Le Google Play Store fête ses 5 ans : quel avenir pour le magasin d’applications ?

Aujourd’hui, le Google Play Store fête ses 5 ans d’existence. Mais que nous réserve l’avenir du magasin d’applications ? Il est temps de faire le point sur ce qu’a réussi à accomplir Google avec celui-ci, mais également les défis qui l’attendent à l’avenir pour arriver à rester dans la course. Notre dossier vous dévoile tout.

Google Play Store

Il est naturel que nos systèmes d’exploitation mobile aient énormément évolué au fil du temps, et pour cause : le smartphone a été créé incomplet. Ce sont ses utilisateurs qui lui ont donné ses lettres de noblesse, en créant pour les développeurs et concepteurs des besoins à remplir au fur et à mesure.

Auparavant, nous avions l’Android Market pour pouvoir trouver nos applications. Puis sont venus Google Music, et l’eBookstore, avant que le 6 mars 2012 naisse le Play Store qui a réuni l’intégralité du contenu vendu par Google sous une même bannière.

5 ans, mais il n’a pas pris une ride et continue d’évoluer année après année. Pour cet anniversaire, nous vous invitons à réfléchir à l’avenir du marché d’applications, de films, de musiques et de jeux sur notre plateforme préférée.

L’arrivée du Play Store a marqué l’âge de confiance

histoire de l'Android Market

Comme nous l’avons vu plus haut, l’une des principales améliorations qu’aura amenées l’arrivée du Play Store est le regroupement. Fini les applications dédiées à chaque média, mais un magasin global que l’on pourrait (presque) comparer à une Fnac ou un Amazon numérique.

Ce changement n’a pas été anodin, puisqu’il a permis au grand public une lecture plus claire de l’offre Play. Rappelez-vous qu’il n’y a pas si longtemps, nombreux étaient ceux refusant d’utiliser leurs cartes bleues sur le net de peur de se la faire voler. Une telle lecture force une meilleure confiance de l’utilisateur en ce service.

Qui plus est, cela a permis de faire comprendre que le smartphone (et par extension les tablettes) étaient capables de bien plus, et ce en toute légalité. Arriver sur son téléphone et y voir une sélection de livres, séries, et films donne nécessairement envie de profiter de ces fonctionnalités.

Mais surtout, elle aura permis pour Google de tout organiser autour d’un simple compte commun : le compte Google, représenté par une adresse Gmail ayant déjà acquis la confiance des utilisateurs. Pas de crainte de perdre ses achats puisque qu’importe l’appareil, tout y est lié. L’occasion ainsi de créer la notion d’écosystème Android, partagé entre de nombreux constructeurs.

Aujourd’hui, le Play Store est partout

Android TV CRYENGINE Crytek

Cette notion est devenue d’autant plus importante que désormais, le Play Store est partout. En créant son magasin unifié, Google a créé l’une des rares expériences du système d’exploitation Android à fonctionner de la même manière entre de nombreuses catégories d’appareil.

On parlait bien sûr des smartphones et tablettes de marques diverses sur ce marché, mais ce n’est pas tout : à l’heure des objets connectés, vous retrouvez le Play Store sur votre poignet dans votre montre Android Wear, sur votre télévision avec la Shield TV et les constructeurs intégrants de série Android TV, et même sur les ordinateurs portables utilisant Chrome OS.

Ce n’est pas tout : avec l’intégration du Material Design en octobre 2015, il est aussi devenu un symbole de l’expérience que Google souhaite offrir au monde sur mobile. Un changement que l’on retrouvera également dans le changement d’icône de la galaxie des applications Play, toutes représentées désormais par le fameux symbole « Play ».

Mais ce qu’on remarquera avant toute chose, c’est qu’il a su s’adapter aux demandes de son temps. En créant la bibliothèque familiale, le développeur a réussi à transposer la notion de partage et de prêt, une notion liée aux biens, à l’heure du numérique et du service. Le changement est loin d’être anodin.

