Google Car : 11 accidents de la route, c’est la faute des conducteurs !

Date de dernière mise à jour : le 13 avril 2016 à 17 h 03 min

L’ambitieux projet Google Car a connu plusieurs accrochages. Loin de voguer sur un long fleuve tranquille, la firme confirme qu’il y a déjà eu 11 accidents liés aux fameuses voitures automatiques. Ces accidents dits mineurs auraient à chaque fois eu une cause purement humaine. Pour Google, le système de navigation n’a révélé aucune faille.

Google a officialisé la nouvelle après la publication d’un rapport aux autorités californiennes, où les voitures automatiques sont autorisées, faisant mention de trois accidents arrivés après septembre 2014. Pour une nouvelle technologie, le constat est plutôt positif pour une nouvelle technologie d’autant plus que le système embarqué semble hors de cause. Mais qui donc est responsable de ces accidents ?

Oui, nous parlons bien des … conducteurs ! Les 11 carambolages se sont en effet produits alors qu’un humain était au volant, en mode manuel donc. En aucun cas, le système à bord n’a été déficient selon la firme de Mountain View. Exit donc l’hypothèse d’un souci de fiabilité. Il faut dire que les enjeux sont de la première importance pour Google.

Depuis les premiers tests en conditions réelles, Google cherche à faire un maximum de kilomètres sans encombre afin de prouver que la technologie est prête à être commercialisée au grand-public. Le géant a ainsi l’ambition de mettre sur le marché ses voitures d’ici 2020. Mais avant d’y arriver, il faudra montrer patte blanche aux autorités afin de faire homologuer le principe de la Google Car.

Selon les statistiques fournies par Google, les 23 automobiles sur les routes auraient déjà engrangé 2,7 millions de kilomètres, dont 1,6 million en mode automatique. De quoi rassurer le public et les états qui acceptent les fameux tests grandeur nature de la Google Car ?

Avant d’être certifié, les fameux véhicules devront se montrer le plus sécurisé possible pour obtenir leur homologation, un préalable obligatoire avant la mise en vente généralisée. Et le chemin sera encore long avant de voir débarquer des voitures automatiques sur nos routes nationales, aucun test n’étant pour l’heure pratiqué sur le sol français.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Meyonar

    Sa ne m’etonne pas du tout, les machines ne boivent pas, ne fument pas, ne prenne pas de drogue, ne roule pas trop vite, ne sont pas déconcentrées, on un temps de réaction proche de 0…. etc et elles peuvent prendre en compte des millions de paramètres en même temps, la ou un humain ne peut regarder que devant lui…

    • Ombilicus

      Et pendant ce temps, l’humain programmant la machine boit, fume, prend de la drogue, programme trop vite, est déconcentré et a le temps de réaction d’une huitre dans un four… etc. Et il ne peut prendre en compte qu’un paramètre en même temps, c’est un homme merde !

  • jean-luc Mutabazi

    Su TF1 En Californie ils avaient montré un mong chemin où des gros camions (18 roues) roulaient en mode automatique mais je ne crois pas que c’étaient des Google Car …
    Enfin bon c’est cool tout ça mais je pense qu’en dehors des autoroutes et nationales ces machins auront des gros soucis. à cause des embouteillages

    • Pas sure, le jour ou il n’y aura plus que des voitures auto, et qu’elles « communiquerons » ensembles. Fini les embouteillages.

      • jean-luc Mutabazi

        Ce n’est pas bête mais bon là vous vous lancez dans l’année 2100 au moins

        • spamnco

          Absolument pas, je parie sur 2025 pour des voies réservés dans les pays anglo-saxons. Les français seront à la traîne comme toujours, mais sinon ce ne serait plus les Français…

          • jean-luc Mutabazi

            – Là c’est à petite échelle, mais à grande échelle tablez plus longtemps pck déjà à Paris en bas de chez moi je ne vois pas comment ils vont faire une voie réservée à ces véhicules.
            – Ils pourraient mettre en commun la voie de bus et la voie des ces smart véhicules mais même dans ce cas là ….
            – Et puis pensez au prx de ces véhicules …

    • docpatch06

      C’était un camion du groupe européen Daimler. Le pilote doit rester dans la cabine même quand le pilotage automatique est enclenché. Un principe qui n’est pas sans rappeller celui des avions

  • Homoursporc

    « Les 11 carambolages se sont en effet produits alors qu’un humain était au volant, en mode manuel donc »

    C’est faux, il y a eu 7 accident où la voiture était en mode automatique, mais c’était les autres conducteurs responsable. Il n’y a eu que 2 accident où la voiture était en mode manuelle.

