le magazine « Téléchargement » a été condamné pour « incitation au piratage », une première !

Date de dernière mise à jour : le 18 avril 2016 à 14 h 21 min

Voilà une affaire pour le moins étonnante qui vient de tomber. Le magazine « Téléchargement » a été condamné par la justice pour « incitation au piratage ». C’est une première dans le monde du piratage ! Explications.

Dans son édition d’août-septembre 2014, le magazine « Téléchargement », édité par les Editions de Montreuil, publiait un dossier complet donnant des conseils aux lecteurs sur les meilleures solutions et logiciels permettant de télécharger des contenus sur Internet illégalement.

Visiblement, il n’a pas plus à la Société des Producteurs Phonographiques (SCPP), dont nous avons déjà beaucoup entendu parlé, qui s’occupe de faire respecter les droits des producteurs de musique. C’est elle, la SCPP, qui a lancé une procédure contre les Editions de Montreuil pour incitation au piratage en Octobre 2014, soit deux mois après sa parution.

Le tribunal de Nanterre a rendu son verdict après plusieurs mois de procédure : les Editions de Montreuil sont condamnées à payer une amende de 10 000 euros pour incitation au piratage. En plus de cette amende, la condamnation sera publiée, à ses frais, dans Le Parisien et Le Journal du Dimanche.

L’éditeur n’a pas souhaité faire appel de cette condamnation et ne s’est pas exprimé sur la question. La SCPP, qui regroupe des labels indépendants mais aussi des majors comme Sony ou Universal, s’est de son côté félicitée de ce verdict.

Les deux camps se rejoignent sur un point : jamais une telle condamnation n’a été prononcée en France dans l’Histoire du piratage. Habituellement, ce sont les utilisateurs qui sont condamnés pour avoir téléchargé illégalement des contenus.

Jamais un organisme de presse n’avait fait l’objet d’une telle sanction en France. Il faut dire que « l’incitation à la l’usage de logiciel manifestement destiné à la mise à disposition non-autorisée d’oeuvre protégée » peut être perceptible dans de nombreux articles de presse. Même les plus grands médias en parlent. Il n’y a qu’à voir la place importante qu’a tenu PopCorn Time sur la toile durant ces dernières semaines, voire ces derniers mois.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • itachi

    Vous devriez pouvoir être condamné alors.

  • iAndroid

    La presse écrite commence à être condamnée, ben c’est pas trop tôt quand on voit ce qui traine dans les kiosques. Cela pourrait être les prémices d’une lutte notamment contre les sites qui diffusent des liens illégaux et qui agissent en toute impunité, enfin pour le moment…

    • Fardeur

      Je ne vois rien de choquant dans mon kiosque. Tu ne vas pas me dire que tu condamnerait ce magazine qui explique comment faire des attaques DDOS, l’autre qui fait la liste des meilleurs sites de torrents (Pas facile de vérifier s’ils en distribuent des illégaux !), ou encore un qui explique comment exploiter des failles de sécurité sur wordpress ?

  • Arthur Dechilly

    Mais par contre, l’incitation à la xénophobie c’est pas très grave. (:

  • CuPoFtY

    il n’y a pas des trucs plus importants que sa ?

    nb: il n’y a pas un truc qui s’appelle la liberté de la presse ?

  • alexandrep56

    Ce magazine est juste génial franchement ! Il permet de découvrir de nouveaux logiciels sympa et comment les configurer :)
    Par contre, ce que je comprends pas c’est que y a plein de sites qui publient ou héberge par exemple ce genre de logiciel, eux ils n’y jettent pas un oeil quoi… Etrange…

  • Bon ils avaient ptet un peu abusé aussi mais ya pas plus important à faire ?

  • David

    Contrairement à ce que vous écrivez cela n’est pas du tout une première.
    Depuis le vote de la LOPSI2 plusieurs journalistes et rédactions ont été condamnés

  • kenny33

    Donc la SCPP a obtenu une campagne de pub nationale sur tous les blogs techno pour seulement 10 000€, une super affaire pour le magazine (perso je le connaissait pas mais grâce a la scpp j’y jetterais un oeuil)