Défi de taille pour le Play Store dans les mois à venir

google play store note application

Mais le magasin d’applications et de contenus n’est pas exempt de défaut. Il subit tout d’abord la tendance générale des applications mobiles : trop nombreuses (plus de 2.77 millions selon AppBrain), elles ont tendance à perdre l’utilisateur qui souhaite simplement mettre la qualité avant la quantité.

Cela passera très certainement par une refonte de son système de classement et de notation, qui a au moins le mérite de ne plus prendre en compte les faux avis. Mais ce n’est pas tout : il faudrait penser à un nouveau système pour que les applications de qualité ne se perdent pas dans le flux quotidien immense que le magasin subit.

Une autre évolution connue et attendue de ce magasin n’est autre que l’arrivée du cloud computing. Google a déjà montré lors de son I/O 2016 que nous aurons bientôt la possibilité de tester certains jeux et applications sans même les installer, grâce à une preview réalisée en temps réel sur le net d’une application lancée sur un serveur distant.

Mais ce n’est pas la forme finale du Play Store

Google Assistant

Ce mouvement pourrait aller loin, beaucoup plus loin à l’avenir. La firme Nextbit et son Robin ont compris une chose : le cloud computing pourrait bien rendre nos smartphones beaucoup plus puissants dans un futur proche, nous permettant par le biais d’une connexion internet puissante, comme la future 5G, et un abonnement mensuel l’accès à des applications dont on n’ose rêver sur smartphones.

Prenons en exemple le cas du français Shadow et son PC dans le cloud. Ils disposent déjà d’une application mobile vous permettant de jouer n’importe où aux derniers jeux les plus puissants sur votre smartphone ou votre tablette.

On peut très facilement imaginer Google reprendre ce principe et l’appliquer à son Play Store, fort d’une très grande base utilisateurs à travers le monde et d’une confiance déjà acquise au sein des utilisateurs. Combien d’entre vous seraient déjà prêts à payer 10€ par mois pour profiter d’un accès gratuit aux derniers jeux PC et consoles sur vos appareils Android ? Avec la démocratisation de Netflix et consorts, un tel service est désormais envisageable pour le grand public.

Mais ce n’est pas tout. La dernière révolution de Google n’est autre que Google Assistant, qui reprend le principe de Google Now en lui attribuant une intelligence artificielle capable de répondre plus naturellement à vos questions et suivre la conversation.

Si l’avenir est dans le Cloud et les objets connectés, alors Google Assistant serait à même d’interagir à votre place avec ces appareils et ces applications sans que vous n’ayez à bouger le petit doigt. Une phrase suffit à regarder vos comptes, faire quelques virements, lancer un film et régler votre réveil pour demain.

Or, il est une application qui resterait au centre de tout cela : le Play Store, qui se chargerait de gérer les divers services que vous utiliserez tout en ponctionnant, bien évidemment, la somme due pour y accéder.

Il y a 5 ans, Google lançait le Play Store pour unifier tous ses magasins d’applications et de contenus sous une même bannière. Et dans 5 ans, à la vue de tous les terrains qu’il occupe aujourd’hui, il se pourrait que le Play Store soit finalement la seule entité avec laquelle vous interagissez personnellement.

Réagissez à cet article !
  • An0nygo5s

    Rappelons que ce fameux Play Store est toujours incomplet dans de nombreux pays et surtout dans les DOM, alors que les DOM restent français !

    • Loic Djmuldeur

      moi je suis en martinique et le play store complet fonctionne

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !

Téléchargez et installez l’APK de Facebook Lite la nouvelle application Android qui permet d’économiser de la data sur votre smartphone tout en profitant de toutes les fonctionnalités du réseau social préféré des français.

WhatsApp s’améliore de jour en jour et continue de jouer la concurrence sur tous les fronts. Aujourd’hui, nous apprenons que deux nouvelles fonctionnalités vont débarquer : une notification globale de changement de numéro, et le partage de sa localisation en direct avec ses amis.

54b9c1fa30db86a16f170b0c6bd140a4OOOO