Logiciels piratés : 34% d’entre vous sont dans l’illégalité

34% des logiciels utilisés en France sont des logiciels piratés. C’est ce qui ressort de la dernière étude de l’IDC. C’est moins que la moyenne mondiale qui est de 39% mais trop pour l’organisation BSA qui lutte contre le piratage à l’échelle mondiale.

Si en 2005, le taux de logiciels piratés en France était de 47% et de 36% en 2013, il était de 34% en 2015. Une tendance en baisse, toutefois, pour la BSA, organisme de défense et de promotion de l’industrie du logiciel qui lutte contre le piratage, c’est encore beaucoup trop. Il est vrai que si ce pourcentage reste inférieur à celui de la moyenne mondiale (39%), il est néanmoins supérieur à celui de l’Europe de l’Ouest (28%).

La baisse observée ces dernières années est liée à différents facteurs parmi lesquels la chute des ventes de PC qui atteignaient au dernier trimestre 2015 leur plus bas niveau depuis 2008 mais également la montée en puissance des abonnements aux logiciels en cloud et en SaaS dont le succès a fait immanquablement baisser le taux de piratage.

La BSA rappelle également quels sont les risques liés à l’utilisation de logiciels piratés, notamment en termes de sécurité, puisque comme on peut le lire dans leur dernier communiqué :

« L’utilisation de logiciels illicites favorise les cyberattaques et augmente fortement la probabilité d’être infecté par des malware »

On notera d’ailleurs qu’en 2015, les cyberattaques et malwares ont coûté plus de 350 milliards d’euros aux entreprises qui en ont été victimes. Enfin, l’organisme rappelle qu’en dehors des risques de sécurité, les entreprises et utilisateurs individuels utilisant des logiciels piratés s’exposent à des sanctions juridiques et financières. On notera que 26% des salariés reconnaissent installer des logiciels piratés sur leur réseau d’entreprise.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Warlh

    « Si en 2005, le taux de logiciels piratés en France était de 47% et de 36% en 2013, il était de 34% en 2015 ».
    47% en 2005 pour combien d’ordinateur ?
    A mon avis, si on compare en quantité entre 2005 et 2015, on est a un niveau bien supérieur en 2015, mais la quantité supérieure fait baisser le pourcentage…

    • Martin Serge

      Surtout qu’ils sont capables d’avoir pris en compte les mobiles et tablette qui sont des ordinateurs,ce qui fait forcément baisser la moyenne

  • fred

    Mouarffff c’est tout????

  • velaseb0

    Avec Linux pas de logiciel piraté, mais on en fait pas la promotion. Le problème n’est donc pas le piratage mais le quasi monopole de deux OS . Réfléchissez donc avant de reprendre la bastille. ….

    • Mollyman

      Je suis le premier à regretter de ne pas pouvoir passer complètement à Linux mais il faut se rendre à l’évidence, Linux ne peut pas répondre à tous les usages si tant est qu’on dépasse un usage multimédia basique. La bibliothèque logicielle que Linux propose est extraordinairement riche et pauvre en même temps. Pour les programmes classiques on trouve des équivalents, mais dés qu’on demande quelque chose d’un chouilla plus pointu on est vite limités. Ou alors on trouve sur Linux des perles de programme ultra bien pensé mais seulement dans des domaines très particuliers.
      Linux n’est pas pour tout le monde même si j’encourage les gens à au moins tenter l’expérience une fois et adopter le dualboot si ce mode de fonctionnement leurs convient.