Le Parlement Européen a voté la séparation du moteur de recherche du reste de Google !

Google est incontestablement le mastodonte du web pour ne pas dire l’une des entreprises les plus prolifiques de ces dernières années. Le géant de Mountain View a su convaincre en proposant un accès totalement gratuit à ses services. Le plus connu et le plus utilisé est sans doute Google Search, son moteur de recherche.

Ainsi, en Europe, Google domine jusqu’à 90% du marché dans certains pays. Une situation qui n’est pas du goût de ses concurrents qui ont saisi la Commission Européenne en 2010, accusant Google de mettre en avant ses propres services au détriment de ceux des concurrents. Si les accusations portées contre Google étaient approuvées par la Commission Européenne, Google pourrait risquer jusqu’à 6 milliards d’euros d’amende.

L’enquête menée par la Commission Européenne est toujours en cours, mais il y a du nouveau dans cette affaire donc vous parlons régulièrement. Le Parlement Européen a soumis au vote aujourd’hui une motion sur les moteurs de recherche visant à scinder Google en deux, c’est-à-dire dissocier Google Search de ses autres services.

google parlement européen scinder

La commissaire peut maintenant passer à la prochaine étape […] Google aura alors le choix entre le changement ou l’amende. C’est la seule manière de faire bouger les choses. – Ramon Tremosa, député européen, co-auteur de la motion –

Le nom de Google n’est pas explicitement évoqué dans la motion du Parlement mais nul doute que le texte vise l’entreprise américaine. Et les députés européens ont été unanimes, puisque les résultats du vote de la motion sont les suivants : 384 voix pour, contre 56 abstentions et 174 voix contre. Mais le pouvoir du Parlement Européen est limité, il ne peut qu’orienter les décisions de la Commission Européenne, seule décisionnaire.

Le vote de cette mention permettra donc de mettre la pression sur la nouvelle commissaire européenne à la concurrence Margrete Vestager, en charge de l’enquête contre Google et qui semble déterminée à trouver un accord avec la firme californienne.

Un nouveau rebondissement dans cette affaire qui a le don de déplaire aux américains, qui estiment qu’il n’y aucune raison de s’acharner contre Google puisque, comme l’expliquait Business Insider il y a quelques jours, l’internaute peut changer de moteur de recherche à sa guise. Techdirt allait plus loin et déclarait :

Il n’y a aucune vraie raison d’essayer de casser Google, à part parce qu’il très gros et pas du tout européen.

Réagissez à cet article !
  • Lequidam

    « Une situation qui n’est pas du goût de ses concurrents qui ont saisi la Commission Européenne en 2010, accusant Google de mettre en avant ses propres services au détriment de ceux des concurrents. »

    Euh… Je n’ai pourtant pas l’impression que ce soit différent si on utilise Bing ou Yahoo…

    • joe2x

      Les autres moteurs sont très peu utilisé.

      Donc ils ne peuvent pas être d’abuser de leur position dominante (sur les moteurs de recherches) pour favoriser de manière artificielle leur autre service.

      La plainte, c’est :

      il y a 2 marché :

      – celui des moteurs de recherche
      – celui des services

      Google est accusé que grace à sa position de quasi dominance sur le marché de la recherche, il favorise celui des services. Il squizze le marché libre des services. Les gens ont plus de visibilité sur les services Google et non plus sur les autres. Il n’y a pas de réellement de libre marché. Le marché est trucé.

      Tu vas me dire que Google a le droit faire ce qu’il veut avec Google Search. Je te dirais que non, lorsque tu es en quasi de monopole. Tu as certaine obligation à respecter. Nous sommes pas dans un pays ultra libéral ou il n’y a aucune loi pour encadrer les entreprises.

      • sholan

        Mais splitter une entreprise en deux (juste en Europe au passage, merci la paperasse), ça va changer quoi ?

        La maison mère étant la même, la politique ne changera pas pour autant.

        Ensuite, il y a le problème de l’hypothèse :
        « Google se met en avant »
        Je fais régulièrement des recherches de « base » du genre « traitement de texte », je trouve toujours word avant gdoc.
        Certes, ce dernier point est du ressort de la commission d’enquête, mais je pense que leur travail ne va pas être trop compliqué à ceux-là.

        • joe2x

          Spliter, cela permettre de mettre bien en évidence que ce sont entité et qu’il doit y avoir libre concurrence sur les 2 marchés, celui de la recherche et surutout celui des autres marché.

