Natalya Kaspersky crée un smartphone Android impossible à surveiller

Maj. le 28 septembre 2017 à 12 h 23 min

L’un des co-fondateurs de l’entreprise de cybersécurité russe Kaspersky Labs, Natalya Kaspersky, prépare actuellement un smartphone Android destiné aux personnes qui ne souhaitent pas que leurs données soient collectées par Google. Un appareil qui s’inscrit directement dans un contexte diplomatique très tendu entre la Russie et les Etats-Unis.

kaspersky taiga smartphone android surveillance google russier

Il y a quelques jours, le gouvernement américain bannissait définitivement les logiciels Kaspersky de ses différentes agences. Pour cause, les Etats-Unis soupçonnent l’éditeur de logiciels de cybersécurité d’être étroitement lié au gouvernement russe. Aujourd’hui, c’est au tour de la Russie de s’émanciper des entreprises américaines, à commencer par Google et les smartphones Android. En effet, Natalya Kaspersky, qui ne travaille plus pour Kaspersky, développe actuellement un smartphone totalement impossible à surveiller.

Ce smartphone de marque Taiga est conçu en collaboration avec le groupe russe InfoWatch, dirigé par Kaspersky. Pour empêcher la surveillance et la collecte de données, l’appareil combine des options de contrôle extrêmement rigoureuses et un mécanisme empêchant les applications mobiles de transférer des données vers des serveurs externes. L’utilisateur pourra contrôler quelles applications peuvent être installées sur le smartphone,  et quelles informations peuvent être partagées. De quoi empêcher Google de collecter des données.

Kaspersky est persuadé que Google espionne la Russie

Il est intéressant de noter que les 50 000 premiers exemplaires produits seront distribués à des employés d’entreprises russes liées au gouvernement. Selon plusieurs sources, InfoWatch est d’ailleurs lui-même en relation directe ave le Kremlin. De toute évidence, ce smartphone a une visée géopolitique. L’Etat russe met tout en œuvre pour se défaire de l’emprise d’entreprises américaines comme Google, et ce téléphone s’inscrit dans cette optique. Plus généralement, la création de cet appareil témoigne d’un climat de méfiance générale entre certains gouvernements et les constructeurs d’appareils électroniques étrangers.

Même si la fiche technique de ce smartphone russe n’a pas encore été dévoilée, il ne sera de toute évidence pas le flagship Android le plus puissant de l’année. La sécurité est le seul véritable mot d’ordre du projet, tandis que la puissance ou l’autonomie passent au second plan. On ignore par ailleurs à quel prix sera proposé l’appareil. En ce qui concerne les pays dans lesquels ce smartphone sera commercialisé, on peut penser qu’il sera lancé dans les autres pays ou InfoWatch Group est implanté, à savoir la Malaisie et les Emirats Arabes Unis.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !