Loi renseignement : en colère, les acteurs du numérique dénoncent « un espionnage incontrôlable »

Maj. le 5 mai 2015 à 16 h 58 min

La loi renseignement est décidément au coeur de tous les débats ces derniers temps. Le gouvernement est déterminé à voter en faveur de ce projet de loi visant à renforcer la surveillance sur internet notamment afin de garantir davantage de sécurité.

Le problème, c’est que les moyens mis en oeuvre sont largement critiqués. La colère monte, et on dénonce « un espionnage incontrôlable, sans aucune garantie de résultat pour notre sécurité ». Les acteurs du numérique montent au créneau et comptent bien faire entendre leurs voix.

loi renseignement colere monte espionnage incontrolable

« Nous, acteurs du numérique, sommes contre la surveillance généralisée d’Internet ». C’est par ces mots que le mouvement « Ni pigeons, ni espions », regroupant des acteurs du numérique français, a tenu lancé son appel à la révolte.

De grands hébergeurs comme OVH, des fournisseurs d’accès à internet, des start-up comme Capitaine Train, des médias comme Libération ou Mediapart, et même des organisations comme le Conseil national du numérique font partie des 600 signataires de l’appel à la protestation contre la loi renseignement.

Imposer aux hébergeurs français d’accepter une captation en temps réel des données de connexion (…) c’est donner aux services de renseignement français un accès et une visibilité sur toutes les données transitant sur les réseaux. (…) Cet accès illimité insinuera le doute auprès des clients des hébergeurs sur l’utilisation de ces boîtes noire et la protection de leurs données personnelles

A l’origine de ce mouvement, les hébergeurs, incluant le numéro 1 français, OVH. Pour eux, pas question de laisser faire le gouvernement. Il est hors de question de le laisser récolter des données comme bon lui semble avec ses fameuses boîtes noires.

Les hébergeurs n’hésitent pas d’ailleurs à menacer le gouvernement de délocaliser leurs activités. Une fuite du territoire déjà initiée par deux hébergeurs, Eu.org et Altern.org.

Ce dernier refuse « la boîte noire des services secrets, ferme ses services immédiatement, pour les rouvrir dans quelques jours dans un pays plus respectueux des libertés individuelles ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’hébergeur n’y va pas avec des pincettes.

Le mouvement prend de l’ampleur

Outre ces arguments économiques, les signataires dénoncent surtout des dispositifs liberticides. Il parlent d’un « espionnage incontrôlable, sans aucune garantie de résultat pour notre sécurité ».

Car en effet, malgré le renforcement de la surveillance, rien ne dit qu’elle sera plus efficace. Comme le mouvement le souligne « les personnes motivées utiliseront facilement des outils de chiffrement pour y échapper ».

Les frondeurs ne sont pour autant pas contre une loi. Ils réclament simplement des dispositifs plus efficaces et surtout plus respectueux des libertés individuelles. Le point sur lequel ils ne feront aucune concession, vous l’aurez compris, est celui des « boîtes noires ». Ils demandent purement et simplement leur retrait.

Même si le mouvement a eu du mal à démarrer, le nombre de signataires ne cesse d’augmenter, et à une vitesse folle. C’est ce que relève Tristan Nitot, membre du Conseil national du numérique qui parle de « centaines de signatures en attente de validation ». Il assure que « de nouvelles signatures arrivent tous les jours ».

Le mouvement a pris une telle ampleur que le gouvernement a fini par accepter de rencontrer les hébergeurs le 15 Avril dernier. Dans la foulée un amendement a été voté pour limiter le champ d’action des « boîtes noires » à « une détection d’une menace terroriste ». Mais pour OVH ce n’est pas suffisant et le lutte reprend de plus belle.

Pour rappel, le projet de loi doit être voté le 5 Mai prochain. Le mouvement « Ni pigeons, ni espions » promet de mener d’autres actions d’ici là. Tristan Nitot le promet : « on ne va pas en rester là ».

Via

Réagissez à cet article !
  • Jonathan Simon

    plus qu’a espérer qu’OVH ai un poids assé lourd pour faire changer ce texte :/

    • Fardeur

      OVH ne fait probablement pas peur au gouvernement. Ce qui leur fait plus peur, c’est le bruit que ça fait à mon avis. Le grand public ne réagit pas trop à cette loi par manque d’informations sur le sujet (Parce qu’on ne s’y connait pas tous sur une chose aussi spécifique), par manque de diffusion dans les médias peut-être (Pas tous), et aussi parce que personne ne fait assez de bruit pour la prise de conscience. Mais si quelques grands acteurs de plus se bougent et réussissent non seulement à faire pression avec des déménagement dans d’autres pays (Perte d’emplois et de revenus pour la France), mais aussi par une bonne diffusion et prise de conscience du peuple, je pense que le gouvernement n’aura plus le choix et devra faire marche arrière au moins sur certains points critiques de cette loi.

      Mais il faut que ça arrive avant le 5 mai. Une fois passée, ça risque fort d’être difficile à déloger.

      • leatherface

        C’est pour ca qu’il faut tous se mobiliser contre cette loi scélérate. J’ai déjà contacté mon hébérgeur afin de connaître sa position, et commençait des démarches pour mettre mes serveurs à l’étranger.

      • Jonathan Simon

        bonne analyse,
        et le grand publique de mon entourage est encré dans la propagande que lui donne ses info midi et soir… et ne crois que celle-ci… donc quand on leurs dit que c’est pour leurs bien ils y croient et réfutent le reste –‘

        • M76

          Bon résumé complémentaire.

      • Go http://sous-surveillance.fr/#/ les gars !

        Vous y trouverez les e-mails de nos députés et leurs phones si vous avez la motiv’ de les appeler.

        Si vous préférer l’e-mail, j’peux toujours vous donner à copier-coller celui que j’ai envoyé hier soir à plusieurs d’entre eux. Libre à vous de le corriger à votre gré ensuite si besoin ;)

  • robin4002

    Sur internet on peut apprendre super vite, je connais pleins de trucs sur le monde informatique que j’ai apprit en seulement 3 ans sur mon temps libre … Si des terroristes veulent préparer un coup, ils sortent les gros moyens. Pour l’attaque de 2001 il y a plusieurs années de formation. Ce ne sont pas des petites boites noirs qui vont les arrêtés, comme dit dans l’article en criptant les données c’est rapidement contourné.
    L’état le sait sûrement très bien, mais ils disent que c’est pour lutter contre le terrorisme car 99 % de la population sont d’accords à cette condition et ne cherchent même pas à se renseigner plus sur le sujet. Alors que n’importe quelle personne compétente dans le domaine informatique sait que l’état raconte de la merde.
    On cherche a réduire nos libertés, je sens qu’on va devoir se battent pour les garder. L’état nous prépare un salle coup.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les commentaires privés vont vous permettre de rester discret !

Le réseau social de Mark Zuckerberg teste actuellement une nouvelle fonctionnalité qui vous permettra de choisir les paramètres de confidentialité à chaque commentaire que vous postez. Grâce à cette nouvelle option, vous choisirez donc qui peut voir les commentaires que vous publiez sur Facebook !

Facebook répond aux accusations d’être le fléau de la société

Facebook répond aux accusations de deux anciens cadres de l’entreprise, qui déclarent regretter avoir participé à la création du réseau social. Selon eux, Facebook est conçu pour agir comme une drogue et influence négativement notre cerveau. Dans un communiqué, la…