Google Maps permet de trouver les dealers de drogue de Toulouse

Sur Google Maps, il est désormais possible de localiser le point de vente de drogue le plus proche. Tout du moins, un groupe de dealers de cannabis de la ville de Toulouse est parvenu à passer entre les mailles du filet du système de vérification de Google pour répertorier son  « plan weed » sur l’application. Un fait divers ahurissant qui démontre l’évolution des techniques de marketing utilisées par les vendeurs de marijuana. 

google maps cannabis toulouse

Depuis 2012, le gouvernement français encourage les entreprises à faire leur transition numérique. La consigne n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, et même les dealers de drogue s’y mettent. Selon La Dépêche du Midi, à Toulouse, il est possible d’utiliser Google Maps pour trouver les vendeurs de produits illicites. En effet, les dealers du quartier de Varèse-Mirail ont eu l’idée surprenante de géo-localiser leur point de vente sur l’application de Google sous l’appellation « Plan Weed » sur l’un des immeubles du chemin Edgar-Varèse. Ainsi, les clients potentiels peuvent utiliser la fonctionnalité de navigation pour se laisser guider. Même les horaires d’ouverture étaient indiqués.

Rappelons en effet que Google permet aux entreprises de répertorier leurs commerces sur Google Maps en toute simplicité. Cependant, cette fonctionnalité ne se destine évidemment pas à ce genre de business. Google s’est donc empressé de supprimer ce point de vente, en précisant à la presse que ce type d’incident n’est pas censé arriver puisque les employés de la firme ont pour rôle de valider ou de refuser chaque nouvelle demande. Toutefois, comme le rappelle le porte-parole, aucun système n’est infaillible. C’est d’ailleurs à cause des failles de Google Maps que des touristes avaient envahi un petit village à l’été 2017.

Sur Google Maps, le « Plan Weed » était indiqué avec ses horaires d’ouverture

De son côté, la police n’est pas spécialement surprise. Selon une source policière interrogée par 20 minutes,  « tout le secteur Varèse est concerné par le trafic de stupéfiants ». En effet, selon La Dépêche du Midi, les dealers de Toulouse font preuve d’une inventivité incomparable et n’hésitent pas à reprendre les techniques commerciales les plus avancées des entreprises traditionnelles.

Précédemment, les dealers de ce quartier avaient également mis au point des sachets sérigraphies à l’effigie de personnages de la culture populaire comme Bob l’Eponge ou Captain America, pour remplacer le traditionnel pochon en plastique. De même, ces vendeurs organisés n’hésitent pas à utiliser des techniques marketing comme la carte de fidélité, les ventes flash, les tarifs dégressifs ou les feuilles à rouler offertes en cadeau. Tout un business bien ficelé, qui ferait presque oublier la violence meurtrière des règlements de compte liés à ce trafic de plantes illicites…

Réagissez à cet article !
  • Grabo20

    La Marie-Jeanne et le cannabis sont deux choses différentes. C’est comme dire qu’un smartphone est un iPhone. :)

    • Nicolas.k

      Heu marijuana = cannabis mdrr

    • AndrOS

      Bah non mdrr, fait pas genre de t’y connaître parce qu’à priori c’est pas le cas.

  • gu!ll

    C’est bien qu’ils se géocalisent non ?
    Ils facilitent la tâche des policiers pour les cueillir.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Uber a facturé un client 12.000 € pour 6 kilomètres !

Les erreurs d’Uber passent mal, surtout à l’approche des fêtes de noël et lorsque les montants atteignent des sommets. Un client canadien s’est ainsi vu facturer la bagatelle de 12.000 euros (18.518,50 dollars canadiens) pour un trajet de seulement 6…