Google met la pression : Acer annule le lancement d’un appareil non-Android

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 18 h 34 min

Google jouerait les mauvais garçons et aurait la pression à Acer pour annuler le lancement d’un de leur nouveau produit basé sous Linux. L’idée d’un tel lancement n’aurait pas plus à Google qui a réussi à faire plier Acer.

Le terminal en question est sous un OS nommé « Aliyun », il est développé par Alibaba China et se base sous Linux. Ainsi, on apprend que cela ne se serait pas très bien passé avec Google qui, selon un représentant d’Acer, aurait dit qu’ils allaient « mettre fin à la coopération en matière de licence sous Android et autres technologies avec notre partenaire ».

C’est sur ces déclarations que l’événement destiné à la présentation de ce nouveau produit Acer a été annulé, laissant la presse sur le carreau. Acer est toujours en discussion avec Google et souhaite dépasser ce différend pour lancer Aliyun OS sur le marché chinois.

En réaction à cette information, Alibaba China répond : « Nous comprenons la décision de notre partenaire de reporter l’introduction de ce téléphone et nous mesurons l’impact que cette information a eu sur notre partenaire ».

Google avait jusqu’à présent la réputation d’être plutôt souple sur la modification de son OS, mais c’est la première fois que l’entreprise hausse la voix. On attend plus d’informations de la part de Google sur ce coup de pression mis à Acer concernant la commercialisation du produit. Une petite vidéo de l’OS destiné au marché chinois qui a fait sursauter Google.

Retrouvez toute l’actualité des différents entre Acer et Google sur nos pages Facebook, Google+ et Twitter.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Yayel

    Contrairement à ce qui est dit dans l’article, le système Aliyun n’est pas plus « linux » que android puisque c’est un fork de ce dernier (il ne fait pas parti, par exemple de la branche Maemo, Meego, Bada, Tizen…). Mais ça montre tout de même la politique de Google au sujet de son OS et surtout des éventuels concurrents. En plus, on peut supposer que pour une fois, l’affaire est rendue publique mais que le plus souvent ce genre de tractation n’est ni officielle ni publique…