La justice aura-t-elle bientôt accès aux données chiffrées de nos smartphones ?

Maj. le 21 février 2018 à 17 h 04 min

Le chiffrement des données téléphoniques est un domaine qui fait débat en France, au vu de la période sensible que nous connaissons actuellement, certains veulent purement et simplement une suppression de ce chiffrement, une vision que partage Nathalie Kosciusko-Morizet

nkm-renseignement

Dans un amendement au projet de loi numérique d’Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, présenté le 4 janvier devant l’Assemblée Nationale et approuvé par une dizaine de députés, l’ex-numéro 2 du parti des Républicains souhaite contraindre les fabricants de matériel informatique à autoriser l’accès des autorités à des informations protégées par chiffrement. Pour rappel, le procureur de Paris s’y était déjà opposé en août dernier

Cet amendement rappelle, que les constructeurs, comme Google avec ses Nexus, ont, de manière progressive, crypté les données des utilisateurs stockées sur la mémoire interne, comme les SMS. Cette protection des données peut entraver les enquêtes judiciaires, selon l’ex-ministre, notamment lorsque des entreprises assurent elles-mêmes ne pas pouvoir décrypter données, afin de protéger la vie privée des utilisateurs.

L’amendement est le suivant : « La France doit prendre l’initiative en obligeant les constructeurs de matériel à prendre en compte l’impératif d’accès des policiers et gendarmes, sous le contrôle d’un juge et uniquement dans le cadre d’une enquête judiciaire, à ces matériels. ». Comme vous le constatez, les obligations concernant les constructeurs subsistent floues.

De plus, la plupart des constructeurs n’ayant pas accès aux clés de chiffrement individuelle de leurs utilisateurs, comme c’est le cas pour Apple par exemple, les « backdoors » ou portes dérobées en français semblent être la seule solution pour contourner ce problème. Un backdoor étant un logiciel intrusif, on peut se poser la question du respect de la vie privée, pour nous, utilisateurs de smartphones chiffrés nativement, qui sommes de plus en plus nombreux. Google, Apple et Facebook se sont d’ailleurs opposés à une loi du même type en Angleterre

Rappelons également que les Etats-Unis, sont, depuis le scandale de la NSA il y a bientôt 3 ans, farouchement opposés à ce chiffrement des données, qui nuit à la sécurité du pays selon eux

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !