L’UFC Que Choisir attaque Facebook, Twitter et Google+ et mobilise les internautes

Maj. le 3 février 2017 à 16 h 44 min

Après une première mise en demeure en juin dernier restée sans réponse, l’UFC Que Choisir vient, cette fois-ci d’assigner les trois principaux réseaux sociaux du web, Facebook, Twitter et Google+ devant le Tribunal de Grand Instance. Concrètement parlant, l’UFC reproche aux trois géants du net de s’affranchir totalement de la loi informatique et libertés et appelle les internautes à se mobiliser en signant une pétition qui sera ensuite transmise à Bruxelles et au sein de laquelle on peut notamment lire :

Des millions d’internautes partagent leurs données personnelles (messages, photos, vidéos) avec leur entourage sur les réseaux sociaux sans savoir que ces réseaux peuvent, sans leur consentement exprès, les utiliser, les modifier ou les transmettre.

L'UFC que choisir attaque les réseaux sociaux !

Concrètement parlant, l’UFC Que Choisir demande à Facebook, Twitter et Google+, non seulement, de mettre leur conditions générales d’utilisation en conformité avec la loi française mais également de supprimer toute clause qui pourrait être jugée comme « abusive » ou « illicite ». Des clauses dont c’est surtout l’abondance qui posent problèmes puisqu’elles sont beaucoup trop nombreuses pour pouvoir délivrer un message clair à l’internaute.

En plus de cette pétition intitulée du slogan « Je garde la main sur mes données », l’UFC pointe également du doigt les options de « like » ou de partage qu’on retrouve sur Facebook, Twitter ou Google+ qu’elles accusent directement de nous espionner pour mieux cibler nos goûts et nos comportements :

Ce sont des icônes espions, qui permettent de savoir que vous avez visité la page et qui suivent votre comportement sur internet. Cela favorise la publicité ciblée.

C’est d’ailleurs bien la publicité ciblée qui semble poser problème puisqu’à en croire la redondance du terme formulé par l’UFC Que Choisir, c’est l’utilisation commerciale que font Facebook, Twitter et Google+ de nos données qui est le plus pointée du doigt.

Non seulement vous êtes l’objet de publicité ciblée mais en outre vos données peuvent faire l’objet d’une exploitation commerciale (publicité, ouvrages, etc.) sans votre accord exprès et sans le moindre centime.

Toujours dans le cadre de cette mobilisation des internautes, l’UFC Que Choisir a publié deux vidéos qui illustrent assez bien les effets pervers que peut avoir cette collecte de nos données personnelles.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Instagram : pourquoi certains font croire qu’ils sont morts

Sur Instagram, c’est devenu une mode depuis quelques mois : certains utilisateurs simulent leur mort et demandent à d’autres de publier des messages de condoléances ou de soutien sur leur profil. Une tendance qui est devenue un meme et qui…

Instagram va permettre de taguer vos amis dans les vidéos

Instagram est en train de tester le tag de personnes dans les vidéos, à la manière de ce qu’il est possible de faire sur Facebook. Pour l’instant, les vidéos dans lesquelles les utilisateurs sont tagués n’apparaissent pas sur leur profil…