Hadopi : c’est désormais officiel elle ne sert à rien, et c’est l’INSEE qui le dit

Vous vous demandiez encore si la Hadopi était utile ? L’INSEE a tranché. La Hadopi ne sert à rien selon ses derniers chiffres concernant le cinéma. L’institut explique qu’il n’y a pas « d’effet significatif » sur le volume d’entrées au cinéma. Pire, cela favoriserait les productions américaines.

Créée il y a sept ans maintenant, la Loi Hadopi visait à lutter contre le téléchargement illégal en mettant en place un système de riposte graduée. Pour faire simple, l’internaute reçoit plusieurs avertissements (emails, courriers) pour le prévenir qu’il a été repéré en train de télécharger des contenus illégalement. Cette réponse graduée peut mener évidemment devant la justice, même si les cas sont extrêmement rares. La Hadopi est-elle vraiment efficace ?

Les chiffres du piratage en France auraient tendance à montrer que l’organisme ne sert à rien. Et ceux publiés dans le dernier numéro de l’INSEE Analyses non plus. En effet, l’institut de statistiques a cherché à savoir si la création de la Hadopi avait eu un impact sur les entrées au cinéma.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs se sont appuyés sur les débits internet par zones géographiques, soulignant que là où les débits étaient faibles, les téléchargements illégaux étaient plus rare. Logique.

Dans les zones à faible pénétration, le téléchargement illégal est plus difficile et devait donc être déjà modéré avant l’introduction de la loi, limitant l’impact de celle-ci par rapport aux zones à forte pénétration.

Pour pousser un peu plus loin l’étude, les chercheurs ont alors fait une « analyse comparative des zones plus ou moins couvertes par le haut débit » pour voir si cela avait engendré une hausse des fréquentations dans les cinémas, dans ces zones géographiques. Ils ont également effectué une comparaison internationale et ont ajouté l’âge des spectateurs comme autre élément.

L’analyse comparative des zones plus ou moins couvertes par le haut débit suggère que la loi ne s’est pas traduite par une hausse du niveau total de la fréquentation des salles : l’effet est certes légèrement positif, mais il n’est pas statistiquement significatif.

Résultat : il n’y a aucun effet. Pour faire simple, ce n’est pas parce qu’on télécharge moins que l’on va plus au cinéma. Pire encore, cela a une incidence plutôt négative sur les films français. Les spectateurs ne vont pas plus souvent au cinéma et quand ils y vont c’est pour voir en priorité des productions américaines.

En revanche, il l’est sur la répartition de ces entrées entre films américains et autres films. Il correspond à un accroissement de 9 % de la part de marché des films américains en salle.

Si les films américains ont la côte c’est pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’ils sont plus sujets au piratage que les films français, la plupart des plateformes étant bien plus actives aux Etats-Unis qu’en France. Par ailleurs, la plupart des productions sortent d’abord aux Etats-Unis et peuvent donc être vues quelques temps après en France.

Statistiquement, les films français ne sont donc pas ceux qui voient le piratage augmenter, et donc qui n’attirent pas un nouveau public. Le cinéma français a déjà son public, et c’est un public qui va dans les salles de cinéma.

Les films américains sortent souvent plus tôt aux États-Unis qu’en France. D’autre part, les réseaux qui alimentent le marché en ligne avec les copies illégales sont plus organisés et actifs sur le continent américain qu’en Europe. Ils peuvent ainsi diffuser plus largement leurs copies illégales sur Internet. En revanche, au cours de leur exploitation en salle en France, il n’y a pas ou très peu de versions illégales en ligne de films français.

En revanche, comme le piratage a diminué en France avec l’arrivée de services comme Netflix par exemple, alors ceux qui téléchargeaient les productions américaines vont maintenant davantage voir ces films en salle.

Comme les films américains sont davantage sujets au piratage que les films français, une baisse du piratage a pu jouer à la hausse sur la part de marché des films américains au détriment des films français

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Provoc

    Sept ans et 50 millions € de dépensé, pour conclure au même constat, que beaucoup, à l’annonce du projet!
    Sérieux, nos politiques et hauts fonctionnaires sont complètement à la masse.
    Et c’est fier de sortir de l’ENA…

  • Nimbus

    Hadopi ne sert à rien, c’est officieux et daté d’avant sa naissance. C’est les internautes qui le disent.

  • job13016

    Pour voir une comédie française, un genre où on est très bon, pas la peine d’aller au cinéma.
    Le dernier Mad Max, par exemple, tu y perd beaucoup en te contentant du petit écran.

  • Ils sont bons, à en pleurer même !

    J’parle pas de l’INSEE, mais bien de tous ceux derrière la HADOPI :’)

  • Antoine De Roose

    Qui télécharge illégalement sur ce forum?
    *la salle se lève*

  • DaFKa

    Bonjour, j’aimerais être remboursé des impôts pour vos mesures inutiles, c’est possible? Non? Les responsables de ce gaspillage vont être sanctionnés? Non? Bon ben on s’étonne du bordel en France aujourd’hui ou pas? Non hein…

  • angelo

    pas la peine de faire une étude, fallait le demander directement aux gens,il n’y a aucun effet c’est sur et moi qui ai reçu un avert de hadopi j’ai continué à télécharger et je continuerai toute ma vie et je ne suis pas le seul: des profs, des cadres etc…..