Google Waymo dévoile la vidéo d’un accident de sa voiture autonome

Maj. le 9 mai 2018 à 12 h 30 min

Il y a quelques jours, une voiture autonome de Google (Waymo) a été percutée par un véhicule. Après enquête, la voiture autonome n’est pas responsable de cet incident. Pour le prouver, Google vient de mettre en ligne la vidéo de l’accident sur Youtube. « Le véhicule autonome était au mauvais endroit au mauvais moment » a précisé un porte parole de la police de la ville de Chandler, lieu de l’accident.  

google waymo

Ce vendredi 4 mai 2018 en Arizona, un monospace à conduite autonome de Waymo, filiale de Google, s’est retrouvé impliqué dans un accident de la route avec une Honda venant en sens inverse. La voiture a traversé « plusieurs voies et la ligne médiane, puis a heurté notre véhicule » explique Google. Fort heureusement, la conductrice de la voiture autonome n’a été que légèrement blessée malgré la violence du choc.

Une voiture autonome Google Waymo est impliquée dans un accident de la route

Ni Google ni la conductrice de la voiture autonome ne sont inquiétés par les forces de l’ordre, précise la police. D’après les autorités, la Honda à l’origine de l’accident a d’abord grillé un feu rouge avant de traverser les bandes de circulation. La voiture de Google, qui se déplaçait en totale autonomie au moment des faits, n’est pas responsable de la collision.

Par soucis de transparence, Google a même rendu public la vidéo du crash. Pour les experts, un conducteur humain n’aurait pas non plus pu éviter la collision. « Comme on peut le voir dans cette vidéo, quand un véhicule est hors de contrôle, personne ne sait vraiment prédire ce qui va se passer ensuite »  souligne Raj Rajkumar, chercheur dans le domaine des voitures autonomes. « Ce crash est quasiment inévitable » conclut le spécialiste dans une interview accordée à Wired.

En mars dernier, une voiture autonome Uber était impliquée dans un accident mortel. John Krafcik, PDG de Waymo, s’était empressé d’assurer que « une de nos voitures aurait pu gérer cette situation ». « Notre mission est de rendre les routes plus sûres » a cette fois assuré Waymo dans un communiqué de presse. Lavé de tout soupçons par l’enquête de la police, l’entreprise n’a pas suspendu les tests de ses voitures, comme l’avait fait Uber. « Nous sommes soucieux de la santé et de la sécurité de notre conductrice et nous lui souhaitons un bon rétablissement » conclut la firme.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !