iPhone ralentis : le Sénat américain exige à son tour des explications à Apple

Apple ralentit certains iPhone et l’entreprise est accusée de pratiquer l’obsolescence programmée, y compris sur ses propres terres où le Sénat américain par l’intermédiaire de l’un de ses représentants John Thune écrit une lettre au PDG de la firme de Cupertino, Tim Cook. Alors que la justice française a ouvert une enquête de son côté également, la pomme semble être au centre de toutes les attentions.

iPhone obsolescence programmee apple senat

Les anciens iPhone sont ralentis pour le bien de tout le monde selon Apple, une situation qui met en colère les possesseurs d’iPhone 6s ou d’iPhone 7 entre autres. La raison évoquée étant de permettre une meilleure autonomie au détriment des performances de ces appareils. Les internautes sont nombreux à s’élever contre la marque à travers les réseaux sociaux. Visiblement la firme n’est pas encore arrivée au bout de ses surprises.

iPhone ralentis : Apple va devoir donner des explications au Sénat américain

Comme le relate 9To5Mac qui révèle des informations recueillies par le Wall Street Journal, le sénateur américain, M. John Thune, décide de s’attaquer à son tour à cet épineux dossier. Pour commencer celui-ci adresse une demande à la firme et demande “comment Apple a suivi les plaintes des clients… et si Apple a envisagé d’offrir des remises aux clients qui ont payé le prix fort pour un remplacement de la batterie avant que la société offre des tarifs réduits le mois dernier.” En effet, pour calmer la polémique Apple a décidé de baisser le coût des remplacements de batterie des iPhone (29 euros).

Ce n’est pas fini, le sénateur estime après avoir pris connaissance de certaines critiques de la part des clients que ces remplacements de batterie ne devraient pas être à leur charge. John Thune demande à Tim Cook une réponse avant le 23 janvier 2018. De son côté, la justice française ouvre également une enquête visant directement Apple et exige des explications similaires sur fond de soupçons de tromperie et d’obsolescence programmée. La pomme va devoir s’expliquer et nous attendons avec une certaine impatience le prochain épisode de ce sulfureux feuilleton.

Réagissez à cet article !
  • Insomnia

    Mdr, je pense que le SENAT va écouter et après plier bagage, on l’a vu quand Apple avait voler des brevets

  • mysti01

    Comme vous le disiez récemment, Apple n’a pas grand chose à craindre selon moi ( ce que je déplore, sur le coup, ils y sont vraiment allés fort ) mais la théorie du « Too big to jail » va s’appliquer: cette boite pèse plus que des états, il y a trop d’interet en jeu, donc on leur tapera sur les doigts, une amende à plusieurs millions de dollars (pour nous pauvres mortels, cela semblera énorme alors que ca représentera une goutte d’eau dans les bénéfs que fait cette boite) et fin de l’histoire.
    Du moins, au niveau juridique! j’espère juste que les consommateurs se rappeleront de cette histoire, car Apple, comme toutes les boites, vit de la confiance de ses clients, et sur le coup, ils ont été ebranlés…enfin j’espere…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Apple CarPlay : BMW veut 80 euros par an pour l’option

BMW veut 80 euros par an pour l’option CarPlay d’Apple. Une situation qui va certainement déplaire aux aficionados de la pomme qui seront contraints de payer plus cher s’ils conservent le véhicule avec l’option durant plusieurs années. Le constructeur y voit un intérêt évident pour le consommateur de passer par un abonnement plutôt qu’un paiement unique.