Google : bientôt une plainte de la Commission Européenne concernant Android

Date de dernière mise à jour : le 21 septembre 2016 à 12 h 56 min

La Commission Européenne a une dent contre Google depuis quelques mois et elle pourrait bien se montrer plus ferme très bientôt. En effet, elle s’apprête à envoyer un document préliminaire à un dépôt de plainte pour abus de position dominante. Et cette plainte vise Android et la politique de la firme concernant les applications préinstallées sur ses smartphones.

Une enquête lancée en 2015

Si vous utilisez un smartphone Android (on l’espère), vous avez sans doute remarqué qu’un certain nombres d’applications Google sont préinstallées dans votre smartphone. Google s’assure ainsi de mettre en avant ses services et d’habituer les consommateurs à les utiliser.

Cette stratégie n’est pas du goût de la Commission Européenne qui a lancé l’année dernière une procédure à l’encontre de Google pour abus de position dominante. À l’origine, les accusations de la Commission portaient sur un abus de position dominante de Google sur le marché des moteurs de recherches et des comparateurs de prix.

Mais en parallèle, comme nous vous le signalions à l’époque, l’institution a lancé une enquête concernant Android et la politique de Google concernant les Google Apps. L’accusation de la Commission Européenne était claire : en imposant ses services directement intégrés dans le système Android, Google bloquait toute possibilité aux éditeurs tiers de donner une chance à leurs applications concurrentes de celles de Google.

La Commission Européenne passe à l’attaque

Une année s’est écoulée depuis le début de l’enquête et selon Bloomberg, la Commission Européenne s’apprête à passer à l’attaque. Elle aurait en effet demandé aux éditeurs d’applications tierces, les plaignants, de retirer les éléments confidentiels figurant dans les dossiers qui lui ont été remis.

Toujours selon Bloomberg, cette demande est nécessaire dans le cadre d’une communication des griefs, et donc à une plainte. La Commission Européenne s’apprêterait donc à porter plainte contre Google pour abus de position dominante sur Android.

Autant être clair tout de suite, nous n’en sommes qu’aux prémices d’une affaire qui est bien partie pour s’étaler sur plusieurs années. Si affaire il y a, car il est arrivé à la Commission Européen de faire des communication des griefs sans atteindre le stade de la plainte. Dans les prochains mois, nous en saurons donc plus sur cette affaire.

Google pourrait-il être condamné ?

Cette affaire n’est-elle pas finalement complètement subjective ? Il est difficile de trancher pour un camp ou pour un autre. Il est vrai que l’intégration des applications Google par défaut dans Android n’incite pas les utilisateurs à aller voir ce qu’il se passe ailleurs. D’autant que les applications de la firme de Mountain View se fondent particulièrement bien dans le système.

On peut donc imaginer que pour les éditeurs tiers, cet argument est suffisant pour justifier un abus de position dominante. Mais est-ce vraiment le cas ? Sont-ils vraiment bloqués par cette installation par défaut ?

Certains éditeurs ont réussi à sortir leur épingle du jeu et à prendre le dessus sur les services de Google. C’est particulièrement vrai concernant les applications de productivité par exemple. Le Play Store regorge d’applications Calendrier, Mémo, prise de notes etc. qui sont bien plus efficaces que les applications Google. Et les utilisateurs ne s’y trompent pas, ils délaissent volontiers les Google Apps pour des applis d’éditeurs tiers offrant un meilleur service.

Les éditeurs plaignants ne choisissent-ils pas la voix légale, n’appellent-ils pas la Commission Européenne au secours parce qu’ils n’ont pas trouver le moyen de faire mieux que Google ? Car s’ils avaient une idée ou un savoir-faire suffisamment bons pour séduire les utilisateurs, ils ne porteraient pas plainte contre Google.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • French Open Youtubers

    Les GApps sont pas obligatoires , mais faut prendre tout le pack pour avoir le play store

  • Max59

    C’est vrai que certaines GApps sont inutiles mais Android est gratuit, ils veulent quoi, que Google donne son OS avec rien dessus, donc faire tout le boulot et ne rien gagner

    • Android se revendique comme un système ouvert. Après, faut savoir. Si tu ne mets pas les Gapps, tu ne peux pas utiliser le mot Android dans la description de ton produit. Pas si ouvert que ça, en fait, non ?

