Itinérance Free-Orange : Bouygues Telecom réclame plus de 2 milliards d’euros à l’Etat

L’accord d’itinérance entre Free et Orange ne plaît pas à Bouygues Telecom. Le troisième opérateur estime que le préjudice subi par l’instauration de ce contrat lui aurait coûté plus de 2 milliards d’euros. Il réclame cette somme à l’Etat.

bouygues telecom 2 milliards euros etat

Free Mobile a débarqué en 2012. Depuis il y a un point qui a toujours mis le PDG de Bouygues Telecom hors de lui : l’accord d’itinérance entre Free et Orange. Sans cet accord, Free Mobile n’aurait jamais pu prendre autant de parts de marché et aurait encore moins pu proposer des tarifs aussi intéressants.

A l’époque Bouygues Telecom a souffert. Beaucoup souffert. Cet accord entre Free et Orange n’a pourtant pas été discuté par les autorités et notamment l’ARCEP qui ne voyait pas de danger à l’époque pour les autres opérateurs. Bouygues se sent trahi et le fait savoir dans un courrier adressé directement au Premier Ministre Manuel Valls dans lequel il réclame une indemnisation de 2,285 milliards d’euros.

En s’abstenant illégalement d’encadrer cette itinérance nationale, […] l’Arcep a permis le développement d’une situation concurrentielle gravement déséquilibrée au profit de Free Mobile et au détriment, principalement, de Bouygues Telecom – Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom –

Dans ce courrier, le PDG de Bouygues Telecom accuse l’ARCEP et donc le gouvernement de ne pas être intervenu lors des accords passés entre Free et Orange. Le troisième opérateur estime avoir été celui qui a le plus souffert de l’arrivée de Free sur le marché.

Bouygues Telecom explique que si l’ARCEP avait joué son rôle de régulateur Free n’aurait jamais pu proposer des tarifs aussi bas. Si un “encadrement normal de l’itinérance” avait eu lieu, Bouygues Telecom aurait donc eu des revenus plus élevés.

Ces arguments sont par ailleurs soutenus par le Conseil d’Etat qui estime que l’ARCEP avait bien les moyens de contrôler les conditions de l’accord d’itinérance entre Free et Orange mais que rien n’a été fait, ce qui a eu des conséquences néfastes pour les concurrents.

 

Ainsi donc Bouygues Telecom estime que la perte financière ainsi que les divers plans sociaux lancés à cause de l’arrivée de Free Mobile et l’atteinte à l’image de marque de l’opérateur correspondent à une indemnité de 2,285 milliards d’euros. Pour le moment, le gouvernement ne s’est pas exprimé sur le sujet.

Via

Réagissez à cet article !
  • Bulldozer

    Pour la 4G, c’est déjà pas mal que de commencer tardivement le 800 méga (réinstallation d’antenne) et le 2600 passe moins que le 1800.

  • angelneo

    sans parler que l’arcep ne dit pas grand chose avec le contrat d’itinérance entre BT et SFR…

    • joe2x

      après je ne sais pas si c’est au meme niveau technique que Free avec Orange.

  • Salva

    Ils sont marrants, et des con-sommateurs qu’y ont fait des économies ils s’en foutent. Et sur les ententes de prix quand ils étaient 3, j’en ai pas vu les indemnités sur mon compte.

    • joe2x

      il faut trouver un juste équilibre entre les consommateurs et les entreprises. Parfois trop de concurrence est préjudiciable pour le consommateur, les investissements, et les emplois.

      Bref faut prendre du recul et essayer de trouver le juste milieu. Est ce que c’est le cas en ce moment? pas sur, difficile à répondre

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free : Cash Investigation enquête sur les conditions de travail des employés

Cash Investigation une émission de télévision proposée par France 2 enquête sur les conditions de travail des employés des centres d’appels de Free. Tandis que le directeur général de l’entreprise Maxime Lombardini sera notamment présent lors de ce rendez-vous pour répondre aux questions de la journaliste Elise Lucet.

Free : Xavier Niel est le PDG français le plus influent sur les réseaux sociaux

Xavier Niel, l’homme à la tête d’Iliad et de Free, vient d’être élu PDG français le plus influent sur Facebook et Twitter. C’est Brandwatch Analytics, en partenariat avec Forbes France, qui lui a décerné ce statut à la suite d’un classement consacré aux 30 CEO de l’Hexagone les plus performants sur les réseaux sociaux.

Réseaux mobiles : l’Arcep rappelle à Orange qu’il n’est pas le meilleur opérateur de France

Après la publication des nouvelles cartes de couverture mobile de l’Arcep, Pierre Jacobs, le directeur d’Orange dans le Grand Ouest, a tenté de mettre en avant l’opérateur historique et ses résultats. Sebastian Soriano, président de l’Arcep, est vite intervenu sur Twitter pour remettre les pendules à l’heure : aucun opérateur n’est meilleur que l’autre !

2c6c1759e14c3f0a21015fdcef267a6d~~