Hadopi : la loi contre le piratage illégal bientôt retirée ?

Maj. le 7 septembre 2018 à 14 h 27 min

Instaurée sous le régime de Nicolas Sarkozy en 2009, la loi Hadopi avait pour but premier de lutter contre les téléchargements illégaux. Bien que très efficace aux vues des centaines de milliers de “contraventions” qui ont été données aux délinquants d’internet, elle ne semble pas avoir mis fin au fléau ravageur qu’est le piratage. Un échec qui pourrait très certainement conduire à son retirement total.

piratage

Un peu à la manière de la cyberattaque mondiale causée par WannaCry récemment, le piratage n’est autre qu’un virus géant dont les pays peinent à empêcher la propagation. La France fait justement partie de ces nations qui ne parviennent pas à contrer ce phénomène, même à l’aide de sa loi Hadopi.

En vigueur depuis 2009, la loi visant à interdire le téléchargement illégal et à réprimander les pirates via l’envoi de différents avertissements ne semble pas aussi efficace qu’il n’y paraît. Du moins à première vue car même si Hadopi est parvenue à calmer les ardeurs de certains, seules 72 condamnations ont vu le jour sur près de 7,5 millions de « premiers avertissements » et 700 000 courriers envoyés.

La mission est donc loin d’être un succès pour Hadopi, qui en plus de causer la perte de près de 1,35 milliard d’euros pour l’état, ne lutte pas à 100% contre le développement du piratage. Au contraire, celui-ci continue son expansion à travers l’hexagone, près de 13 millions de Français – soit un internaute sur quatre – ayant consommé de façon illégale du contenu en 2016.

Le piratage se poursuit, à quoi bon de conserver Hadopi ?

A la vue de la situation actuelle, qui ne cesse d’empirer malgré la croissance des offres de musiques payantes (Spotify, Deezer, …) ou des plateformes centrées sur les séries / le cinéma (Netflix, Canal Play, …), il se peut qu’Hadopi tire très bientôt sa révérence.

En effet, il ne serait pas surprenant d’assister au possible futur retrait de la loi de la part du gouvernement français, qui lui a consacré près de 60 millions d’euros de budget sur sept ans. Une somme colossale pour un résultat peu folichon, en sachant que beaucoup d’usagers contournent à présent la loi en regardant directement leurs programmes favoris en streaming.

La technique, qui se démocratise de plus en plus, pourrait sans grande surprise provoquer l’extinction du piratage illégal à l’avenir. Garder Hadopi ne serait ainsi pas la bonne solution étant donné son rôle « passif » qu’elle tient depuis plusieurs années maintenant. A voir précisément comment les équipes de notre nouveau président, Emmanuel Macron, géreront la situation dans les mois à venir.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !