François Hollande dresse la liste des « nouvelles menaces d’internet »

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 13 h 52 min

De nouveau invité à un dîner du CRIF, avant-hier soir, le Président de la république, François Hollande, revenait une fois encore sur les problèmes d’antisémitisme et de discrimination sur la toile pour faire la liste ce qu’il appelle les « nouvelles menaces d’internet » tout en précisant que ce n’était pas l’outil qui était à remettre en cause mais l’utilisation qui en était faite.

Posant dés le départ le postulat que l’internet peut-être un « outil merveilleux de diffusion et d’échange », il a alors rappelé qu’il pouvait également servir de « déversoir à l’intolérance, à l’injure et à l’endoctrinement » avant de verbaliser ensuite ces fameuses menaces que représentent le web :

La multiplication, c’est le déversement, c’est la diffusion à un niveau jusque là jamais atteint de mensonges et d’insultes.

François Hollande internet
François Hollande s’exprime sur les « nouvelles menaces » du net

Pour François Hollande, ce n’est pas internet qui est en cause mais son utilisation

Tout problème ayant une solution, François Hollande est alors revenu sur les mesures qu’il comptait mettre en place pour lutter contre la cybercriminalité et précisant que s’il était possible de lutter contre la diffusion d’images pédophiles sur les réseaux sociaux en dépit du fait que ceux-ci sont, la plupart du temps, hébergés aux Etats-Unis, il était également possible d’en faire de même pour stopper la prolifération des propos racistes.

Un discours de François Hollande dans la même veine que les deux précédents qui pointaient du doigt l’anonymat du net et la tranquilité de l’anonymat du net qui se conclue d’ailleurs sur la même note, celle de « ne pas céder à la facilité d’isoler systématiquement le numérique dans la législation ».

Point sur lequel le Conseil national du Numérique émet quelques craintes vis-à-vis de la liberté d’expression. Reste donc à attendre les conclusions que pourra apporter le groupe de travail sur la cybercriminalité, initialement attendues pour le mois de février puis finalement reportées à fin mars. Et qui devraient entrer dans le cadre du « Projet de loi numérique ».

Via

Réagissez à cet article !
  • Valentin Schmitt

    Mais Francois n’a t’il pas mieux a faire sachant que sont pays croule sur les dette et ne peut pas trouver de travail a des milliers de chomeurs.

    • Martin

      Oui notre pays croule sous les dettes, mais dès qu’une mesure drastique est prononcé tous le monde est dans la rue : comme le retour au 39h !
      Il faut en avoir pour faire ce genre de mesure qui rendent le président et son gouvernement impopulaire ! mais c’est pour un bien !

      • Guillaume

        Ben c’est pour un bien selon certaines personnes, d’autres pensent que ça ne serait pas un bien. Donc ils vont dans la rue. C’est aussi ça la démocratie, accepter qu’on ne partage pas tous le meme avis.

        • Martin

          Oui mais nous sommes connus pour manifester ! Il y a des mesures qui doivent être prises, mais quand ça touche les intérêts des grands patrons ou des politiques, les députés refuseront car ils perdraient soit des privilèges, soit leur postes (il y a bien trop de députés, et en plus ils ne sont pas représentatif de la population), et quand ces mesures touchent le reste de la population, on manifeste. point de vue libéral : « souffrir aujourd’hui pour être mieux demain » ! c’est ça qu’il faut !

          • Guillaume

            Wow, une discussion politique sur phonandroid, c’est bien un site français :) (J’ai rien contre, hein!)

            Pour moi le point de vue libéral c’est plutot « souffrir aujourd’hui pour mes profits aujourd’hui, et demain je m’en bats les … », mais ils essaient de nous le vendre en nous disant que ce sera mieux demain en effet. Meme si tous les exmples prouvent le contraire.

      • Val

        Après il y est deja impopulaire donc un peu plus un peu moins autant qu’il se bouge

        • Martin

          Oui c’est sûr ! Mais pourquoi il ne fait rien ? Car il a pas envie que ça touche ses privilèges, et il est influencé par le patronat, les banques …

    • Asanga

      Des millions,pas des milliers.
      Malheureusement.

    • Boblebulotrocuit Aufour

      Il ne fait qu’obéir à ses généraux, je pense que c’est clair… La poupée flambi ^^

  • 781lokee

    pourquoi un tel discourt lors du dîner du CRIF

    • Jean-Louis Pétrod

      Parce que la question de l’antisémitisme sur le net a été abordée.

      • MichelSardou

        C’est le fond de commerce du CRIF surtout. Y a pas plus d’antisémitisme en France que d’anti Arabe, anti Noir, anti Roux anti tout ce qu’on veut. En tout cas y en a vachement plus dans la bouche du CRIF que dans la rue autour de moi ou sur le net que je parcoure. De la à dire que si le CRIF n’en faisait pas autant (super bien relayé par le gouvernement pour je ne sais quelle raison) il y aurait peut etre une remise en cause de leur subvention et/ou de la nécessité d’aller les écouter pleurnicher sans cesse…

        • Guillaume

          Un diner du CRIF pour parler de censure d’internet, ça me parait le lieu idéal…

        • Val

          C’est parce que c’est eux qui donne l’argent qu’on en entend parler c tout

  • nono

    si il aime autant israel qu il prenne sa valise et se tire de la france a croire qu ils ya que eux qui on souffert

  • jejemc jejemc

    il y connais quoi a internet le président ? réponse rien du tout se sont c’est conseiller qui lui font c’est fiche a lire et puis l’antisémitisme qu’esse qu’on en a a foutre , comme dit Valentin qu’il s’occupe de tout c’est chômeur qui veulent travailler .

  • 1messager

    C’est bien qu’il veut calmer la haine qu’il y a sur internet mais pourquoi il ne rajoute pas la porno? C’est pas comme si c’était normal ou bien et acceptable de regarder ce genre de chose. C’est un péché.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !

Le président de Huawei a profité du lancement des Huawei P10 et P10 Plus en Chine pour dévoiler que le constructeur était à la conception d’un smartphone véritablement borderless, laissant l’intégralité de sa face avant pour son écran.

0cba0dc9d0ab6543716cdcce93ce3f1aTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT