Intel : des failles de sécurité rendent des millions de PC vulnérables

Intel a avoué que de multiples et sérieuses failles de sécurité étaient cachées dans des millions de puces pour PC vendues ces dernières années. Le problème provient principalement du sous-système Intel Management Engine. Des mises à jour sont disponibles pour rectifier le tir mais elles ne sont pas disponibles sur toutes les machines.

intel cpu

Intel a admis que de sérieuses failles de sécurité étaient présentes dans de très nombreuses puces vendues au cours des dernières années. Elles permettraient à des hackers de mettre en route des programmes non autorisés, faire crasher le système ou se faire passer pour des procédures de sécurité système. La plupart de ces failles sont exploitables seulement avec un accès physique à l’ordinateur, mais cela n’est pas nécessaire dans certains cas. Ces failles de sécurité sont présentes dans quasiment toutes les puces mainstream commercialisées depuis 2015, incluant donc les processeurs Intel sixièmes, septièmes et huitièmes générations.

Intel confirme les failles de sécurité

« En réponse à des problèmes identifiés par des chercheurs externes (Mark Ermolov et Maxim Goryachy du Positive Technologies Research), Intel a passé en revue sa sécurité en profondeur avec l’objectif d’améliorer la résilience du firmware », a communiqué l’entreprise américaine. « Il en a résulté qu’Intel a identifié des vulnérabilités de sécurité qui pourraient potentiellement mettre les appareils en danger », a avoué la société. Le sous-système Intel Management Engine est principalement mis en cause. Il fonctionne avec une vieille version d’un système d’exploitation nommé Minix. C’est en exploitant les faiblesses de celui-ci qu’il est possible de corrompre votre ordinateur.

Intel a annoncé avoir développé un patch pour combler la brèche mais les constructeurs doivent maintenant jouer le jeu et proposer aux consommateurs un moyen de mettre à jour leur ordinateur. On sait que Lenovo propose déjà une solution à ses clients. « Nous avons travaillé avec les fabricants sur des mises à jour firmware et software pour supprimer ces vulnérabilités. Les commerces, administrateurs système et les particuliers utilisant des ordinateurs ou appareils qui contiennent ces produits Intel devraient se renseigner auprès de leur constructeur ou de leur vendeur pour mettre à jour leur système le plus tôt possible », estime Intel, qui a par ailleurs signé la mort du BIOS sur nos PC pour 2020.

Réagissez à cet article !
  • leatherface

    L’alternative existe déjà si vous avez un pc supporté, c’est Coreboot.

    • X Ryl

      Mais non. IME c’est un OS dans un coeur qui est indépendant du processeur principal, qui fonctionne même quand l’ordinateur est éteint (mais toujours branché). C’est ce coeur qui démarre avant tous les autres, fait les tests de sécurité (signature numérique entre autre) et fait démarrer le processeur. Il reste en fonctionnement même après que le processeur principal a démarré, et utilise la carte réseau pour communiquer en interceptant les paquets Ethernet qui lui sont destinés. Coreboot, c’est un bootloader. Seul Intel peut écrire du code pour leur IME, coreboot ne fait que « hacker » le code pourri d’Intel pour limiter les dommages de l’IME (en court-circuitant la deuxième phase de démarrage de l’IME et en faisant démarrer le processeur principal plus vite). Cela ne reste qu’un hack, qui ne fonctionnera plus lorsqu’Intel aura mis à jour son code IME.

      • crachoveride

        Merci pour ces infos très utiles :)

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !