Gmail : 1 million de comptes ciblés par un hack gouvernemental depuis 2012

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 9 h 16 min

Gmail est devenu un service de messagerie incontournable par lequel transite nos factures, nos photos de vacances et autres récapitulatifs de commande, ainsi que tout autre contenu confidentiel. Aujourd’hui, Google nous apprend que depuis 2012, un million de ses comptes ont subi un hack gouvernemental. Explications.

Alors que l’affaire entre le FBI et Apple s’est terminée ce matin, les hacks dont se plaignent souvent les gouvernements, peuvent aussi être orchestrés par eux-mêmes, c’est ce que nous indique aujourd’hui la firme de Mountain View. Et vous allez voir que la cible n’est pas toujours celle que l’on croit.

Nous pourrions en effet penser que ces attaques visent les terroristes ou les délinquants. En réalité, elles ciblent les journalistes et autres militants. Dans des régimes totalitaires, ces personnes là ont parfois de l’influence auprès du peuple, mais également dans des pays développés.

Google a donc pris le taureau par les cornes et s’est décidé à mettre en place un outil capable de détecter de telles attaques et de prévenir efficacement ses utilisateurs. La page a d’ailleurs récemment changé de forme en affichant un message au centre et non plus sous la barre d’adresse, comme c’était le cas auparavant.

Si un tel hack est avéré, il vous faudra alors changer immédiatement votre mot de passe du compte, en choisissant de préférence un mot de passe long et complexe avec des majuscules et des chiffres.

Néanmoins, cette nouvelle mesure de sécurité prouve que Google fait des efforts concernant la vie privée de ses utilisateurs, même si la firme a été récemment condamnée par la CNIL. C’est un peu le chemin inverse pour les administrations de nombreux pays dans le monde, à commencer par les États-Unis, qui veulent toujours plus de contrôle sur ces plate-formes.

Mais personne n’est à l’abri. En effet nous avions vu que les administrations elles-même peuvent se faire pirater : c’est ainsi que le boss du renseignement américain avait subi un hack initié par un adolescent.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article