          Mais tu as raison, ce n’est pas bien utile. Microsoft a continué a conserver une unique entité alors qu’il était accusé de sa position de monopole (celui des OS) pour s’imposer de manière artificielle sur d’autres marché (celui des navigateurs) surtout auprès du très très grand public (et non pas connaisseurs bien sur).

          Avec Microsoft, on savait ce qui posait problème au niveau des services, avec Google, j’aimerais savoir particulière connaitre lesquels. Gdoc? Gmap? …
          Je pense qu’au contraire, cela va être un travail de longue halêne parce qu’autant avec Microsoft il y avait 2-3 services qui posaient problème (navigateur, lecteur Windows Media Player face à je ne sais plus qui .., et un autre) autant avec Google, il y en a plein. Je n’ai pas beaucoup de visibilité sur les services qui sont favorisé.

  • jejemc

    Les concurrents n’on qu’a faire mieux ils en foutes pas une rame et après ils vienne pleuré la blague.

    • joe2x

      Claire 10000%, laisse la libre concurrence, optons pour l’ultra libéralisme, que les plus gros gagnent et que les plus faibles crèvent sur un secteur.

      Remerciez en passant l’ARCEP sinon Free se serait fait « bouffer » club internet et compagnie en 2001-2002 en leurs imposant des prix…
      Bref il faut savoir…

  • Phazon54

    Je ne sais pas si ces messieurs se rendent compte, mais accuser Google de « mettre en avant ses propres services au détriment de ceux des concurrents » n’est pas très logique.

    Dans le domaine automobile, si on va chez Renault pour acheter une voiture, ils vont pas nous dire d’aller voir chez Audi…

    Dans la même logique il faudrait donc condamner tout le monde à mettre en avant les services de ses concurrents au lieu des siens (pour poursuivre sur l’exemple du domaine automobile, ils devront alors condamner par exemple Renault, car ils ont orienté leurs clients vers leurs garages pour les réparation).

    M’enfin ça me parait pas très logique et encore une perte de temps alors que l’on pourrait surement s’occuper de choses plus importantes…

    • joe2x

      En effet si Renault représentait 95% du parc automobile dans le monde, et donc que ces derniers orienterai vers le garage, je pense qu’il serait en effet condamné.

      Renault ne dominant absolument pas le marché, celui ci ne peux en aucun cas influencer le marché des garages.
      Ce qui est écris sur l’article en gras et le mot clef du pourquoi Google pourrait être condanné.

      • Phazon54

        L’exemple de Renault n’était peut être pas bon, mais c’était surtout pour illustrer la légèreté du chef d’accusation (avec un tel motif on peut alors imaginer un procès pour toutes les marques ayant un monopole ou non dans un quelconque domaine).

        • joe2x

          A ma connaissance et sauf erreur de ma part, il existe très très peu de domaine ou une marque serait en situation de monopole et utilisé par Monsieur Tout le monde.

          Par exemple Adobe est en situation de monopole sur l’infographie mais uniquement dans ce domaine, il ne touche que les professionnel de ce secteur, ce n’est qu’une niche.

          Donc avec un tel motif, on pourrait imaginer un tel procès mais je ne vois pas de cas similaire. Le dernier cas était celui de Microsoft (sa situation de monopole sur les OS/sur les ordinateurs en général pour influencer d’autre marché, tel que celui des navigateurs). Parce que je ne vois pas exactement lequels.

          Par contre, ils devraient mettre plus au claire quels sont les services qui ne subirait pas une libre concurrence dans les recherches internet face aux produits Google.

          • turican57

            Pour Microsoft et Windows d’installer d’office c’est encore différent car ça ne laisser pas le choix au consommateur. Mais là le choix est présent il suffit de changer l’adresse et d’aller sur Bing par exemple.

            Google a de grosse par de marcher en Europe il y a peut être une raison à ça en autre la qualite, Bing c’est rattrapé en dernier mais ça falloir du temps pour qu’il perce. Ensuite Yahoo n’a pas forcément une interface très attirante donc faut pas qu’il s’étonne de pas avoir plus de par de marcher.

            Après niveau mise en avant à par le bouton en haut pour accéder à gmail …. Il y a pas forcément de mise en avant.

          • joe2x

            Là n’est pas la question si on a le choix ou pas

            Pour reprendre le cas des voitures.
            Si Audi domine le marché. Ils vendent 95% des voitures dans le monde. Il est toujours possible d’acheter d’autres marques comme Renault, … mais peu en achète.

