Intelligence artificielle : 1,5 milliards d’euros débloqués par la France pour enrayer la fuite des cerveaux

Emmanuel Macron vient d’annoncer qu’1,5 milliards d’euros seront investis par la France durant son quinquennat pour stimuler l’attractivité du pays en matière d’intelligence artificielle. Cette enveloppe qui suit l’une des recommandations du rapport remis à la présidence par Cédric Villani servira entre autres à favoriser des appels à projet. Emmanuel Macron a en revanche refusé l’une des propositions du député-mathématicien à savoir doubler les salaires dans la recherche. Mais fait tomber de nombreux verrous pour susciter un environnement favorable pour les chercheurs avec des allers-retours public-privé. 

intelligence artificielle

Lors de son discours devant le Collège de France, Emmanuel Macron a détaillé sa feuille de route sur l’intelligence artificielle. Un domaine dans lequel la France est à la fois inaudible en tant que telle sur la scène internationale, mais aussi très prisée pour ses chercheurs qui trouvent souvent des positions-clé dans de grandes multinationales étrangères comme Alphabet. Plutôt que de définir un nouveau budget, le chef de l’Etat réalloue des enveloppes déjà existantes pour mobiliser 1,5 milliards d’euros. En outre il souhaite faire tomber des verrous réglementaires qui compliquent l’émergence de champions nationaux.

Intelligence artificielle : 1,5 milliards d’euros pour développer la recherche et créer de vrais champions nationaux

A l’heure actuelle, en effet, lorsque l’on parle d’intelligence artificielle, on pense surtout aux Etats-Unis et à la Chine. Pour renverser la vapeur, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) coordonnera les efforts pour créer 4 ou 5 « instituts dédiés » en réseau sur le territoire. L’idée est « d’attirer les meilleurs chercheurs mondiaux et doubler les capacités de formation en IA« . Les démarches de créations de start-up seront simplifiées pour les chercheurs. Et les allers-retours public-privé seront favorisés par une évolution réglementaire – un chercheur du public pourra consacrer 50% de son temps dans le privé.

Une façon d’augmenter leurs salaires, sans forcément les doubler comme l’avait préconisé Cédric Villani dans son rapport. La question du salaire étant l’un des facteurs explicatifs les plus forts de la fuite des cerveaux français vers les Etats-Unis. En outre, qui dit intelligence artificielle dit Big Data. On ne peut entraîner une intelligence artificielle performante sur un petit échantillon de données. Pour cela davantage de bases de données publiques seront accessibles par les chercheurs. Au risque de dérapages en matière de vie privée ?

Enfin sur cette enveloppe de 1,5 milliards d’euros distribuée tout au long du quinquennat, il y aura « 400 millions d’appels à projet » pour stimuler l’entreprenariat. Que pensez-vous de ces mesures ? Partagez votre avis dans les commentaires de cet article !

Réagissez à cet article !
  • Spitfire

    1,5 milliards d’euros seront investis par la France MAIS doubler les salaires dans la recherche est à oublier MDR !!!
    Voilà pourquoi les states sont mieux … On va me proposer combien pour un développeur avec 3 ans d’expérience ? 2000 € net ? LOL

    • ouiss-ks

      C’qui correspond à un simple chef d’équipe à l’usine, juste pour dire à quel point c’est absurde

  • emmanuel milcent

    Lemaitre et iAndroid pourraient fuir, on ne leur en voudra pas :) Bon, après, ce ne sont pas des cerveaux :)

    • Little Monster

      Pas plus que toi pour végéter comme tu le fais ! ^^

      Mais bon, je te donne quand même un bon point pour y avoir penser. :p

  • ouiss-ks

    Au lieu de faire ça ils auraient pu investir ça dans un meilleur salaire pour les ingenieurs et surtout dans la diminution d’impôt pour ceux qui se lancent à leur compte

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Porter plainte en ligne : premier aperçu du dispositif

Porter plainte en ligne sera bientôt possible : le dispositif fait désormais partie du projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice présenté par la Garde des Sceaux Nicole Belloubet en Conseil des ministres vendredi 20…

Netflix veut sa propre chaîne de salles de cinéma

Netflix réfléchirait à lancer sa propre chaîne de cinémas selon des sources citées par Los Angeles Times. Le géant du streaming était en effet en discussions pour racheter une chaîne de salles de cinémas californienne, avant de se retirer des négociations….