    • joe2x

      Tu n’as bien lu. Ce qui est reproché en effet c’est que toi en tant qu’éditeur tiers, ayant les memes fonctionnalités que l’appli de base, tu ne vas jamais être choisis.

      Mets toi en tant qu’éditeur et tu verras les choses différemment. En tant qu’utilisateur, on s’en fou, surtout utilisateur averti.

  • Geoffrey

    On reprochera à Renault de mettre des tapis de sol renault dans leurs voitures, des enjoliveurs renault… C’est vraiment du protectionnisme à la noix. ils mettent en évidence leurs services sur leur système, c’est normal. Qui plus est aujourd’hui, on peut les désinstaller et il n’est à aucun moment nécessaire de s’en servir pour faire fonctionner le téléphone… Je ne comprenais déjà pas à l’époque avec microsoft, et ne comprend toujours pas avec google (pourtant, et ayant un android depuis plusieurs années, je ne suis pas fervent défenseur de google…)

    • Mufle

      Les applications Google sont désactivables, oui, mais pas désinstallables. Elles sont installées dans la partition system et prennent donc de la place inutilement si on ne s’en sert pas. De plus, il faut être rooté pour pouvoir les désinstaller proprement (avec Titanium Backup par exemple), soit quelque chose qui n’est pas à la portée de tout le monde…

    • joe2x

      Ooui, je comprends bien que tu comprends pas.
      Renault ne vends pas 80% de voitures dans le monde, et donc ne peuvent pas inffluencer tout un marché.
      Qu’il ilmpose n’influence donc pas un marché.

      L’affiare de Microsoft c’est usé de son monopole sur les système d’exploitation (90% des marchines étaient équipées) pour influencé un marché en se servant se monopole sur l’autre secteur.

  • koala

    Tiens je vais porter plainte contre cora quand je vais faire mes courses car y’a pas de produits carrefour dans les rayons ,non mais sérieux… Android c’est Google normal qu’ils intègrent leurs applications.

    • Tony Fiant

      Je ne connais pas vraiment Cora mais je veux bien faire une class action.
      On demande un million d’euros ?

    • joe2x

      Il faudrait lire l’article et se renseigner ce qu’est une abus de position dominante.

      Est ce que Cora peut influencer un marché ? Est ce qu’il est en position dominante pour changer la donner sur un autre marché?

      L’explication est bien très sur wikipédia

  • itachi

    Plaintes similaires à celles contre Microsoft.

    • joe2x

      Exact, le principe est le meme, abus de position dominante pour s’imposer sur un autre.

      Autant pour Microsoft, c’était plus visible parce que Microsoft équipait 95%, là sur le marché des téléphones, Google est moins dans une position dominante des OS mobiles avec iOS son concurrent qui occupe une grande part également.

  • Tony Fiant

    Tiens, le mammouth bureaucratique a faim…
    Combien de gens payés je ne sais combien ont consacré je ne sais combien d’heures pour cette connerie ?
    Si une appli d’origine ne vous convient pas, vous en trouverez 100 gratuites sur le store.
    On n’aime pas la réussite en europe et on est effectivement devenu des experts en loose.
    Encore une fois, c’est destiné à protéger qui exactement cette action ?
    Le pauvre consommateur qui ne comprend rien à rien, celui qui ne sait pas que son téléphone qui contient réellement 32 Go n’a pas 32 Go disponibles ? Toujours les mêmes en fait.
    Quel pourcentage de la population ?
    A force de traiter les gens comme des cons…

    • joe2x

      L’utilisateur ne sait pas qu’il y a des alternatives (moi compris). Je ne savais pas qu’il y avai des concurrents de calendriers.

      Donc je n’utiliserais jamais les concurrents de calendriers, je ne serais un utilisateur atteignable pour les appli tiers.

      L’appli par défaut me convient, je me dis pourquoi me renseigner (d’autant que j’étais pas au courant en plus) ailleurs. Du coup, à fonctionnalité égale avec la concurrence et ma méconnaissance, l’appli de base gagne.

      Et c’est pourquoi les appli tiers se plaignent, qui sont pas moins bien que les appli de base que je ne l’utilise parce que « caché » par le défaut