Honor 8 : prise en main du flagship de la jeunesse

Maj. le 26 août 2016 à 13 h 11 min

Nous rentrons tout juste de l’événement parisien de Honor organisé à la piscine Molitor, et qui nous a permis de voir le lancement officiel du Honor 8 en Europe et en France. Que vaut le dernier né du constructeur chinois ? Voici nos premières impressions.

honor 8 face

Les marques les plus connus, devenant presque « trop attendues » désormais et s’attirant facilement les foudres des gens mettant l’originalité avant toute chose dans leur choix de smartphone, ont déjà présenté leurs smartphones et les ont sorti sur le marché.

Ce fait laisse un énorme boulevard pour les fabricants de moindre envergure, qui peuvent ainsi prendre ces phases « plates » pour présenter leurs propres créations sans se faire voler la vedette. Honor l’a bien compris, et nous a invité aujourd’hui au bord de la piscine Molitor afin d’officialiser la sortie européenne du Honor 8, déjà dévoilé à nos amis américains.

Il ne s’agissait donc pas tant de faire dans la surprise, mais plutôt de la présentation. Le constructeur chinois a en effet mené sa conférence avec énormément d’assurance, montrant leur succès en Europe et en France auprès de la jeunesse (les fameux « millenials »). Le Honor 8 est la représentation de tout cela : un téléphone fier, et rafraîchissant dans le paysage actuel.

La première frappe vient du design

On ne peut le nier : le téléphone est charismatique. A la seconde où nous l’avons soulevé de son socle, le premier choc était déjà fait : le Honor 8 est terriblement léger. Le smartphone est construit presque intégralement en verre, avec un châssis en métal pour soutenir le tout, mais garde une légèreté exemplaire qui le rend très agréable en main.

honor 8 haut parleur

A cela se rajoute un corps parfaitement arrondi, du fait de ses 2 panels 2,5D se rejoignant au centre. La balance du design est parfaite, ce qui se voit particulièrement sur les tranches dont la seule vision est agréable à l’oeil. Les adorateurs de symétrie seront subjugués par ses courbes, d’autant que son double capteur ne dépasse plus de son corps. Sur le côté, ses boutons de volume et de verrouillage ont un clic agréable et le bouton de verrouillage est texturé afin de le reconnaître facilement au toucher.

Alors que le précédent modèle présentait un corps tout en métal devenu très « à la mode » et donc convenu, le Honor 8 incorpore un dos fait de 15 couches de verres reflétant la lumière d’une manière bien spécifique. Le rendu est assez bluffant, donnant des stries de lumière ayant un aspect de ressort très concentré se rejoignant en des formes mathématiques étranges.

On ne s’en lassera pas avant très longtemps, mais un premier problème s’est déjà fait sentir sur les lieux : le téléphone entier est un parfait aimant à empreintes digitales et autres dégueulasseries contenues naturellement sur nos doigts.

honor 8 design

Le smartphone prend vite une énorme claque sur son design pour cela, puisqu’il ne paraît magnifique que quelques secondes avant de se salir à vitesse grand V, devenant une boîte de pétri de microbes diverses mais visibles.

Le second problème de ce design, couplé au fait que le téléphone soit très léger, est que l’appareil est très glissant. Le châssis métallique, décapé à la sableuse, n’endigue pas le fait que celui-ci glisse très rapidement des mains. Les coques officielles, présentées du même temps que le téléphone, ne seront sûrement pas de trop pour ses futurs acheteurs.

Ecran très coloré et lumineux

Le tout héberge un écran 5,2 pouces en définition Full HD. Un choix qui pourrait décevoir, le marché entier étant désormais passé au Quad HD, mais qui ne choque pas du fait de la diagonale de l’écran et l’intérêt encore à démontrer de cette définition sur des petits formats.

Cela n’empêche pas le téléphone d’avoir un écran très lumineux, avec des couleurs prononcées sans être trop contrastée. Selon Honor, cet écran respecte la norme NTSC à 96%, et ça se ressent : les couleurs sont précises et justes, et très agréables à l’oeil.

honor 8 prise en main

Il faudra toutefois attendre un test en bonne et due forme pour en voir les défauts, dans des conditions réelles. Celui-ci pourrait en effet énormément réfléchir la lumière de jour, le rendant illisible. Mais cette première impression nous a énormément convaincu.

Impossible de faire broncher son Kirin 950

Vous devez déjà le savoir à présent, mais rappelons que le Honor 8 reprend énormément d’éléments du Huawei P9. Il en reprend par exemple le SoC, dans une version légèrement underclock. Le Kirin 950 est un octo-coeur cadencé à 2,3 GHz (contre 2,5 GHz pour le Kirin 955), ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas tout aussi puissant pour un usage quotidien.

D’autant que, contrairement au P9 dans ses plus basses configurations, le Honor 8 est équipé de 4 go de RAM et ce dans sa version 32 comme 64 go. Et à l’utilisation, cela fait toute la différence.

