Google peut accéder aux données de 74% des smartphones Android

Date de dernière mise à jour : le 13 avril 2016 à 9 h 24 min

Depuis Lollipop, Google propose à ses utilisateurs un chiffrement total des données. De ce fait, il ne peut accéder à distance aux données sécurisées des utilisateurs, même sur demande de la justice. Mais en réalité, ça ne concerne d’une partie infime du parc Android.

android securite google

L’écran de déverrouillage d’Android.

Comme le confirme aujourd’hui un document du bureau du procureur de New York, Google peut parfaitement accéder aux données des possesseurs de smartphones tournant sous d’anciennes versions d’Android sur simple demande du tribunal. Anciennes versions qui représentent pas moins de 74,1% du parc, comme en témoigne le dernier rapport de répartition des différentes versions d’Android.

C’est donc près des trois quarts des utilisateurs de l’OS de Google qui pourraient voir la sécurité de leurs données personnelles compromise. En cas d’absence de chiffrement par défaut, il suffit de Google réinitialise le mot de passe pour extraire les données de l’appareil. Pratique qui nécessite néanmoins un mandat de perquisition ou une ordonnance du tribunal. En outre, dans certains cas, la justice n’a même pas besoin de Google pour réinitialiser les mots de passe.

En revanche, Google ne peut accéder aux données contenues dans les appareils sous Android Lollipop (et versions plus récentes) pour lequel le chiffrement par défaut a été activé, ce qui soulève encore la question des impacts du chiffrement total des données sur l’application de la loi. Problème qui génère depuis l’an dernier une certaine controverse aux Etats-Unis. Les autorités tentent de faire pression sur Google et Apple qui restent inflexibles.

De leur côté, les utilisateurs iOS sont mieux lotis puisque le chiffrement total des données est proposé depuis iOS 8 et que la majeure partie des iPhone tournent sous les deux dernières versions, iOS ne présentant pas les problèmes de fragmentation propres à Android.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • fr$4¤

    Petite rectification : le chiffrement sur iOS 8 est imposé et non pas proposé. Il y est proposé depuis iOS3 en 2009. Sur Android il est proposé depuis 2011 avec Android 3.
    Je ne vois pas en quoi les utilisateurs d’iOS sont mieux lotis => quasi tout le monde peux chiffrer son terminal (96% des android et 98% des iOS).

    • Matthieu

      Oui, quasi tout le monde peut mais personne ne le fait. C’est comme un voyage autour du monde, tout le monde peut mais peu le font.
      Tandis que sur iOs, étant donné que c’est imposé, on peut estimer qu’ils sont mieux lotis. Et cela allait sûrement dans le sens où tous les iPhones jusqu’au 4S (soit toute de même 2012) bénéficiaient d’iOs 8 et donc du chiffrement de base.

      • fr$4¤

        De mon point de vue, celui qui a le choix est mieux loti que celui qui ne l’a pas.

        • Matthieu

          Oui, en général c’est vrai.
          Mais là, il est préférable pour tous de se faire imposer ce chiffrement, qui n’a que des avantages; plutôt que de passer à côté et augmenter ses chances de hack.