            Toi tu producteur de pneu d’une marque indépendante Michelin.

            Un jour Audi a décidé de créer sa propre boite de fabrication de pneu rattaché à un nouveau département « Audi Pneu »
            Manque de chance pour toi, Audi décide du jour au lendemain de vendre avec la voiture uniquement ses propre pneus. Tous les conciésionnaire conseillent très fortement d’utiliser leurs pneus
            N’oublie pas qu’ils représentent pas loin de 90% du park mondial!!!

            Et toi comment réagit tu avec ton entreprises de pneu?
            Est ce une concurrence loyale?

            Les gens ont toujours le choix de la marque de la voiture (=OS, moteur de recherche), des pneus (=navigateurs internet, …)

          • Atlas

            Attention, Adoba a le monopole sur la retouche photo.
            Le monopole sur l’infographie 3D est détenu par Autodesk avec Maya et 3DS Max.

          • joe2x

            Et donc?

            Tu n’as pas bien lu je pense l’article. On ne critique pas les monopoles. Ce que l’on critique, c’est user d’une position de monopoles sur un marché pour s’installer sur d’autres marché complètement différent.

            Adobe use de sa position dominante sur la retouche photo pour s’imposer artificiellement sur un autre secteur tel que la musique? ou un autre marché?

          • Atlas

            Mais je ne disais pas le contraire, je ne faisais qu’une remarque sans rapport avec le problème. Bien sûr je pense que Google abuse de sa position, ça fait des années qu’on le sait.

          • Youenn Svgn

            Mais google n’a pas le monopole des moteurs de recherche, c’est le plus performant mais il y en a d’autres, on est dans un cas de domination du marché, pas de monopole

          • joe2x

            Et bien pour ma part, j’estime qu’il est en position de monopole. Après tout dépend ou tu places la bar.

            Il y a bien d’autres moteur bien sur mais avec une utilisation bien marginale

          • Youenn Svgn

            Google possède la quasi totalité du domaine mais il y a quand même de la concurrence. De la concurrence peu nombreuse, avec moins moyen (et d’efficacité ? ) et certainement aucune chance de rivaliser avec google mais elle est quand même existante, donc Google domine le marché, mais d’un point de vue légal n’est pas en situation de monopole

          • joe2x

            Le monopole, ce n’est pas quand tu as 100% du marché, donc oui, tu as toujours des concurrents mais marginals.
            Windows était en position dominante mais il existait des concurrents.
            Après reste à déterminer la limite. C’est très subjectif.

            Je connais personne qui n’utilise pas Google, de plus, on dit parfois, je Googélise en Francais ou en Anglais. Pour moi, cela démontre qu’il y a un souci mais cela n’est que subjectif encore une fois.

            Tout dépend ou tu mets le curseur. Pour ma part, j’estime que Bing et Yahoo sont très très très peu utilisé et ne peuvent en rien influencer le marché.
            Chez Yahoo, c’est un peu la crise, il y a eu pas mal de mouvement si je me souviens bien, un changement de femme PDG

        • D’où la volonté de scinder les activités de moteur de recherche avec les autres, car d’un côté tu as raison, et d’un côté c’est de la concurrence déloyale. (Etre bon dans un service (moteur de recherche) ne devrait pas influer sur ta réussite dans les autres services).

          • Youenn Svgn

            Quand tu achètes un téléphone chez Orange, ils te blindent d’apps maisons qui te redirigent vers leurs services, comme les kindle d’Amazon, dans ce cas c’est également une forme de concurrence déloyale

          • joe2x

            Exactement ce serait une concurrence deloyale si et seulement si Orange abusait de sa position dominante dans la téléphonie pour s’imposer sur un autre marché, celui des appli.

            Or à moins que je me trompe Orange est loin d’avoir 95% de marché dans la téléphonie en France et encore moins dans le monde.

            C’est fou comme vous ne lisez pas les trucs écrits en gras sur l’article. C’est le plus important ;

            Google domine jusqu’à 90% du marché dans certains pays

        • Youenn Svgn

          Ou, a l’inverse, la relaxe d’un plus petit groupe en justice sera utilisé comme jurisprudence par les avocats de google… Une loi inutile, chauvine, qui sera amenée à se détruire d’elle même du fait de s’attaquer uniquement aux gros poissons

        • titnours

          En effet Renault c’est pas très bon… ;-)

    • Atlas

      « Dans le domaine automobile, si on va chez Renault pour acheter une voiture, ils vont pas nous dire d’aller voir chez Audi… »

      tu confonds les choses.

