Free Mobile fête ses 4 ans, retour sur la révolution du mobile en France

Date de dernière mise à jour : le 1 avril 2016 à 17 h 26 min

Free Mobile à 4 ans ! Joyeux anniversaire ! Oui, il y a déjà 4 ans, un quatrième opérateur faisait son entrée sur le marché des télécoms. Une entrée remarquée qui a marqué un révolution dans le secteur. Pour fêter les 4 ans de Free Mobile nous vous proposons un petit retour sur cette révolution des télécoms.

Le tremblement de terre provoqué par l’arrivée de Free Mobile date de 2012 mais l’entreprise avait déjà l’intention de pénétrer le marché des télécoms depuis quelques années.

Tout a commencé en 2007. C’est à la date du 14 juillet 2007 que Free Mobile est créé. Coïncidence ou non, le 14 juillet est la date symbolique de la révolution française. La même année, Free Mobile tente d’obtenir une licence pour venir concurrencer Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Cette première tentative est un échec. L’ARCEP ne souhaite pas valider l’entrée de Free Mobile sur le marché. Il faudra alors attendre deux ans pour l’ARCEP se décide enfin à céder aux avances de Xavier Niel. Le 17 Décembre 2009 la candidature de Free Mobile est retenue.

2010 : la machine est en marche

Le 12 janvier 2010, les premières fréquences sont délivrées à Free Mobile. En 2011, il signe un accord d’itinérance avec Orange. Xavier Niel va pouvoir mettre en place son plan d’attaque et lancer sa révolution dans le mobile.

Car le truculent patron de Free connaît les ingrédients pour séduire les utilisateurs. Il a déjà réussi son coup dans l’offre internet avec une box très en avance sur ses concurrents et un tarif très abordable.

Personne ne s’y attend mais Free s’apprête à lancer une bombe sur le marché des télécoms. Xavier Niel va appliquer sa recette miracle dans ce secteur : offre imbattable à un prix extrêmement faible. La suite ? On y vient.

2012 : une conférence de presse historique

Le 10 janvier 2012, Xavier Niel convoque un par terre de journalistes pour une conférence de presse qui rentrera dans les annales. Avec une mise en scène digne d’une keynote d’Apple, Xavier Niel présente son offre fracassante : un forfait mobile à 20 euros par mois tout illimité et sans engagement. Le coup de maître : un forfait à 2 euros et même gratuit pour les clients Freebox.

Le numéro est calibré, les concurrents en prennent plein la tête : conditions générales de ventes trop compliquées, les consommateurs prix pour des pigeons, prix beaucoup trop élevés etc.

SFR en prend particulièrement pour son grade. Les guides des différents opérateurs sont même arborés par Xavier Niel pour prouver que ça ne fonctionne pas. Il déclare même que la France affiche les tarifs les plus élevés d’Europe et que Free Mobile va tout changer.

Une conférence de presse qui va rester dans tous les esprits et dont on se souvient encore aujourd’hui. Souvenez-vous du coup marketing de génie avec la pièce de 2 euros sous le siège de chaque journaliste. Un coup de maître. Depuis, à chaque conférence de presse de Free on s’attend à quelque chose d’important.

La révolution du marché des télécoms

Xavier Niel avait communiqué ses intentions lors de sa conférence de presse : le but est de faire gagner du pouvoir d’achat aux français, il veut que ses concurrents en fassent autant. Il ne pensait pas si bien dire.

Suite à l’annonce de ses forfaits révolutionnaires Free Mobile voit ses concurrents s’aligner, proposer des forfaits sans engagement, des tarifs revus à la baisse. Free a réussi sa révolution.

Visionnez à nouveau la conférence de presse et vous serez surpris de constater qu’à l’époque les SMS et MMS illimités n’étaient réservés qu’à certains forfaits assez onéreux, que la data était limitée à certains usages.

Free Mobile a même bousculé le mode de consommation. Pour y voir plus clair il a séparé la vente de forfait de la vente de smartphone. Le but : y voir plus clair, mettre fin au modèle « couscous boulettes » comme il l’affirmait lui-même.

Ainsi, les smartphones estampillés du logo de l’opérateur et des surcouches lourdes disparaissent. Free propose des smartphones débloqués. Comme un symbole, Apple signe un accord avec Free Mobile pour son lancement : c’est la première fois que la firme de Cupertino accepte un partenariat pour le lancement d’un opérateur.

