Kouji Kodera nous parle de l’avenir de HTC avec Android et Windows Phone

Date de dernière mise à jour : le 24 mai 2016 à 17 h 41 min

Kouji Kodera, Chief Product Officer chez HTC, fait partie intégrante de la réorientation de la stratégie de l’entreprise. La société est sur le point de faire son « come back » et a récemment publié certains appareils remarquables.

Lorsqu’on l’interroge sur des similitudes de conception entre les Windows Phone HTC 8X et le Nokia Lumia 920, Kodera a pu facilement dire qu’il n’y en avait essentiellement aucunes. Quand on les compare côte-à-côte, il est bien visible que cette affirmation est en partie vraie. Il a admis cependant que dans le domaine de la « mode » il n’y a pas réellement beaucoup de choix en ce qui concerne les matériaux ou encore les couleurs.

Pour Android, HTC est très fier de Sense, et « nous aimerions continuer à l’embarquer sur tous nos appareils. » C’est peut-être un indicateur que HTC ne souhaite pas réellement s’impliquer dans le développement probable d’un futur Nexus, car comme vous le savez, les produits estampillés Google son exempts de tout ajout ou surcouche du constructeur, proposant une version Android originale, brute et propre. Et finalement, cela ne peut pas être complètement préjudiciable pour la firme lorsque l’on voit d’excellents appareils comme le HTC One X ou encore les futurs appareils à venir qui s’annoncent être de véritables succès.

HTC a connu un grand retard au niveau de la rentabilité avec ses smartphones. Kodera attribue une partie de cet échec à un catalogue trop vaste de produits, une société en pleine restructuration et qui a conduit celle-ci à vendre ses appareils moins chers. . Une partie de la nouvelle stratégie commerciale consistera donc à réduire le nombre de smartphones et à accroître la diffusion marketing de certains d’entre eux.

HTC Flyer

« Nous n’avons pas vu beaucoup de HTC sous forme de tablettes depuis le Flyer. »

Cette idée conduit à la question de savoir pourquoi HTC continuera son aventure avec Windows Phone avec ses frais de licence par rapport à Android qui lui est gratuit. M. Kodera a expliqué que la différence majeure est que Google ne fait pas de publicité pour Android, alors qu’avec Microsoft, l’entreprise joue un rôle de promotion de la plate-forme. « Nous ne pouvons pas les comparer catégoriquement et uniquement sur la base des droits de licence […] le plus grand facteur est la façon dont les produits sont présentés et si oui ou non les gens sont prêts à les acheter. »

Côté tablettes, HTC n’a pas de nouveaux produits en cours ou susceptibles d’être commercialisés plus tard mais Kodera n’a pas pu (ou voulu) en dire d’avantage. Est-ce que cela cache quelques concurrents à une Galaxy Tab (toutes versions confondues) ou une Galaxy Note 10.1 dominant le marché Android ? . Plusieurs concepts ont été abandonnés depuis le HTC Flyer et le HTC Jetstream.

Pour l’avenir, à la lumière des excellentes spécifications des produits HTC, en particulier dans le domaine des écrans, Kodera pense que la taille de celui-ci, 5 pouces, est probablement la limite pratique pour un smartphone (en supposant que des écrans plus larges soient plus des « phablets » que des smartphones). Cependant, nous allons voir de plus haute résolution sur de petits panneaux et la densité de pixels va continuer à augmenter.

« C’est juste une question de temps.« 

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article