Google défend Android face à la Commission Européenne et en profite pour tacler Apple !

On dirait bien que Google est en train de perdre patience face aux attaques répétées de la Commission Européenne. L’instance n’a cessé ces derniers temps de pointer du doigt la firme de Mountain View, et hier c’est Android qui a été visé. Pour Google, c’en est trop. La firme a réagi aux accusations de la Commission Européenne pour défendre son OS mobile et en a profité pour tacler Apple.

google defend android commission europenne tacle apple

Pas touche à Android

C’était sans doute l’attaque de trop pour Google. Alors que l’entreprise a reçu hier un acte d’accusation de la Commission Européenne pour pratiques anticoncurrentielles sur le marché des moteurs de recherche, elle a aussi appris qu’Android était dans le viseur de l’instance européenne pour les même raisons (Google imposerait ses services en ligne au consommateurs).

Mais chez Google, on dirait bien qu’il ne faut pas toucher à Android. Dans un long billet de blog, la firme a tenu à rappeler qu’Android était open source et que ceux qui souhaitent l’utiliser ne sont pas obligés d’intégrer les services de Google.

Android peut être utilisé gratuitement par n’importe qui, oui, littéralement n’importe qui. – Google –

Pour renforcer son propos, le géant américain donne l’exemple d’Amazon qui a développé des appareils sous FireOS, une version d’Android modifiée à la sauce Amazon, n’intégrant aucun service de Google. Quant aux accusations portant sur le caractère anticoncurrentiel du Play Store, Google les balaie d’un revers de bras :

Notre Play Store recense plus d’un million d’applications et nous avons reversé plus de 7 milliards de dollars sur l’année précédente aux développeurs et aux éditeurs. – Google –

Et pour être sûr que le message est bien clair, Google n’hésite pas à rappeler d’ailleurs que le Play Store propose des applications de ses concurrents comme Amazon, Expedia, Microsoft ou encore Facebook.

Allez voir Apple si j’y suis

Les arguments de Google, aussi louables soient-ils, n’ont aucune importance aux yeux de la Commission Européenne. Un billet de blog n’a aucune valeur juridique et Google devra prouver ses dires.

La Commission Européenne va donc inspecter à la loupe les contrats passés entre Google et les constructeurs de smartphones Android appelés MADA (Mobile Application Distribution Agreement).

Le but de cette inspection sera de déterminer si Google abuse là encore de sa position dominante. Car si l’on se réfère à des procès survenus plus tôt dans l’histoire de la firme, ces contrats semblent pour le moins drastiques : obligation d’utiliser Google Chrome comme navigateur par défaut, applications Google à installer obligatoirement, positions de ces applications sur l’écran d’accueil imposées etc. etc.

Google se défend de telles pratiques en précisant que « ces accords garantissent que les consommateurs bénéficient d’une excellente expérience dès la sortie de la boite avec des applis utiles placées sur l’écran d’accueil« . Et d’ajouter : « combien d’entre nous pourraient tenir la journée sans logiciel de cartographie ni d’email ? »

Pour terminer son billet en beauté, Google, qui estime subir l’acharnement de la Commission Européenne, ne se prive pas de lui rappeler qu’il existe d’autres entreprises que Google à inspecter.

En comparaison avec Apple – l’entreprise de téléphonie (mobile) la plus profitable au monde, il y a bien moins d’applications Google réinstallées sur les téléphones Android que d’applis Apple sur les terminaux iOS. – Google –

La firme parle évidemment d’Apple et de son système bien plus « fermé » qu’Android, et s’étonne de voir que l’entreprise qui fait le plus de profits sur le marché des smartphones n’est absolument pas inquiétée. D’autant que, pour le coup, l’App Store est bien plus contraignant que le Play Store, et Apple n’hésite pas à ne pas valider certaines applications pouvant lui faire trop de concurrence.

Quoi qu’il en soit, après avoir répondu aux accusations concernant son moteur de recherche, la firme de Mountain View a dit ce qu’elle avait sur le coeur. L’affaire ne fait que commencer et elle pourrait connaître de nouveaux rebondissements. Nous suivrons tout ça de près et vous tiendrons évidemment informés.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Apple va lancer un service de VOD moins cher que Netflix

Apple s’apprête à lancer un service de VOD moins cher que Netflix, l’actuel leader du streaming. Pour s’imposer sur un marché de plus en plus compétitif, Apple pourrait miser sur une stratégie de prix très agressive. La marque à la…

iPhone 2019 : Apple passerait aux ports USB-C !

Des iPhone enfin compatibles directement avec l’USB-C ? Apple prépare une telle évolution pour ses smartphones de 2019, affirme Digitimes. La firme de Cupertino aurait une réelle volonté de passer le cap, mais ne serait pas encore prête pour les…