Google, Apple, Facebook et Amazon doivent verser 50.000 euros à chaque Français selon un élu

Julien Dray, conseiller régional PS, propose que les grandes sociétés comme Google, Apple, Facebook et Amazon versent à chaque Français la somme de 50.000 euros à sa majorité. Le personnage pense que cette proposition a du sens et cela contribue à ce que les géants du web reversent une partie des bénéfices aux internautes dont les données personnelles sont monnayées.

Google Apple Facebook Amazon 50000 euros

Google, Apple, Facebook et Amazon ne sont pas dans le collimateur de l’Union Européenne cette fois-ci mais d’un conseiller régional PS qui pense qu’il faudrait que ces grosses sociétés paient pour l’utilisation de nos données personnelles. L’élu imagine une taxe spéciale pour l’occasion alors que les données personnelles des internautes sont au centre d’enjeux de plus en plus importants pour des entreprises comme Google ou encore Facebook.

Google, Apple, Facebook et Amazon : un élu exige 50.000 euros pour chaque Français

Julien Dray s’est exprimé sur BFM à ce sujet, l’élu perçoit sa proposition comme un revenu “car vous et moi, nous sommes des algorithmes et nous travaillons tous les jours”. Le rachat de Linkedin par Microsoft pour 26,2 milliards de dollars est cité en exemple par le conseiller régional qui trouve là un argument supplémentaire à sa cause.

Je propose qu’on mette en place une taxe spéciale sur les GAFA, qui permettra de constituer une dotation universelle pour chacun d’entre nous, de 50.000 euros, à l’âge de 18 ans. Explique Julien Dray.

Comme l’explique 20minutes, au 1er janvier 2017, plus de 773.000 personnes ont eu 18 ans révolus. Si les grands groupes devaient leur verser à chacun 50.000 euros, cela représenterait une somme totale de 38 milliards d’euros. Une somme particulièrement impressionnante et qui laisse quelque peu rêveuse. L’élu estime que Google, Apple, Facebook et Amazon font des milliards d’euros de profits sur notre dos et qu’ils ne sont pas taxés comme il le faudrait.

La question de la monétisation de nos données personnelles est souvent remise sur la table. Julien Dray estime que sa proposition est une solution adéquate face à ce problème. Cependant, ce dernier ne s’est pas exprimé concernant le chiffre de 50.000 euros qu’il a évoqué et n’a pas détaillé sa proposition.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !