Galaxy Note 7 : pourquoi Samsung prend un risque considérable avec sa prochaine phablette

Date de dernière mise à jour : le 1 août 2016 à 10 h 40 min

Le Galaxy Note 7 sera annoncé mardi prochain et marquera un vrai renouveau au sein de la gamme de phablettes de Samsung. Non seulement, il sera proposé en version incurvée mais en plus il introduira un scanner d’iris, technologie que le coréen a mis des années à mettre en œuvre dans ses appareils. Un pari risqué ? Sans aucun doute.

Meilleur prix :

Un écran dual edge sinon rien

Après avoir exploré plusieurs pistes, Samsung a finalement décidé de ne proposer qu’un seul et unique form factor avec sa prochaine phablette. Le Galaxy Note 7 aura un écran dual edge incurvé sur les deux bordures latérales comme le Galaxy S7 Edge, Samsung pourra ainsi proposer les fonctionnalités propres aux écrans qu’on retrouve déjà sur ses versions «Edge ». Sachant à quel point ses smartphones incurvés sont appréciés, c’était prévisible mais ne risque-t-il pas de s’attirer les foudres des fans purs et durs de la gamme Note ?

S’il est évident qu’un modèle avec écran incurvé recevra d’excellentes critiques et que certains se l’arracheront, ce n’est pas pour autant qu’il séduira toutes les catégories d’utilisateurs Samsung. Les appareils de la gamme Note sont appréciés pour leur productivité, or certains utilisateurs trouvent les écrans incurvés peu pratiques, encore plus avec un stylet.

L’an dernier, Samsung avait proposé deux phablettes, le Galaxy S6 Edge+ et le Note 5, chacun pouvait donc y trouver son compte mais cette année, ce sera un peu différent.

Un scanner d’iris qui doit faire ses preuves

On l’attend depuis le Galaxy S4, la reconnaissance d’iris va bientôt faire ses débuts chez Samsung. Après un premier test réalisé en Inde par le biais de la Galaxy Tab Iris, Samsung semble enfin décidé à proposer cette technologie au grand public avec sa prochaine phablette. Notez tout de même qu’il s’agit d’un challenge de taille et que certains analystes restent sceptiques.

Certains smartphones chinois proposent déjà des scanners d’iris et cette technologie est loin de faire l’unanimité, on lui reproche notamment d’être trop lente. Dans le cas de Samsung, ça ne devrait pas poser problème. Une vidéo postée sur YouTube en fin de semaine dernière laisse, en effet, entendre que le scanner d’iris du Galaxy Note 7 sera ultra rapide. La technologie présentera néanmoins certaines limites. Elle ne pourra notamment pas fonctionner de façon optimale si l’utilisateur porte des lunettes ou des verres de contact.

Pour les analystes, la clé du succès du Galaxy Note 7 repose dans ce scanner d’iris. S’il n’est pas au point, il s’avérera alors totalement inutile pour l’utilisateur et ce sera un flop. Si en revanche, Samsung parvient à nous surprendre en proposant une implémentation digne de ce nom, alors ce sera le succès assuré. Notez tout de même qu’en termes de sécurité, le scanner d’iris reste plus fiable que le lecteur d’empreintes digitales qui peut trop facilement être piraté.

Un tarif toujours plus élevé

Le Galaxy Note 4 a fait son arrivée il y a un peu moins de deux ans au prix de 729 euros. Son successeur n’est pas sorti en Europe mais sachant que les Galaxy S7 et S7 Edge sont proposés aux prix de 699€ et 799€, il fallait bien se douter que le Note 7 serait encore plus cher. D’après les dernières fuites, il serait attendu à 849 euros dans sa version la moins chère. Une information confirmée officieusement à plusieurs reprises.

Là encore, on peut considérer que Samsung prend un risque même s’il aurait été totalement utopiste de penser qu’il puisse être moins cher. Seulement voilà, la concurrence chinoise est de plus en plus agressive et on trouve désormais des mastodontes de 5,5 pouces et plus offrant 6 Go de RAM et affichant des scores incroyables sur les benchmarks pour moins de 400€, alors Samsung pourra-t-il faire face à ça ?

Des risques qui restent calculés

Malgré tous ces obstacles, Samsung reste optimiste, le coréen a prévu d’écouler 5 millions de Galaxy Note 7 dès son lancement. L’an dernier, le Galaxy Note 5 avait mis trois mois pour atteindre cette performance. Bien sûr, en étant pas commercialisé sur le marché européen, il peut sembler logique ses ses ventes aient mis un certain temps à décoller. Toujours est-il que Samsung croit au succès de sa prochaine phablette.

En outre, le coréen semble avoir repris les mêmes ingrédients que pour la série S7, à commencer par le fameux capteur photo Dual Pixel qui reste actuellement le meilleur du marché, la certification IP68 ou encore le micro slot SD qui a fait son grand retour cette année. Des ingrédients qui ont fonctionné avec le S7, il n’y a donc pas de raison qu’il n’en soit pas de même avec le Note 7. Qu’en pensez-vous ?

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • iAndroid

    L’écran incurvé : source à reflets et hors de prix en cas de casse et avec tous les capteurs de trucs et de machins vaudra mieux pas avoir à les faire réparer. Trop fragiles ces petites bêtes.

    • foxraph

      Suffit de faire attention.
      J’ai jamais casé un seul smartphone …

      • Moi

        Bin oui. J’ai eu le S6 edge et maintenant le S7 edge et je fais toujours attention à mes smartphones. Edge ou pas j’ai jamais cassé 1 seul fois de ma vie.
        Le Note 7 sera miens.. ☺️

        • Matthieu

          Cela sert à quoi de passer d’un S7 Edge à un Note 7 ?
          Un pro et un perso ?

      • Benji

        idem

      • jpd514

        Je n’ai jamais utilisé de protecteur d’écran ni d’étui protectrice et je n’ai jamais cassé quoi que ce soit de mes smartphones. J’magine que si je commence à faire attention ça pourrait me porter mal chance. Et tu veux que je fasse attention quand je vais recevoir mon Note7. Non!

        Toute cette contre publicité ne sert qu’à faire vendre des étuis de protection.

  • dantes94

    Tout ça pour dire que samsung ne prend pas plus de risque qu’un autre en lançant un nouveau hdg cher avec des choix techniques qui tenteront de le différencier de la concurence …