Google Actualités : l’Espagne veut taxer le service, Google la punit !

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 19 h 16 min

Il ne faut pas jouer les gros bras face à Google au risque d’être sévèrement puni. Voilà la leçon que vont devoir retenir les espagnols. Après le vote d’une loi visant à taxer les sites exploitant les liens et extraits d’autres sites, Google a décidé de fermer Google Actualités en Espagne. Ça leur apprendra…

Pour bien comprendre ce qu’il se passe sur la péninsule ibérique, voici un petit rappel des faits. Le gouvernement espagnol a voté il y a quelques temps maintenant une nouvelle taxe, ou plutôt une redevance baptisée Asociación de Editores de Diarios Españoles (Association des éditeurs de presse espagnols).

Elle permet aux éditeurs de presse d’exiger le paiement d’une compensation financière à tous les services en ligne à partir du moment où ceux-ci publient sur Internet des liens ou extraits qui leur appartiennent. Pour faire court, tous les sites internet de type Google Actualités devront payer une compensation aux éditeurs.

Avant le vote de la loi, Google Espagne avait fait part de sa déception, estimant que Google Actualités permettait aux éditeurs d’augmenter leur trafic, donc leurs revenus, mais avait assuré qu’elle étudierait la question en espérant pouvoir continuer à aider les éditeurs sans perdre d’argent, et communiquerait ses nouvelles résolutions rapidement.

Comme Google ne fait pas d’argent (nous n’affichons pas de publicité sur le site) cette nouvelle approche n’est tout simplement pas viable. C’est donc avec une réelle tristesse qu’à partir du 16 décembre, nous retirerons les éditeurs espagnols de Google Actualités et fermerons ce service en Espagne – Richard Gingras, responsable de Google Actualités, Google Espagne –

Voilà où nous en étions restés avant l’approbation de cette redevance. Aujourd’hui, la loi est votée, et Google Espagne a donné une réponse au gouvernement espagnol. Et elle est pour le moins radicale. Google Espagne a tout simplement fait savoir que le géant américain allait retirer tous les éditeurs espagnols de Google Actualités et que le service serait fermé en Espagne.

Et l’américain ne plaisante pas puisqu’il programme son action le 16 décembre. Le plus drôle c’est que le gouvernement espagnol a baptisé cette loi « Canon AEDE ». Google a répondu à cet affront avec une bombe atomique. On sait ce qui attend la France si elle s’avise de taxer le géant américain.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • GG Google

    Et qui ramasse encore les pots cassés ? Les internautes! Quand vont-ils comprendre que les ayant droits est un système complètement OBSOLETE dans le Web de 2015 ?

    • itachi

      La on parle de de la presse.

      • Sideness

        C’est un peu le même combat…

  • Jejey

    Faut avouer qu’ils ont merdé sur ce coup là.. Toujours vouloir taxer Google, ça suffit à la fin les jaloux -___-

  • 1messager

    Bien fait! Faut arrêter d’essayer de gratter de l’argent partout surtout que ce genre de service leur était très utile. Sois que google était perdant ou sois qu’il a voulu faire un exemple mais j’aime bien les gens essaye trop de faire de l’argent facilement même si l’Espagne devait en avoir besoin. On va voir ce que yahoo va faire.

  • C’est radical ^^

  • iphobe (apple fucker)

    Ca s’appel une branlette espagnole…

    • sardagariga

      Toi, tu as du mal avec la notion de branlette espagnole…

      • iphobe (apple fucker)

        Détends toi gros…

        • sardagariga

          Chuis zen moi. C’est juste pour t’aider à t’exprimer correctement. Tu en fais ce que tu veux, c’est ton propos.

          • Poopyx

            Ont plus le droit jeux de mots après les fautes d’orthographes ??

          • sardagariga

            ? Quoi toi dire ?

      • jean-luc Mutabazi

        Pay-bas & Chili leur eux aussi fait ça ^^

        • cWal

          Heu… Manque pas des mots ?

          • jean-luc Mutabazi

            correction fait merci ^^

  • GuildartZ

    Gg a bien raison!
    Surtout que dans le fond, pour beaucoup d’utilisateur, Gg Actualités on s’en sert pour aller vers les sites de publication d’origine de la brève. C’est un très bon référencement, souvent meilleur que les moteurs de recherche embarqué des sites. Et puis ça fait du trafic sur les sites!

    Et encore, Google se ferai du beurre sur cette partie la, même pas! Sur le coup je soutiens Gg

  • Oualid Sellami

    Franchement fallait s’y attendre, tant pis pour eux ! Ca va faire comme en Allemagne, ils vont perdre x% de leur trafic et vont vite revenir pleurer en se rendant compte de leur erreur.

  • sardagariga

    «On sait ce qui attend la France si elle s’avise de taxer le géant américain.»
    Oui, on sait, mais pas l’auteur de l’article idiot. En France, Google est taxé et Google paie.

