Loi renseignement : la grande majorité des français s’y oppose

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 22 h 13 min

La question de la protection de la vie privée fait actuellement débat dans le contexte de la Loi Renseignement, aussi, l’institut CSA a réalisé un sondage à la demande l’Ordre des avocats de Paris. Les résultats recueillis par le sondage révèle sans grande surprise la forte opposition exprimée par les français concernant les mesures de cette loi.

Les français sont à 82 % contre l’imposition de moyens de surveillance nuisant à leur vie privée, même dans un souci de sécurité. Ce qui ressort en premier de ce sondage montre que les français remarquent à 70% une dégradation générale au niveau de leur vie privée. 67% pointent du doigt un recul de la protection de leurs données sur Internet. 60% avouent même constater un recul dans la liberté d’expression.

Seulement 14% des sondés maîtrisent véritablement le contenu de cette Loi Renseignement, l’inconscient collectif amenant à résumer l’intention d’une telle loi à une protection contre le terrorisme quand il s’agit en réalité d’une lutte contre la criminalité et la délinquance, de la préservation de l’indépendance nationale ou encore de la protection des intérêts économiques, industriels et scientifiques de la France.

À cela, le bâtonnier de Paris argumente qu’une nouvelle fois, la discussions autour de la Loi Renseignement s’est déroulée alors que le français, principal concerné ne disposait d’aucune connaissance en la matière. Une méthode qu’il estime en totale contradiction avec l’esprit du 11 janvier :

Cette loi créé un climat de suspicion, le 11 janvier nous étions tous Charlie, aujourd’hui nous sommes tous surveillés.

Le retour de bâton se fait justement sentir par le violent rejet des nouvelles méthodes de renseignements employées par le gouvernement, considérées comme des atteintes à la vie privée. Placée en plus grande atteinte, le suivi de conversations et la pose de micro (95%), les écoutes téléphoniques et suivis de SMS (91%) et la surveillance sur Internet (89%).

Aussi, même dans un contexte de protection de la « sécurité nationale », les opinions ne changent que très peu, 84% s’opposent à la mise sur écoute, 74% contre l’écoute téléphonique, 70% contre la conservation des données personnelles sur Internet.

Sur la question d’Internet, là encore, une majorité s’oppose à la conservation des données personnelles, aux informations de navigations ou aux identifiants de connexion (83 %). 77% rejettent la surveillance des réseaux sociaux. 80% désapprouvent le placement de balises GPS sur des véhicules, et 68% rejettent le principe de géolocalisation.

Récupération politique

Ce qui est principalement redouté, c’est une utilisation de ces informations récoltées à des fins politiques. Pour des raisons d’opinions, les plus inquiets à ce niveau sont les sympathisants FN (76%) et des Républicains (66%), le parti Socialiste ne s’inquiétant qu’à 44% de ces pratiques.

La collecte des informations personnelles reviendrait à former des boîtes noires de dossiers sur chaque individu, un véritable fichage ciblé. Aussi dans l’éventualité de l’adoption de la loi, 86% des sondés souhaiteraient être avertis avant d’être surveillés, application ne semblant pas prévue par la Loi Renseignement, ce qui est en totale contradiction avec la jurisprudence de la Cour Européenne.

Suite à l’adoption de la loi, près d’un français sur deux se dit prêt à modifier ses pratiques de conversations, de navigation sur Internet voire de déplacement afin d’échapper à la surveillance étatique. Un véritable scénario paranoïaque se dessine peu à peu.

via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Spitfire

    Nous on veut pas mais ces fdp de députés disent que  » oui nous avons entendu l’avis des français et ils sont pour cette putain de loi !  »
    Mais de toute façon, les services secrets peuvent écouter sauf que cela leur permet de faire en « légalité « 

    • Nexus-Gen

      Car ta cru que la France était vraiment un pays libre ^^ faut être c*n pour croire à se genre de cxnnerie en 2015 ( attention je ne te vise pas ^^)

      • Spitfire

        Ah je pensais que tu parlais de moi :’)

        • Nexus-Gen

          Na na tkt ^^

  • Abus

    « 86% des sondés souhaiteraient être avertis avant d’être surveillés » C’est une blague ? Heureusement que ça n’est pas le cas, il faut être idiot pour ne pas comprendre qu’une surveillance doit se faire dans le secret, si non elle perd tout son intérêt !
    Pour moi le problème réside plus dans l’utilisation des données. Nous devons avoir la garantie qu’elles serviront uniquement aux services de renseignements et qu’aucune dérive ne sera possible, mais c’est loin d’être acquis !

    • Hugo

      Mr le Djihadiste, Votre Téléphone va être mis sur écoute du 17 au 19 juillet. Veuillez dans la mesure du possible faire part de vos projets futur durant cette période. Cordialement le gouvernement,

      • Nexus-Gen

        Le gouvernement est très poli avec Mr le Djihadiste à ce que je vois.

        • Hugo

          Il ne faut pas oublier la politesse jeune homme !

          • Nexus-Gen

            Effectivement.

  • polopolo

    Je ne sais pas si je suis parano, mais au même moment on nous dit qu’un attentat a été déjoué grâce aux renseignements. Ils ont peut-être fait exprès de dévoiler cette tentative d’attentat pour faire oublier ce sondage…

    • leatherface

      Tu peux être sûr que l’empressement qu’a mis Casimir à venir claironner qu’un attentat avait été déjoué, est uniquement dû au fait qu’il a besoin de montrer à la plèbe qu’avec cette loi nous serons bien plus en sécurité. Devant la grogne qu’elle génère ils se sont vu obligés de monter cette minable opération de communication avec dans les rôles principaux Casimir (Hollande), Guinol (Cazeneuve) et l’autre mégalo de Valls.

  • Alterans

    La surveillance… Alors ça c’est vraiment une atteinte à la liberté.

    Ils se servent des attentas comme prétexte pour pourvoir surveiller les autres partis politique en toute légalité, et ainsi pouvoir leur mettre des bâtons dans les roues aux prochaines élections…
    D’ailleurs, qui nous dit qu’un petit malin ne s’en servira pas pour stocker les informations bancaires (paypal, connexion banque en ligne, etc…) pour par la suite vider le compte en banque de millions d’internautes?
    Bref c’est un sérieux problème, et le monde entier se moque de nous parce-qu’on n’est pas foutu de faire une vraie manifestation contre cette loi!