Free Mobile : le bridage de la 3G en itinérance Orange est bien réel

Maj. le 12 mars 2018 à 21 h 43 min

Tout abonné chez Free Mobile en a déjà fait l’expérience. La connexion en 3G s’apparente bien souvent à un parcours du combattant et il n’est jamais facile de consulter ses sites web favoris. La situation pouvant même s’aggraver lors du téléchargement de certaines pièces jointes. Toutes ces petites observations quotidiennes sont aujourd’hui validées par une étude qui met à l’épreuve le réseau du trublion dans différents cas de figure.

Nos confrères de ZDNet publient ainsi les résultats de leur enquête sur le bridage des débits mobiles chez les opérateurs nationaux suivant plusieurs critères. Le cas de Free Mobile est le plus évocateur d’une tendance malheureusement bien réelle : suivant l’extension du fichier à télécharger, le débit accordé à l’abonné diffère. Le principe de neutralité du net est bien loin.

C’est en croisant les données de dizaines de milliers de tests à travers la France en exploitant l’application 4G Mark que l’étude parvient à donner une visibilité assez juste du quotidien chez Free Mobile. L’outil utilisé est même capable de juger de la vitesse en cas de streaming vidéo, de surf web ou de téléchargements de fichiers.

Si les trois opérateurs principaux présentent des résultats en cohérence avec le réseau à disposition des usagers, le cas de Free intrigue. Et pour comprendre la situation, il convient de séparer les situations sur le réseau Free Mobile réel et les cas où nous sommes sur l’itinérance proposée par Orange afin de palier aux faiblesses du réseau du dernier entrant.

Quand l’usager est sur le réseau purement Free Mobile, la connexion 3G est correcte à l’image des autres opérateurs. La situation dégénère une fois passé sur le réseau « prêté par » Orange. Le téléchargements de fichiers se soldent même par des erreurs extrêmement courantes (près de 15% d’échecs purs et simples). Au lieu de tenter de racheter l’opérateur américain T-Mobile, Free ne ferait-il pas mieux de veiller à améliorer sa qualité de service en France ?

Les problèmes d’affichage se poursuivent encore avec des sites qui n’aboutissent pas, des lenteurs inédites et un streaming vidéo YouTube quasiment impossible (70% des vidéos se chargent en plus de 40 secondes). La situation se rétablit sitôt de retour sur une antenne Free Mobile avec seulement 2% de vidéos à la traîne.

Qui est coupable ? La question est ouverte. On peut à la fois supposer que Orange limite son réseau à destination de Free Mobile afin de ne pas impacter ses propres usagers. Et d’un autre côté, Free pourrait appliqué une limitation de débit intentionnelle sur certains fichiers sensibles (musique, vidéos …) afin de ne pas avoir à trop payer Orange dans le cas où la facturation serait effectuée à la quantité de données en itinérance.

Ne reste plus qu’à attendre une réponse de Free Mobile suite à cette étude minutieuse. Mais quand on sait que près de 70% du trafic Free passe encore chez Orange, la situation a de quoi inquiéter.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !