Instagram : « Nous sommes désolés et nous ne vendrons pas vos photos »

Date de dernière mise à jour : le 14 avril 2013 à 22 h 47 min
Instagram :



Suite à l’affaire qui a bouleversé le monde numérique hier, Instagram a changé les Conditions d’Utilisation qui entreront en vigueur le 16 Janvier et s’excuse en même temps via son site.

Vous avez été très nombreux à réagir hier, que ce soit sur notre blog, la page Facebook ou encore Google+. Certains d’entre vous étaient choqués, d’autres au contraire indifférents car le service Instagram n’a aucune utilité.

Pour ceux et celles qui se sont sentis indignés, le mouvement de protestation a fait tant de bruit que la société de partage de photo n’a pu que se plier à la demande générale, c’est-à-dire retrouver ses droits de propriété et retirer cette idée saugrenue de revendre les photos personnelles à des tierces sans l’accord préalable de l’auteur.

Se sentant désolé pour avoir utilisé un langage qui n’était pas clair, Instagram, le site de partage photo, s’est excusé au cours de la formulation de ses nouvelles conditions d’utilisation. Certaines phrases dans les nouvelles Conditions ont conduit pour beaucoup  à croire que Instagram avait décidé de vendre les photos de l’utilisateur à des sociétés et des organisations pour l’utilisation sur les publicités et cela sans indemnités compensatoires. Au lieu de cela, le co-fondateur et PDG Kevin Systrom dit que le but de ces changements est d’informer les utilisateurs que le site avait l’intention d’expérimenter de nouvelles formes de publicités. Systrom a clairement indiqué que Instagram n’a pas l’intention de vendre des photos de son site à des tiers sans compensation pour l’auteur.

Le site est détenu par Facebook, qui a acheté Instagram dans une affaire initialement évaluée à 1 milliard de dollars. Comme une entreprise publique qui est redevable aux actionnaires, Facebook est sous une certaine pression pour monétiser Instagram afin d’obtenir un retour sur son investissement. Systrom, PDG et Co-Fondateur d’Instagram, a publié une déclaration hier soir dans laquelle il a parlé de sa vision de l’avenir, celle où certaines marques peuvent diffuser des annonces sur Instagram. Dans la mesure où un utilisateur Instagram pourrait suivre la marque, la photo de l’utilisateur pourrait se retrouver sur la page de l’annonceur. Systrom a réitéré son aversion pour les bannières publicitaires sur le site. Il a également dit que les membres doivent posséder les droits sur leur photo et que le site de partage de photos ne doit pas en tirer un quelconque intérêt financier.

Instagram travaille donc sur de nouvelles Conditions d’Utilisation afin que celles-ci soient plus acceptables et compréhensibles.

« Les utilisateurs sont propriétaires de leur contenu Instagram et Instagram ne revendique aucun droit de propriété sur vos photos. Rien de ce qui a changé. Nous respectons qu’il y ait des créateurs et amateurs qui mette tout leur coeur dans la création de belles photos, et nous respectons que vos photos soient vos photos. »

« Nous avons l’intention de mettre à jour les termes [pour éviter la confusion. NdlR]. Au lieu de cela, il a été interprété par beaucoup que nous allions vendre vos photos à d’autres personnes sans aucune compensation. Ce n’est pas vrai et il est de notre faute que ces mots soient source de confusion. Pour être clair : il n’est pas dans notre intention de vendre vos photos. Nous travaillons sur la réécriture des Conditions afin de s’assurer que ce soit plus clair. »

« Rien n’a changé sur le contrôle que vous avez sur qui peut voir vos photos. Si vous paramétrez vos photos en « privées », Instagram ne partagera pas vos photos avec les personnes que vous n’avez pas approuvées à vous suivre. Nous espérons que ce contrôle simple le rend facile pour chacun de décider quel niveau de la vie privée est le mieux pour vous. »

C’est ce qu’a donc déclaré Kevin Systrom, co-fondateur et chef de la direction chez Instagram. Une confusion de notre part ? Disons que la planète entière a compris la même chose. Toute la planète doit être un peu bête finalement.

Des excuses qui n’en sont pas vraiment, Systrom prétextant une faute de solécisme et donc un amalgame de notre part plutôt que d’admettre qu’effectivement il voulait que l’entreprise s’en mette plein les poches et sur notre dos. C’est ce que Facebook souhaite d’ailleurs « afin d’obtenir un retour sur son investissement » comme dit en début d’article. Ce qui est compréhensible.

Quoiqu’il en soit, cette affaire est à présent close, vous pouvez retrouver votre sourire, votre vie virtuelle n’est plus en jeu sur Instagram, quoique…

Kevin Systrom parle bien des photos dites « privées », et non pas des publiques. Pensez donc à bien paramétrer votre compte.

 via

 

  • Partager

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • dyfuj

    mouais je pense plutot que pour une fois la pression du grand publique a fonctionner…

    enfin tant mieux pour les utilisateurs ^^

  • ASP

    Pas étonnant, c’est aux mains de Suckerberg maintenant.

  • Soulouf

    Comment on peut contacter le support du site pour leur dire que c’est de la merde leur truc ? Et que j’ai l’impression d’avoir perdu 5 min de ma vie à entendre leur stupide décision ?