En 4 ans, Free Mobile a beaucoup évolué

Depuis son arrivée sur le marché, Free Mobile a fait l’objet de nombreuses critiques notamment sur la qualité de son réseau. Le prix c’est bien mais la qualité est tout de même importante. Après des débuts mouvementés, Free Mobile a su rebondir et améliorer son réseau.

Son déploiement des antennes 4G s’est considérablement accéléré, à tel point qu’il a dépassé SFR, opérateur pourtant en place depuis bien plus longtemps que Free Mobile. Quatre ans, c’est jeune. Mais en si peu de temps il faut bien reconnaître que Free Mobile a fait du bon travail.

Par ailleurs l’offre a énormément évolué en si peu de temps. En 2013, l’offre 4G a été intégrée au forfait à 19,90 euros. En prime on passe à 20 Go de data. Le 1er septembre 2015 Xavier Niel remet ça et propose 50 Go de data sans changement de tarif. Dans le même temps, il met fin aux frais de roaming dans toute l’Europe.

Après ce gros travail sur les prix et l’offre, il ne reste plus à Free Mobile qu’à améliorer son réseau. C’est plutôt bien parti. Et les choses pourraient bien s’accélérer grâce au mariage entre Orange et Bouygues Telecom.

Car dans cette opération, c’est bien Free Mobile qui pourrait finir grand gagnant en récupérant le réseau de Bouygues Telecom. Free Mobile n’a certainement pas fini de nous surprendre. Et dire qu’il n’a que 4 ans. Joyeux anniversaire encore !

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Spitfire

    Merci Free vraiment et Xavier ! :3

  • Athena223

    J’ai des sacrés souvenirs de configuration d’APN Free sur les smartphones de beaucoup de proches et collègues à l’époque.
    Suite à cela j’ai résilié mon forfait clé 3G et commencer à faire des économies substantielles.
    Je n’ai jamais fait défection depuis bientôt 4 ans.

  • Aldwyr Ephraem de Az

    il est vrai que j’ai constaté une net amélioration de leur couverture réseau sur Lyon.
    Dommage qu’il reste encore des zone « blanche » en data. Genre, capter la 3g alors que je me trouve à Grange Blanche, et donc ne plus capter en fait, c’est relou…

    Mais en général, ça va mieux que cette été ou j’étais quasiement partout en 3g et à de rare endroit en 4g. :x

    Bref, merci surtout pour la chut des tarifs.

  • NorSud

    le réseau Free s’est pas encore ça mais le prix le dédouane en ça faveur. J’ai changer pour aller chez Bouyghes telecom qui à l’unanimité à le meilleur réseau. Parcontre ça serai suicidaire pour Bouyghes de se faire racheter par Orange. Erreur dans l’article  » les choses pourrait bien s’améliorer « grâce » au mariage ? Le chiffre d’affaire peut-être bénéfique pour Free mais pour l’avantage du client rien est dit !

  • Trackeur

    Ça me rappelle des souvenirs. Je payais mon forfait bloqué à 20€ chez SFR (1h d’appel, SMS/mms illimités mais il me faisait payer les mms 0,30€ pas d’internet. J’étais au lycée à l’époque, je ne pouvais plus appeler en moins d’une semaine et envoyais que des SMS les 3/4 du mois. Quand free a débarqué j’ai foncé sans hésiter, cerise sur le gâteau je suis abonné free.
    La qualité n’était pas terrible mais juste pour les encourager je ne suis pas reparti chez les autres opérateurs qui se sont alignés.
    Maintenant j’ai monte à du 41 m/bit en 4g région parisienne, 60% du temps je suis en 4g pendant mes replacements.
    Merci free

  • joe2x

    Cela aurait été bien dans l’article que Free a augmenté le pouvoir d’achat des utilisateurs mais à créer un véritable raz de marré au niveau de l’emploi dans le secteur des télécoms.

    Faut tout de meme ne pas l’oublier.

    • Vlad

      Faut tout de même pas oublier que les structures de coûts des opérateurs était bien trop élevé avant que free n’impose sont bizness model, la compétitivité de ces boîtes était très relative et dépendante de l’entente sur les prix pour lequel ils ont été condamné, l’arrivée de free n’a fait que révéler ces faiblesses.

      Faut tout de même pas l’oublier.

      • joe2x

        Tu voulais dire que la masse salariales était trop importante dans le secteur des télécoms et qu’il fallait dégraisser pas mal?

  • Jimbo

    Merci à Free d’avoir complètement changé la donne des forfait mobile.. qu’elle joie aujourd’hui de goûter à des forfait sans engagement sous la barre des 20€.
    Ceux qui ont connu l’air précédente ont conscience de l’ampleur du changement qu’il a eu lieu =)