Larry Page regrette le comportement d’Apple vis-à-vis des applications Google

Date de dernière mise à jour : le 24 mai 2016 à 17 h 42 min

C’est lors d’une entrevue au magazine Forbes que le CEO de Google, Larry page, s’est exprimé au sujet des différentes actualités qui touchent le monde high-tech et la firme de Cupertino en fait partie. Ainsi, Larry Page regrette que les différends entre Apple et Google portent atteinte aux utilisateurs.

Quand Larry Page évoque les divergences entre Google et Apple, il fait surtout référence à la volonté d’Apple de se séparer de toutes les applications Google comme Maps qui a été remplacé par l’application Plans sur iOS. Le CEO de Google estime que ce serait « bien si tout le monde voulait s’entendre » et que les désaccords entre les deux entreprises sont très préjudiciables à l’utilisateur.

« Toutes les grandes entreprises technologiques sont grandes parce qu’elles font des choses vraiment bien. Je voudrais qu’il y ait plus de coopération entre les entreprises, pour l’utilisateur » déclare Larry Page. Il parle également du fait qu’internet doit être interopérable et que les différents services devraient fonctionner entre eux. Au lieu de ça, chacun essaie de se créer son petit îlot pour s’isoler des autres. Il pointe  ici du doigt l’écosystème très fermé d’Apple.

Il tient tout de même à préciser que Google et Apple gardent une « forte relation », mais que cette dernière à tendance à s’abîmer au fur et à mesure qu’Apple supprime les services Google au sein d’iOS. Larry Page conclut :

« Les utilisateurs ne devraient pas avoir à souffrir des résultats des activités d’autres personnes (…) Nous travaillons dur pour rendre nos produits disponibles au plus grand nombre, c’est notre philosophie. Mais parfois nous sommes autorisés à le faire, et parfois pas »

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • M4ill1w

    Bon article, j’espère juste qu’il se mettront d’accord. Au final c’est l’utilisateur qui « paie les pots cassés ».

    PS : fermé dans « l’écosystème très ferlé d’Apple ». ;)