Dans notre test, nous avons mis le multi-tâche à l’épreuve, faisant passer le téléphone par le démarrage de nombreuses applications gourmandes comme l’appareil photo ou Asphalt 8, avant de passer dynamique des unes aux autres sans aucun tact.

honor 8 volume

Le téléphone n’a jamais bronché une seule seconde, peu importe le nombre d’applications lancées dans sa mémoire active. Le changement était rapide, les chargements in app (notamment sur le jeu) se faisaient en un clin d’oeil, bref : cette bête semble avoir un moteur qui ronronne comme un charme. Là encore, le test final nous permettra de véritablement établir jusqu’où peut-on le pousser avant de le voir plier.

Le même double capteur que le Huawei P9

Encore une nouvelle similarité avec le P9 : l’exact-même double capteur photo que ce dernier, fusionnant un capteur RGB et un capteur monochrome afin de faire ressortir les détails de chaque photo et donner des contrastes plus saisissants.

Dans les faits, ce capteur photo a fait ses preuves et donne de bons tirages, mais rien de plus impressionnant que sa concurrence sur le haut de gamme. Sur le devant de l’appareil, c’est un capteur 8MP avec une taille de pixels de 1,4µm qui se chargeront de vos selfies.

Car oui, nous avons entendu ce mot à tord et à travers dans la soirée. Il faut dire que la fixation sur la jeunesse de Honor, qui représente 80% de ses ventes, fait qu’il se doit de le mettre partout. Avec une telle taille de pixels, le capteur se comportera bien mieux que ses compétiteurs en situation de faible luminosité.

honor 8 dos

Mais c’est aussi de nombreux outils logiciels qui s’ajoutent par dessus ce capteur, comme un « embellissement » automatique qui lisse l’image plus ou moins fort selon vos réglages. Le mode Pro est également de la partie, vous permettant de parfaitement régler votre image avant capture. Pas de doute, vu que l’on connaît déjà ce capteur : celui-ci sera plus qu’efficace.

EMUI 4.1, toujours aussi encombré

Le tout tourne sous Android 6.0.1 Marshmallow, avec la surcouche EMUI version 4.1. Il s’agit d’une surcouche énormément inspirée dans le style par iOS, ne disposant d’ailleurs pas de tiroir d’applications.

Mais son gros problème, comme vous pouviez peut-être le deviner dans les paragraphes précédents, est que celle-ci est extrêmement encombré. Honor nous donne la possibilité de personnaliser jusqu’à l’extrême notre interface, mais rend par la même occasion ses paramètres imbitables.

honor 8 ecran

Toutefois, EMUI 5.0 se prépare en coulisse et devrait régler nombre de ses problèmes. Reste que vous devez vous préparer, si vous êtes un grand fan de l’OS, à vous adapter à une formule étant bien plus l’apanage d’Apple qu’elle n’est de Google.

En concurrence directe avec le OnePlus 3

D’autres éléments restent à tester sur le téléphone, comme son scanner d’empreinte digitale ou l’autonomie ressortant de sa batterie 3000 mAh. D’autres éléments appréciés auparavant reviennent, avec la Smart Key permettant de créer ses propres raccourcis.

Nous verrons tout cela lors d’un test plus approfondi. Il ne nous reste qu’un seul élément d’importance duquel parler véritablement : son prix. A 399€ pour sa version 32 go et 449€ pour sa version 64go, le Honor 8 augmente quelque peu son prix.

Mais sa proposition cette année est certainement la plus intéressante qu’il ait jamais produit. A cette place, seul le OnePlus 3 se dresse comme véritable rival de celui-ci. Il s’agira donc de la lutte entre le Snapdragon 820 et son processeur maison, le Kirin 950, avant toute chose.

honor 8 vs oneplus 3

On pourrait penser que les 6 go de RAM laisseraient le OnePlus 3 en tête, mais Honor a pour lui un élément extrêmement important : du caractère. Avec son nouveau design, disponible en 3 couleurs en France (noir, blanc et bleu. La version or pourrait arriver plus tard), le Honor 8 a une véritable carte à jouer sur le terrain du caractère. Car on ne peut le nier : le téléphone est très séduisant.

Notre prise en main vidéo du Honor 8

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Prise en main du Oppo Find X : le smartphone futuriste !

Dévoilé sous la Pyramide du Louvre, le Oppo Find X est le nouveau smartphone haut de gamme choisi par la marque pour son entrée en France. Sa particularité : son écran sans aucune bordure. Nous avons eu la chance de le prendre en main. Découvrez nos premières impressions.

OnePlus 6 unboxing et prise en main : wahou !

Le OnePlus 6 est officiel et nous avons eu la chance de le découvrir en avant-première. Avant de vous livrer un test complet, nous partageons avec vous nos premières impressions dans un unboxing et une prise en main réalisée quelques…