La 4G va se déployer plus vite grâce à l’utilisation des fréquences 1800 MHz

Maj. le 17 août 2018 à 13 h 35 min

La 4G est encore balbutiante en Europe et carrément en retard en France. Il faut dire que son déploiement n’a pas commencé depuis longtemps et se poursuit lentement. On parlait il y a peu des nouvelles villes qui y avaient accès, une aubaine pour ceux s’y trouvant, une déception pour les autres. Les choses pourraient changer grâce à une décision du gouvernement d’autoriser le basculement des fréquences 1800 MHz vers la 4G.

Bouygues était plus ou moins l’investigateur de cette pratique en poussant les pouvoirs publics, depuis plusieurs mois, à prendre cette décision. Il faut dire qu’il y avait un avantage certain, puisqu’ayant moins d’abonnés que les autres il aurait pu basculer beaucoup plus vite l’intégralité de son réseau. Sans oublier qu’il possède une petite réserve de fréquence inutilisée qu’il pourrait convertir sans engendrer de coupures ou de désagréments pour ses utilisateurs. Quoi qu’il en soit, grâce à lui ou pas les faits sont là, les fréquences 1800 MHz vont désormais pouvoir porter la 4G et mêmes les 800 MHz pourront le faire, mais uniquement pour le roaming. Une aubaine pour les opérateurs qui vont pouvoir relancer des offres premium et ainsi récupérer les marges qu’ils ont perdues avec l’arrivée de Free sur le secteur de la téléphonie mobile.

Une aubaine ? Il faut le dire vite, car l’état n’est pas tendre et impose une redevance annuelle six fois plus cher pour l’utilisation de ces fréquences en 4G. Un surcoût qui sera certainement reporté sur les tarifs des offres et qui risque de faire fuir beaucoup de clients. Le calcul est vite fait, puisqu’au lieu de payer 571 € par kHz ils devront débourser 3231 €, soit l’équivalent de 64 millions d’euros par an et par opérateurs. On peut se demander si cette taxe ne va pas freiner le déploiement dans les zones les moins urbanisées.

Autre avantage pour Free, il pourrait avoir l’exclusivité de la 4G sur l’iPhone 5, puisque le mobile n’est actuellement compatible qu’avec la fréquence à 1800 MHz. Pour Android aucun problème puisque de nombreux téléphones tels que le Sony Xperia Z en sont déjà équipé.

Et vous, attendez-vous la 4G avec impatience ou rejoignez-vous le camp de ceux qui aimeraient déjà avoir un accès 3G+ voir 3G décent ? À votre avis, le déploiement va s’effectuer de manière uniforme ou le privilège va encore se cantonner à une petite minorité ?

via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !