Les Google Car dans Matrix : les voitures sans chauffeur testées sur des routes virtuelles

Maj. le 26 novembre 2017 à 14 h 28 min

Google a créé ce qu’il appelle une version virtuelle « Matrix-style » du système routier Californien qui a été utilisée pour tester les voitures sans chauffeur avant de les envoyer sur les véritables routes.

google car

 

Google est manifestement tellement content de sa simulation qu’il a demandé dans une lettre au gouvernement californien, plus tôt cette année, d’autoriser l’utilisation de ces simulations virtuelles à la place des tests réels exigés quand il s’agit de certifier un véhicule.

les simulations par ordinateur sont en fait plus utiles, puisqu’elle permettent aux fabricants de tester leur logiciel sous bien plus de conditions et de contraintes que ce qui serait possible de faire sur des routes réelles

La simulation cartographie l’intégralité du système routier californien et a été utilisée pour conduire virtuellement les voitures autonomes de Google sur plus de 6 millions de kilomètres. Dans le monde réel, les voitures auraient été testées sur environ 1 million de kilomètres sur un réseau routier de seulement 3000 kilomètres. Google avance donc le fait que son système permet de faire des décennies de tests en quelques heures, simulant « des milliers et des milliers de scénario » pendant cette durée.

En revanche, malgré toute l’aide que ce système apporte à Google, le DMV, l’organisme public chargé de l’enregistrement des véhicules, ne croit pas à l’idée qu’une simulation digitale puisse en remplacer une physique. L’organisme ne croit pas non plus à l’absence de volant pour les Google Car pour les premiers tests.

Google avait en effet présenté sa Google Car sans volant et il semblerait aujourd’hui que le géant modifie temporairement cela pour se conformer à l’équipement réglementaire exigé quand il commencera les tests sur routes privées, le mois prochain.

La Californie va prochainement légiférer sur le fait qu’il faille un conducteur à même de prendre « le contrôle physique immédiat » des voitures autonomes. Sans volant ni pédales, la Google Car aurait quelques problèmes à ce niveau.

google voiture sans chauffeur

En revanche, le problème ne devrait plus en être un pour les tests sur des routes publiques. La Californie est également en train de préparer des lois concernant ces tests, prévus pour les années à venir, et qui ne demanderont pas à la voiture d’être équipée des éléments de contrôle physique.

Et grâce au monde virtuel matrix-like qui a testé les véhicules, les premiers participants humains sur les routes tests auront sans doute des voyages agréables. En effet, Google programme ses voitures pour qu’elles agissent comme les humains attendent qu’elles le fassent et non seulement comme elles doivent le faire. Ainsi, si une voiture automatisée peut éviter un obstacle à la dernière seconde et dans un mouvement sec, elle n’en fera rien et adoucira sa trajectoire plus que nécessaire, pour notre confort.

il ne s’agit pas seulement d’éviter le choc, il s’agit aussi des attentes émotionnelles des passagers et des autres automobilistes

Les voitures sans chauffeur sont évidement excitantes comme une avancée technologique qui nous amène dans ce qui était le futur autrefois, mais nous retire aussi le plaisir de la conduite qui est quelque chose d’assez répandu. Qu’en est-il pour vous ? Voudriez-vous utiliser une voiture comme un train ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !