François Hollande débarque bientôt sur Snapchat !

Maj. le 6 avril 2016 à 22 h 25 min

François Hollande sera le premier homme politique français à posséder un compte Snapchat. Après avoir ouvert son compte Instagram, cela ne fait plus aucun doute : notre président est à la pointe de la technologie !

Francois Hollande sur Snapshat
Crédit photo : le Lab politique d’Europe 1

Notre cher président vit avec son temps et il écoute avec une grande attention les recommandations de ses conseillers en communication. C’est d’ailleurs le monsieur communication du chef de l’État, Gaspard Gantzer, qui a annoncé l’arrivée de François Hollande sur le réseau social Snapchat « la première ou la deuxième semaine de novembre ». Le but est sans aucun doute pour le président de se rapprocher des jeunes qui composent la grande majorité des utilisateurs du service.

Le chef de l’état pourra bientôt partager ses Snaps qui disparaitront quelques secondes après. La force de Snapchat repose sur l’assiduité de ses utilisateurs pour ne rien rater des contacts qu’ils suivent. La politique de confidentialité de Snapchat a récemment évolué, laissant entendre que certaines photos pourraient maintenant être revendues à des partenaires. Si les pauvres mortels que nous sommes peuvent s’en inquiéter, le président et sa communication hyper calibrés ne devraient pas se sentir concernés.

Si l’on ne s’attend évidemment pas à trouver sur ce compte des Snaps coquins, il va être intéressant de suivre François Hollande et découvrir comment il exploite le réseau. Après Instagram et Snapchat, où le président fera une arrivée remarquée ? WhatsApp ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Earth : voici les 10 découvertes les plus insolites

Google Earth permet régulièrement aux internautes de dénicher un lieu étrange, un objet hors du commun ou des vestiges encore inconnus des archéologues. Dans certains cas, les trouvailles les plus étonnantes n’étaient finalement que de simples bugs informatiques. De temps…