jonathan Véricain

            Bah en même temps, il n’a pas tort ! L’antenne ne va pas partir, c’est juste qu’elle sera utilisée par les clients Bouygues, mais pas B&You. Ces derniers vont se retrouver sur les antennes SFR et si notre cher Jérémie n’en a pas près de chez lui, il l’a dans l’os… Donc, il est plus dans le vrai que toi !

          • Jérémie

            Merci Jonathan, c’est exactement ce qu’il se passe…

    • truth

      Tu chiale comme si « on » était dans l’obligation de te fournir du réseau.
      Tu veux du réseau ? Personne ne veut t’en fournir ? Eh bah quoi ? Crée toi ton propre réseau …

      • Jérémie

        Merci pour ton intervention, très utile, bravo…
        Et oui, je pense que je suis en droit d’avoir du réseau…