    • Le rédacteur idiot

      En France Google n’a pas été taxé à proprement parler mais a trouvé un accord avec les éditeurs, ou plus précisément les sites de presse d’information politique et générale. Cet accord s’est soldé par un fonds de 60 millions d’euros au profit de ces éditeurs. Google finance bien une certaine catégorie d’éditeurs mais ne fait l’objet d’aucune taxe, c’est un accord. Une taxe est établie par un texte de loi, voté à l’Assemblé Nationale et ne peut en aucun cas viser une seule entreprise. Google ne peut donc pas être seul soumis à une taxe, ce serait favoriser la concurrence de manière déloyale. Il faut bien vérifier l’information et surtout mesurer ses mots lorsque l’on commente un article.

    • Romain Vitt

      En France en effet Google paie. Mais ce n’est pas une taxe. L’américain a conclu un accord avec les éditeurs, plus précisément les sites de presse d’information politique et générale. Cet accord s’est soldé par la création d’un fonds de 60 millions d’euros au profit des éditeurs. Il ne s’agit donc en aucun cas d’une taxe qui doit faire l’objet d’un vote à l’Assemblée Nationale. D’ailleurs, il est impossible de faire voter une loi visant à taxer une seule entreprise pour la simple raison que ce serait une pratique anticoncurrentielle. Il faudrait à l’avenir prendre soin de bien s’informer avant de tenir ce genre de propos envers l’auteur aussi idiot soit-il.

      Cordialement,

      L’auteur de l’article idiot.

      • sardagariga

        Eh oui. C’est beaucoup plus intéressant mais moins racoleur, fatalement. Tu réalises ce que tu sous-entends dans la dernière phrase de l’article ?

  • itachi

    Ça serait plus efficace si c’était au niveau européen, Google ferait moins les malins.

    • pas content

      A mon avis j’pense qu’ils sent foutent royalement ! Rien q’avec YouTube ils se font des millions !! A mon avis Google sent tape la cuisse !

      • Poopyx

        C’est pas bon si le chiffre d’affaire baisse.

    • jean-luc Mutabazi

      MDR!!!! Vu le nombre d’appareils sous Android qui circule je pense que si Europe attaque google Google va repliqué. J’ai envie de voir une petite gueguerre comme ça histoire de rire

      • taggart9999

        Le fond du probleme est peut etre different de celui que vous croyez. (je n’affirme rien, c’est juste une hypothese).
        Peut-être que l’activité est à peine rentable, voire pas du tout.
        Dans ce cas il est logique qu’ils arretent.

        Si c’est rentable, des concurrents le feront à leur place et ce sera mal joué de la part de Google.
        Sinon, c’est que l’Etat espagnol est dirigé par des clowns qui comprennent aussi mal l’economie que nos clowns a nous.

        On peut etre sur d’un truc : si c’est rentable, ca doit quand meme pas etre la poule aux oeufs d’or, car dans ce cas ils auraient pas laché aussi facilement.

  • stefun

    « Google la punit » !!!! Carrément ! Woaw….

  • jean-luc Mutabazi

    MDr Je veux voir ça en France, J’ai envie de rire un peu ^^

  • laclairefontaine

    « Ça leur apprendra… » c’est quoi cette article ?
    En bon journalisme vous devez être neutre et exposer les faits et ne pas toujours prendre fait et cause pour google qui je rappele gagnent beaucoup d’argent sur le dos de tous en évitant de payer des taxes.
    Des taxes que vous et moi ne peuvent pas éviter de payer.

  • Romain Vitt

    L’expression « Ça leur apprendra » n’est pas à prendre au premier degré. Loin de soutenir la démarche de Google, elle visait plutôt à illustrer la réaction brutale de Google face à la décision du gouvernement espagnol. Le « Ça leur apprendra » doit être ici interprété comme une phrase qu’aurait pu prononcer Google comme « Ils nous mettent une taxe, on retire tout, ça leur apprendra ». Ce n’est en aucun cas un parti pris pour Google. ;)

  • A

    Et voilas google risque de perdre un peu sur ces bénéfice alors ça se défile …
    Cette entreprise vitale aujourd’hui est lamentable

  • Entropie

    Google tout-puissant que ton nom soit sanctifié que ton…. !!

  • cWal

    Si j’ai bien compris Google ne retire aucun profit de ce service (comme de pas mal d’autres d’ailleurs).
    C’est donc un peu fort de vouloir taxer un service offert gratuitement, et sur ce coup là en tout cas, difficile de blâmer Google. Lui n’a rien n’à perdre financièrement. Les espagnols si.

    • cWal

      « rien à perdre » *

  • phonandronaz

    Ok donc phonandroid défend la souveraineté des entreprises face à la souveraineté du peuple…
    Sponsorisé par le figaro ?