Free Mobile ambitionne de couvrir la campagne française dès fin juin

La couverture des zones blanches, doux nom donné à la campagne française, a toujours été un point de contention entre les opérateurs et l’Etat. Auditionné par la commission des affaires économiques ce matin, Maxime Lombardini, représentant Free Mobile, a annoncé l’intention du quatrième opérateur d’être présent sur l’ensemble des sites pour fin juin.

Free Maxime Lombardini

Les opérateurs français ont connu une année 2016 difficile, suite à une déconvenue majeure : un accord n’aura pas été trouvé entre les 4 parties présentes pour la mariage entre Orange et Bouygues Telecom, laissant un statu quo dérangeant pour les acteurs les plus faibles.

Cela n’empêche pas pour autant ceux-ci de devoir se relancer dans la course en 2017, sous l’oeil inquisiteur des autorités. On sait par exemple que l’ARCEP a dans le viseur Orange depuis peu, accusant l’opérateur de profiter d’une domination abusive de la fibre optique.

Free Mobile à l’assaut de la campagne

Aujourd’hui, la commission des affaires économiques écoutait les représentants des 4 opérateurs français dans le cadre du « programme zones blanches », qui doit encadrer la couverture réseau de la campagne française. L’occasion pour Maxime Lombardini, représentant Free, de poser ses intentions sur la table :

Celui-ci a d’abord rappelé l’évolution de Free Mobile sur la couverture réseau en déclarant :« Les réseaux mobiles de Free se déploient, nous avons une licence seulement depuis 2010 avec aujourd’hui pratiquement 8000 sites déployés et nous nous sommes joints au programme zones blanches« .

Et il est vrai que la couverture 4G de Free avance à grands pas, au point que ses clients utilisent désormais 78% du temps son réseau. Pour la campagne, il a ajouté :

« On sera également présent sur l’ensemble des sites de ce programme d’ici la fin juin et nous sommes opérateur leader sur un peu moins de 300 sites, nous participons donc naturellement à l’effort collectif« .

On sent dans cette déclaration que Maxime Lombardini veut asseoir la légitimité de Free en tant que quatrième opérateur en France, alors que ses concurrents n’hésitent pas à décrier cette place. Il ne promet pas une couverture complète d’ici fin juin toutefois (naturellement), mais une présence sur les sites pointés du doigt par le gouvernement.

En somme, il s’agira là d’une première prise de position engageante pour l’opérateur, en espérant que cet effort continue par la suite. L’acteur télécom doit en tout cas plaire à l’ARCEP, qui reproche à ses concurrents d’investir dans les médias plutôt que leurs réseaux.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free Mobile va passer à la 4G à l’étranger, enfin !

Free Mobile rattrape son retard sur la concurrence. Si l’opérateur propose plus de destinations dans son enveloppe data à l’étranger, il faut se contenter de la 3G. Xavier Niel a annoncé que la 4G arriverait bientôt.

Free Mobile pourrait débarquer en Belgique et casser les prix

Free Mobile pourrait devenir le quatrième grand opérateur en Belgique et venir bouleverser les prix de ce marché comme il l’a fait en France en 2012. Alexander De Croo, le ministre en charge des questions liées aux télécoms, a ouvert la…

Free va devenir le Netflix de la Ligue 1 selon Xavier Niel

Free va devenir le « Netflix de la Ligue 1 » selon Xavier Niel, qui s’est exprimé à l’occasion du FreeDay 2018 sur la question des droits du championnat de France remportés par l’opérateur. Par contre, il est bien possible que les clients…