Google : la Commission Européenne s’attaque maintenant à Android !

Maj. le 16 avril 2015 à 7 h 33 min

Comme vous le savez déjà, les smartphones et tablettes sous l’OS de Google sont livrés avec les services et applications de la firme comme Chrome, Maps et YouTube conformément aux accords entre le géant américain et les constructeurs exploitant son système. Une pratique qui n’est pas du tout du goût des services concurrents qui trouvent que Google dispose d’un avantage qu’ils qualifient d’injuste.

Google Android Commission Europeenne

A ce sujet, les fabricants de smartphones et de tablettes ont déjà été interrogés de façon à définir si Google les oblige à mettre en avant ses applications et services au détriment de ceux de la concurrence. Voici ce qu’on peut lire dans le communiqué de la Commission Européenne :

L’enquête vise à déterminer si Google a conclu des accords anticoncurrentiels ou abusé d’une éventuelle position dominante dans le domaine des systèmes d’exploitation, applications et services pour appareils mobiles intelligents.

L’enquête se concentrera sur trois points clés : Google a-t-il entravé le développement et l’accès au applications et services concurrents en obligeant les constructeurs à préinstaller ses services, a-t-il empêché les constructeurs de proposer versions modifiées d’Android qui exécutent ses applications et services et a-t-il groupé certains de ses services présents sur les appareils mobiles avec d’autres applications ? Une enquête qui se déroulera en parallèle de l’autre accusation contre Google pour abus de position dominante.

Tout comme dans le cas de la précédente affaire, le géant américain a déjà répondu, rappelant que tous ces accords anti-fragmentation permettent d’assurer que ses applications fonctionnent sur tous les appareils Android. Quand aux accords concernant la distribution des applications sur les appareils (mise en avant du widget de recherche et des différents services), ils sont là pour offrir à l’utilisateur la meilleure expérience possible avec les applications utiles sur l’écran d’accueil.

Comme l’a déclaré le vice-président d’Android, Hiroshi Lockheimer, le but de la société est d’ « aider les constructeurs à concurrencer Apple, Microsoft et les autres systèmes d’exploitation mobiles proposant des applications de base similaires » tout en rappelant qu’il y a « beaucoup moins d’applications Google préinstallées sur les appareils Android qu’il y a d’applications Apple sur les appareils iOS ».

Bien que les arguments de Google restent valables, il n’est pas impossible que ses pratiques enfreignent les lois de l’Union Européenne, chose qui reste encore à définir et seule l’enquête le pourra. Toujours est-il que la vraie question ici est de savoir si l’on peut vraiment parler de pratiques anticoncurrentielles alors que le souci du géant américain semble avant tout être de proposer une expérience utilisateur optimale et cohérente sur l’ensemble des appareils sous son OS ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
La TNT pourrait disparaître à cause de la 5G

La TNT pourrait un jour disparaître à cause de la 5G selon les propos du président de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) Sébastien Soriano. La TNT n’est plus le moyen privilégié par les Français pour…