Fin du roaming : les opérateurs vont perdre beaucoup d’argent

Le 15 juin dernier, le Parlement Européen rendait sa décision quant à la suppression des frais d’itinérance/roaming en Europe. Ces surcoûts supplémentaires ne sont désormais que poussière et font le bonheur de millions d’usagers en Europe. Mais pas celui des quatre grands opérateurs français, qui risquent de le payer très cher.

Le cas des frais de roaming / itinérance supprimés en Europe est sans conteste l’un des sujets les plus en vogues du moment. Celui-ci est en effet au centre de toutes les discussions depuis que la Commission Européenne a rendu sa décision le 15 juin. Depuis, plus aucun usager utilisant son mobile en dehors des frontières françaises, ne peut être sujet à des surcoûts supplémentaires.

La nouvelle a de quoi être bien perçue par celles et ceux qui abusaient des appels, SMS/MMS et de l’internet lors de leur séjour à l’étranger. Cela n’est toutefois pas au goût des quatre grands opérateurs français, qui vont malheureusement devoir payer les pots cassés.

L’après-roaming va coûter bonbon à Free, Orange, Bouygues et SFR

La fin des frais d’itinérance dans l’Union Européenne ne sera pas sans répercussions pour Free, Orange, Bouygues Telecom et SFR. Pourtant préparés depuis de longue date à ce que l’on pourrait qualifier « d’après-roaming », tous s’apprêtent à en payer les conséquences sur le plan financier.

Comme le rapportent nos confrères de Challenges.fr, la fin des frais de roaming sonnent comme une douche froide aux yeux de ces quatre opérateurs, qui devraient perdre au total près de 300 millions d’euros. La somme est juste colossale, voire même gigantesque pour certains puisqu’elle n’est pas répartie de façon équitable.

Free est à priori le moins impacté par ce changement puisque cette surfacturation ne représentait qu’une minuscule part de son chiffre d’affaires. Il peut dire merci à ses usagers qui n’allaient que très peu à l’étranger. