La justice aura-t-elle bientôt accès aux données chiffrées de nos smartphones ?

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 10 h 12 min

Le chiffrement des données téléphoniques est un domaine qui fait débat en France, au vu de la période sensible que nous connaissons actuellement, certains veulent purement et simplement une suppression de ce chiffrement, une vision que partage Nathalie Kosciusko-Morizet

Dans un amendement au projet de loi numérique d’Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, présenté le 4 janvier devant l’Assemblée Nationale et approuvé par une dizaine de députés, l’ex-numéro 2 du parti des Républicains souhaite contraindre les fabricants de matériel informatique à autoriser l’accès des autorités à des informations protégées par chiffrement. Pour rappel, le procureur de Paris s’y était déjà opposé en août dernier

Cet amendement rappelle, que les constructeurs, comme Google avec ses Nexus, ont, de manière progressive, crypté les données des utilisateurs stockées sur la mémoire interne, comme les SMS. Cette protection des données peut entraver les enquêtes judiciaires, selon l’ex-ministre, notamment lorsque des entreprises assurent elles-mêmes ne pas pouvoir décrypter données, afin de protéger la vie privée des utilisateurs.

L’amendement est le suivant : « La France doit prendre l’initiative en obligeant les constructeurs de matériel à prendre en compte l’impératif d’accès des policiers et gendarmes, sous le contrôle d’un juge et uniquement dans le cadre d’une enquête judiciaire, à ces matériels. ». Comme vous le constatez, les obligations concernant les constructeurs subsistent floues.

De plus, la plupart des constructeurs n’ayant pas accès aux clés de chiffrement individuelle de leurs utilisateurs, comme c’est le cas pour Apple par exemple, les « backdoors » ou portes dérobées en français semblent être la seule solution pour contourner ce problème. Un backdoor étant un logiciel intrusif, on peut se poser la question du respect de la vie privée, pour nous, utilisateurs de smartphones chiffrés nativement, qui sommes de plus en plus nombreux. Google, Apple et Facebook se sont d’ailleurs opposés à une loi du même type en Angleterre

Rappelons également que les Etats-Unis, sont, depuis le scandale de la NSA il y a bientôt 3 ans, farouchement opposés à ce chiffrement des données, qui nuit à la sécurité du pays selon eux

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Tet Monboyo

    « Un backdoor étant un logiciel intrusif… »
    Belle maîtrise technique du sujet…

    • MoutonNoir

      Le problème c’est que perso, je n’accorde plus aucune confiance en nos politocards et les sbires à leur solde censé nous protéger (protéger NOS intérêts pas les leur ou ceux des multinationales qui les finances…).
      Sans quoi savoir qu’un contre pouvoir judiciaire veillerez toujours au bon déroulement de la chose pourrait me ralier a mettre de l’eau dans mon vin.
      Ce qui est prévu, MAIS on donne une main et 1an plus tard on amende et se fait bouffer le bras. Surtout vu la tendance et la facilité de passer n’importe quelle loi « d’intérêt public ».
      Alors ça va bien…

      • MoutonNoir

        dsl je ne sais pas pourquoi c’est passer en réponse a toi Tet Monboyo ;)
        Je du cafouillé

        • Tet Monboyo

          Je me disais aussi que je pigeais pas trop ;-)

  • Nailek

    Ouais enfin à partir du moment où il y a un moyen d’accéder aux données chiffrées, c’est que le truc n’est plus vraiment sécurisé, et ouvre la porte aux hackers et tralala.
    Donc c’est un peu une idée complètement foireuse qui perdrait toute « l’utilité » du chiffrement.
    (utilité que je ne vois pas pour un usage personnel, mais bon)

    • MoutonNoir

      Rien que ça, toutes utilisation d’un réseau local inconnu (wifi ou pas) se devrait d’être individuellement chiffré…
      … s’il faut trouver une légitimité aux particuliers (au boulot « sur son temps de pause lol » et en mobilité pour des connexions perso).
      Mais de toute façon, interdire le chiffrement pour qui ?
      Parce ce le pédoterro lui s’en fout déjà des lois et usera de tout ce qu’il pourra pour se soustraire un peu plus aux lois.
      Donc aujourd’hui le chiffrement, c’est surtout et justement monsieur tout le monde qui s’en sert (et de plus en plus et du end to end).
      Et ça, cela les emmerde grave pour diverse raison dont certaines peut-être moins avouable que la chasse à la sorcière.
      Le problème du chiffrement, de la sécurité sur internet au sens large.
      C’est qu’il faut éduquer/sensibiliser les gens. Sauf que cela revient a plus de chiffrement… Alors on fait ce qu’on sait faire de la désinformation et de la manipulation avec des histoires bidons de pedoterro…
      A côté de ça, certaines personnes se foutent comme de l’an 40 de « l’internet » et n’y comprennent pas vraiment grand chose par manque d’intérêt (plus que par manque de capacité).
      Mon père qui va n’importe ou et achete n’importe quoi sur internet.
      Ma femme qui trouve que la double validation bah, ça fait ch%*@ et perdre du temps mdr

  • leatherface

    Énorme ! J’attends de voir Apple céder aux exigences du Gouvernement français ! Eux qui ont déjà résisté à la NSA.
    Et sinon quoi ? La France va interdire de vente les iPhones ? Jamais la citation de Franklin n’a paru aussi vraie : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » »

    • MoutonNoir

      C’est peut être justement pour que plusieurs institution face du forcing que c’est au tour de la France d’y aller de son projet de lois anti chiffrement.
      En tout ca doit bien faire 5 démocraties qui veulent interdire le chiffrement… Sans compter la Chine et la Corée du Nord, mais eux ne sont pas une démocratie. Il n’y a plus rien d’étonnant là-bas.

  • Spitfire

    Mais c’est pas la peine des lois :)
    Qu’ils demandent a leur ami qui espionne tout le monde dont la NSA ;)