      Audi ne va pas prétendre faire une analyse impartiale entre ses voitures et les voitures concurrentes (même s’ils n’ont rien à craindre de Renault).
      Par contre Google le fait, ils font croire au consommateur que les résultats sont présentés de façon transparente alors que ce n’est pas forcément ce qui est le plus populaire qui se trouve en haut de la liste. Si c’est marqué clairement pour les pubs, ce n’est pas le cas pour les services Google.

      « alors que l’on pourrait surement s’occuper de choses plus importantes… »
      l’UE s’occupe de plein de choses, on peut faire différentes choses en même temps.

  • Kingo Doc

    Eh, les gens utilisent Google car c’est le best, et j’aime bien qu’ils ont integré les autres service et j’utilise Google depuis leurs début donc quand Yahoo et tout dominer le secteur ^^

  • x

    Quand une entreprise commence à se diversifier ça ne plait jamais à la concurrence…
    On peut prendre l’exemple même d’un site bien connu qui est Vente-Privée…. les concurrents portent des plaintes pour des choses grotesques. Eh mec tu as qu’a bouger ton cul et sortir des trucs avant.

    Comment empêcher une entreprise de grossir et de mettre les batons dans les roues…

    Moi j’appel ça simplement de la jalousie….

    • joe2x

      Moi j’appelle cela de la régulation.
      Si on laissait faire, Free ne serait jamais arrivé avec leur forfait en 2000-2002. Les autres opérateurs tel que Club Internet et compagnie aurait baissé leur tarif et Free n’aurait pas pu tenir. Or l’ARCEP a imposé un prix élevé pour que Free puisse faire sa place.
      Dans le libéralisme, il y a certaine régle de libre concurrence.

  • Thomas

    Bref, ils en branlent pas une de l’année, et quand il faut faire qqc il font de la merde. Des incompétents par ci, des incompétents par là…

  • Marc Le-corguillé

    Attention le parlement Européen ne peut pas obliger Google à ce scinder en deux à ce jour, seul la commission Européenne en a les moyens mais ne le fera surement pas, les Etats Unis sont là pour veiller au grain, car si on s’attaque à Google, les autres vont suivre et c’est la porte ouverte à toutes les dérives

    • Youenn Svgn

      Ils en ont le pouvoir légal, certes. Mais pour la mettre en pratique cest pas gagne… La Chine n’a pas reussi a faire plier google, la commission européenne se croit de taille ?
      Mais lol, turbolol, ultralol les mecs

  • Maxime Vlt

    « mettre en avant ses propres services au détriment de ceux des concurrents »

    Comme ci par exemple Apple aller metre sur son site un lien pour aller acheter un Samsung Galaxy note.

    –‘

    • joe2x

      Comme si Apple dominait le marché et vendait 90% de mobile dans le monde comme Google domine avec 90% de marché

  • west

    Du grand n’importe quoi, mais je suis sur que Google a très peur, en même temps entre bing et yahoo les concurrents sont pas très bon ils ont creusé leurs tombes eux mêmes.

  • Denis Alexandre

    On sent vraiment que les caisses de l’UE sont vides, 6 milliards c’est de l’amende. Puis diviser Google est quand même exagéré, ça va affecter Android dans la relation entre ses services. Je sens qu’après ça va être pareil pour Microsoft pour domination sur le monde pc. C’est vrai que ce genre de concurrence c’est genre FC Barcelone vs At Nacional, mais il faudrait que le PE apporte des arguments plus substantiels ou mieux développés en montrant des situations précises et pas en disant juste que le fait que Google te renvoie à ses services, qui est un atout très confortable, avoir plusieurs de ses affaires dans un endroit. Finalement on a aussi le droit de ne pas le choisir don service, un bon exemple c’est le moribond de Google+, j’ai un compte dans celui-ci a cause de mon compte Android, juste que je ne l’utilise pas, fin de l’histoire.

  • Rayane

    Bah en même temps les autres c’est de la merde… vive Google !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Android : Oreo au point mort avec 0,5% des terminaux, Marshmallow passe en dessous des 30%

Découvrez la répartition des versions d’Android du mois de décembre à travers le classement que vient de publier Google, Oreo ne représente que 0,5% de part de marché et Marshmallow passe en dessous des 30%. Il reste encore beaucoup de chemin pour arriver au niveau du Nougat et Marshmallow. Analysons le classement pour voir de quoi il retourne exactement.