Hadopi s’intéresse aux anciens utilisateurs Megaupload et Allostreaming

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 13 h 59 min

Il y a une dizaine de jours la Hadopi lançait un appel d’offres dans le but de réaliser une nouvelle étude qualitative « ayant pour objectif de comprendre les répercussions des décisions de justice (telles que le blocage ou la fermeture de plateformes) sur les usages des internautes ». Autrement dit une enquête visant à cerner les nouvelles habitudes de consommation des anciens utilisateurs de sites comme Megaupload, Allostreaming ou encore The Pirate Bay.

Bien que son objectif soit plutôt clair, le contenu de l’étude restait flou, raison pour laquelle nos confrères de PC Inpact ont cherché à en savoir plus. Ils sont ainsi parvenus à mettre la main sur le cahier des charges de l’étude. Une étude qui cherchera donc, avant tout, à dresser la liste des impacts et des conséquences des décisions de justice sur les comportements des internautes tout en cernant un peu mieux le profil de chacun via un sondage qui sera dirigé sous forme d’entretiens collectifs ou individuels.

Mieux cerner les impacts des décisions de justice

Concrètement parlant, cette nouvelle étude d’Hadopi ciblera un échantillon d’ « internautes français âgés d’au moins 15 ans, consommateurs de films et/ou séries TV, et/ou musique dématérialisés » qui seront répartis en deux groupes : les anciens utilisateurs de Megaupload et Megavideo fermés en 2012 et des 16 sites de la franchise AlloStreaming bloquée fin 2013 par décision de justice et les non-utilisateurs de ces plateformes ayant toutefois des usages illicites.

Faire la liste des alternatives à Megaupload et Allostreaming

Les sous objectifs de l’étude d’Hadopi sont au nombre de six et visent principalement à définir si le blocage ou la fermeture de sites comme Megaupload ou Allostreaming ont changé les comportements de consommation des internautes vis-à-vis du téléchargement illégal et freiné leurs ardeurs dans ce domaine et surtout à :

Identifier les plateformes, licites ou illicites, sur lesquelles les consommateurs se sont tournés pour continuer à trouver leurs contenus.

Autrement dit Hadopi veut tout simplement savoir sur quels sites de téléchargement et de streaming vous vous êtes rabattus depuis la fermeture de ceux que vous aviez l’habitude d’utiliser.

A titre d’information, si dans le cadre de sa précédente étude visant à cerner la nature des contenus partagés sur internet, la Hadopi disposait d’un budget de 37 000€, cette nouvelle enquête devrait se voir allouer un budget de pas moins de 30 000€ !

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • BabaTheBeast

    Moi je télécharge sur le site du gouvernement, on peut les licencier et le faire fermer ? :D

    • Jean-Louis Pétrod

      Lol ^^

  • jean-luc Mutabazi

    Il n’y a que des cons qui vont répondre sérieusement à ce genre de sodages. C’est comme donner à la NSA mes mot de passe etc.

    • iCe

      Pas besoin, il l’on déjà.

  • Vaykadji

    Popcorn-Time !

  • hadopi ,la NSA, la CSA ,ils nous lâchent plus ,tous est permis pour eux ,adresse IP ,mot de passe,téléchargement ,ils nous pourrissent la vie http://meilleurnewsgroup.com/392/utiliser-usenet-pour-telecharger-en-contournant-hadopi/

  • Yertiama Esimous

    faut vraiment être con pour leur répondre!

  • Jacques

    Dès qu’ils en fermeront un, un nouveau apparaitra à l’étranger….