iPhone ralentis : Apple encore attaqué en justice pour obsolescence programmée

Rien ne va plus pour Apple. L’affaire des iPhone ralentis continue. Alors qu’il est attaqué en justice en France, en Italie et aux Etats-Unis, le géant californien vient également d’être pris pour cible en Corée du Sud. Encore une fois il est accusé d’obsolescence programée.

apple attaque justice

La fin d’année 2017 a été particulièrement compliquée pour Apple. Le géant californien a dû faire face à une polémique concernant ses iPhone. La firme était accusée de ralentir volontairement ses anciens modèles à chaque nouvelle mise à jour. Face aux preuves, le géant californien n’a pas eu d’autre choix que de reconnaître que les iPhone étaient conçus ainsi. La marque à la Pomme a précisé que ces ralentissements volontaires étaient mis en place pour prolonger la durée de vie de la batterie. Le constructeur s’est alors engagé à changer les batteries des anciens iPhone pour 29 euros.

Cela n’a pas empêché la polémique de continuer à enfler. Les autorités se sont emparées du dossier et Apple a fait l’objet d’attaques en justice successives dans les semaines qui ont suivi. La France a ouvert le bal en lançant une enquête pour « obsolescence programmée » et « tromperie ». L’Italie et les Etats-Unis ont également suivi le mouvement et ont lancé des enquêtes contre la marque à la Pomme pour les mêmes motifs.

La Corée du Sud attaque Apple en justice pour obsolescence programmée

Comme le rapportent nos confrères de Apple Insider, c’est au tour de la Corée du Sud de s’en prendre au géant américain. Le Citizens United for Consumer Sovereignty (une association de consommateurs sud-coréenne) a déposé une plainte contre Tim Cook, CEO d’Apple, et Daniel Dicicco, son homologue coréen, pour obsolescence programmée et tromperie.

Dans un premier temps, le procureur n’a pas voulu se prononcer sur l’affaire. Mais le 22 janvier 2018, il a finalement déclaré qu’une enquête était ouverte. Celle-ci visera à démontrer si oui ou non Apple ralentit volontairement ses anciens iPhone pour obliger les consommateurs à acheter les nouveaux modèles.

En attendant les conclusions de toutes ces enquêtes, Tim Cook a dores et déjà déclaré qu’à partir de maintenant les utilisateurs auraient le choix. Dans la prochaine mise à jour majeure, ils pourront décider soit de ralentir les performances, soit de dégrader plus rapidement leur batterie. Pas sûr que ce choix ravisse les consommateurs qui doivent désormais débourser plus de 1000 euros pour s’offrir un iPhone. A ce prix, on est en droit d’espérer utiliser un smartphone performant et autonome. Mais ça, c’est une autre affaire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !