Free Mobile veut participer au partage de réseau Bouygues-SFR

Maj. le 30 mars 2015 à 11 h 58 min

Quand il n’exprime pas dans les médias sa rancœur vis-à-vis de l’UFC Que Choisir ou son intention de diviser les prix de la 4G par deux, Free Mobile envoie des lettres à ses concurrents. En l’occurrence aujourd’hui SFR et Bouygues Telecom pour leur faire part de son désir de rentrer dans le projet de mutualisation de leurs réseaux respectifs.

Evoqué pour la première fois l’été dernier, cet accord de mutualisation a pour but de partager les antennes relais 2G et 3G des deux opérateurs afin de proposer une meilleure couverture à leurs abonnées. Une initiative justifiée par une volonté de moderniser le marché de la téléphonie mobile même si leur envie commune de contrer Free Mobile pourrait-être une des motivations sous-jacentes de cet accord.

free sfr bouygue

Mutualisation SFR-Bougues Telecom, Free Mobile veut sa part du gâteau

Dans ce courrier adressé par Free Mobile à SFR, Bouygues Telecom mais également à l’Arcep et à l’Autorité de la Concurrence, voici ce qu’on peut lire :

Un accord entre deux des trois opérateurs de réseaux mobiles historiques qui ne prévoirait pas l’accueil du quatrième opérateur nous semblerait être un facteur de déstabilisation majeur. De plus, un tel accord pourrait être juridiquement critiquable.

Avec cette dernière phrase, la possibilité que Free Mobile aille en justice en cas de refus de la part d’SFR ou Bouygues Telecom est clairement suggérée. Un caractère procédurier qui commence une vraie marque de fabrique chez le quatrième opérateur français qui a récemment fait part de son intention de déposer plainte contre l’UFC Que Choisir suite à sa récente étude sur les débits 3G des opérateurs.

Faute de déclarations officielles de la part des deux opérateurs historiques, SFR a néanmoins précisé qu’il n’était pas défavorable à la demande de son concurrent avant de tempérer les choses en rappelant que, pour l’heure, l’accord de mutualisation était loin d’être abouti et que cette requête était donc prématurée.

Le PDG d’Orange a, pour sa part déclaré qu’il n’avait aucun besoin de mutualiser son réseau et disposait de tous les moyens pour fonctionner tout seul. Toutefois aucun de ses deux concurrents n’a sollicité sa participation au projet.

Réagissez à cet article !
  • Mufle

    Malgré le fait que le projet soit loin d’être abouti, une action en justice de la part de Free suite à un éventuel écartement de deux grands ne ferait que retarder le dossier, et donc ce sont les clients qui en paieront le prix.

    • Jean-Louis Pétrod

      Je doute qu’ils puissent mener une action en justice à ce stade. Là dans le cas présent, c’est juste une menace.

  • dtv

    Free aurait alors le réseau le plus important ;)

  • iAndroid

    Depuis que Free est arrivé, le prix des forfaits a été divisé par deux, mais la qualité du réseau a aussi été divisée par deux; donc je ne me faisait pas pigeonner finalement quand je disais que je payais trop cher. On voit le résultat maintenant.
    Que Free se démer** avec son réseau en mousse et sa 3G, après il pourra pense à la 4G. Free peut même déposer le bilan, ça ne pourrait pas être pire.

    • UnDroidMan

      Je n’ai pas à me plaindre et si tu ne sais pas, les antennes de Free qui sont déjà installées sont des antennes en 4G. Le Premier qui en a installer.
      Malheureusement, il n’a pas la license car vous avez beauycoté pour le bloqué.
      Je ne suis pas pressé mais je n’ai pas non plus le pire. Je me débrouille bien avec et je ne paie pas cher pour mes besoins

      • xalexxxxx

        Tu veux dire qu’il n’a pas payé des sommes faramineuses. N’oublie pas que SFR a payé 1,6 millards pour avoir les 2 gammes de fréquences. C’est un sacré risque pour SFR toutes cette somme dépensée mais SFR voit à long terme et pense que cela vaut le coup.

        Free voit à très court terme. Il n’y qu’à voire, sur la partie fixe, ils ont complètement arrêté les investissements fibre chez Free.

  • art

    de la jalousie de la part de free ! comme dans la cours d école !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange : après la banque, l’opérateur veut vous vendre de l’électricité !

Orange se voit bien comme un fournisseur d’électricité en France après avoir lancé des services bancaires. La stratégie de diversification continue. Les consommateurs pourront avoir recours aux services d’Orange pour le fixe, mobile, la banque et le courant électrique. D’ailleurs ce secteur n’est pas étranger à la firme française qui est présente dans de nombreux pays.