    • dsqd

      En gros pas de probleme pour le systeme de Google, les details on s’en fou c’est la conclusion qui compte

      • Homoursporc

        c’est à cause d’erreurs comme ça à longueur de temps que les médias ne sont plus crédible aux yeux de certains.
        C’est de la négligence pur et dur. Les détail TU t’en fou. C’est pas le cas de tous le monde.

    • Stef80

      « mais c’était les autres conducteurs responsable » : Donc, ce n’est pas faux. Un humain était donc bien au volant… des autres véhicules, non ?

      • Homoursporc

        Tu le fais exprès juste pour faire chier ou t’es vraiment débile ? Dans l’article ils parlent bien des google car puisqu’ils précisent :  » en mode manuel donc. « 

        • Stef80

          Pour une meilleure traduction de l’article original.

          « Sur ces 11 accidents, toujours légers et sans blessés, aucun n’est du à l’algorithme de Google. Chris Urmson explique que 7 de ces accidents proviennent de voitures qui sont rentrées dans l’arrière des Google Car (…) deux autres proviennent de voitures qui ont frotté les côtés de la voiture et un autre accident a été provoqué par une voiture n’ayant pas freiné à un stop »

          https://medium.com/backchannel/the-view-from-the-front-seat-of-the-google-self-driving-car-46fc9f3e6088

          • Homoursporc

            Mais je l’ai lus l’article. C’est pas à moi qu’il faut dire ça, mais à phonandroid.

  • Exelo

    Accident de 2 voitures automatiques ? 1 mort. Qui est responsable ? (exit le « ce sera fiable à 100%, y aura pas d’accidents »)

    • tuxinator

      Le plus logique serait d’accuser le constructeur… Cela va les forcer à rendre leur système plus fiable

      • Exelo

        J’imagine pas les déboires juridiques..y qu’à voir les assurances pour un simple accident, personne ne veut payer !
        Bref, y a encore du temps de dev :)

  • Les test actuels servent à voir le comportement d’une voiture autonome dans un monde humain. Mais est ce que les résultats seront les même quand la voiture autonome circulera au millieu de d’autres voitures autonomes ?
    Je sais que ma voiture est déjà très automatisée, qu’il n’y a plus de liens physique entre mes pédales et le moteur, mais j’ai une appréhension à confier ma vie et celle de mes enfants à un logiciel automatisé.
    Et comme dit dans les commentaires, dans le cas d’un accident entre 2 voitures autonomes, est ce qu’on m’accusera de n’avoir pas cédé une priorité alors que je n’étais pas aux commandes ?

    • Pour ta première question je ne vois pas ce que ça change de circuler au milieu des autres, ou des voitures autonomes. Les résultats seront surement meilleurs logiquement.
      Et pour ta seconde question, difficile de savoir, mais après tout, la logique veut que ce soit le propriétaire. Maintenant, les assurances changeront surement aussi. Comme par exemple payé pour qu’en cas d’accidents ou la voiture elle-même et en cause, que cela soit pris en charge à partir du moment où les contrôles techniques et pourquoi pas révisons obligatoires ont été fait et validé. C’est un exemple hein, on ne sait rien encore.

  • webbeur

    « aucun test n’étant pour l’heure pratiqué sur le sol français. »
    Étrange, il me semblais que la France était compétitive de la high-tech, serions nous donc complétement dépasser par le 21ieme siècle ?

    • p3rn3l

      C’est pas nouveau (pour la deuxième partie de la phrase)

    • Insomnia

      En France, je suis pas sur que cela passera comme une lettre à la poste, les fervents défenseurs autoroutière vont vite tenter d’y mettre le ola

      • guest.

        Ils préfèrent l’Allemagne, le pays ou tu peux rouler à 350 avec 2,5g de vodka dans le sang ! Vive les allemand ;)

  • Erimen

    Je baisserait beaucoup le taux de mortalité sur les routes vu que les conducteurs bourrés rouleront bien et pas vite. En plus si vous êtes en état de crise et vous devez vous rendre d’urgence à l’hôpital (pas de tel, pas de chances) il suffit de configurer le gps et se laisser conduire