Free rachète un opérateur en Irlande pour conquérir l’Europe

Free rachète l’opérateur irlandais Eir via sa maison-mère Iliad et la holding de Xavier Niel NJJ. Une transaction à 650 millions d’euros qui permet au patron de Free d’acquérir 64,5% du capital de l’opérateur. Iliad va par la suite récupérer les parts de NJJ pour devenir seul actionnaire majoritaire de Eir. Avec l’Italie et l’Irlande, Free veut étendre son influence sur l’Europe.

xavier niel free

Free pénètre le marché irlandais en entrant dans le capital de l’opérateur Eir. Sa maison-mère Iliad a déboursé 320 millions d’euros pour s’emparer de 31,6% du capital de l’entreprise basée à Dublin. Une opération financée avec les liquidités disponibles et une ligne de crédit existante, rapporte Le Figaro. Dans le même temps, la holding de Xavier Niel NJJ s’est emparée de 32,9% des parts d’Eir. Le groupe et la société de Xavier Niel détiennent donc à elles deux 64,5% de l’opérateur irlandais.

Mais à terme, l’objectif est de faire d‘Iliad l’unique actionnaire majoritaire d’Eir. Pour cela, il a la possibilité de racheter jusqu’en 2024 80% des parts de NJJ dans l’opérateur irlandais, ce qui représente 26,4% de la valeur d’Eir. Avec ce qu’Iliad détient déjà, il devrait donc en posséder 58% dans sept ans. Xavier Niel a même prévu de céder les parts de NJJ à Iliad pour une somme inférieure de 12,5% à ce qu’elles valent réellement pour faciliter le transfert.

Free rachète l’opérateur irlandais Eir

Cette manière de faire assure à Iliad une certaine flexibilité financière, note Reuters. Seul, il aurait été compliqué pour lui de gérer les dettes d’Eir, qui s’élèvent à 2,1 milliards d’euros, tout en acquérant assez de capital. A moins de s’endetter lui-même. « Cette opération est d’abord un investissement financier. Nous allons participer à la création de valeur d’Eir. Et nous avons la possibilité de le transformer en investissement industriel », a indiqué Thomas Reynaud, directeur financier de Free.

« Les priorités du groupe restent la France, avec le déploiement de la fibre et de notre réseau mobile, et l’Italie », a-t-il ajouté. Car malgré ses derniers échecs d’entrer sur les marchés des États-Unis et du Royaume-Uni, Free semble avoir de grandes intentions en Europe, à commencer chez nos voisins italiens. Il va y lancer son propre opérateur et ne manque pas d’ambition.

Free, qui utilisera sûrement le nom d’Iliad en Italie, ambitionne d’atteindre 10% de parts de marché sous deux ou trois ans puis 25% à terme. Anecdote amusante, Iliad/Free deviendra le quatrième opérateur italien, comme lors de son lancement en France. Il sera en concurrence avec Telecom Italia (TIM), Vodafone et Wind/H3G. D’abord prévue pour début 2018, l’arrivée du Français en Italie devrait finalement être repoussée au printemps 2018. Pour rappel, les forfaits pour smartphones en France sont les moins chers du monde grâce à Free Mobile.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free : les débits Netflix ne progressent plus en juin 2018

 Les débits Netflix chez Free ont très légèrement reculé en juin 2018 après plusieurs mois d’une hausse spectaculaire. Il faut dire que l’opérateur de Xavier Niel partait de très loin, avec des débits proches du ridicules fin 2017 et début…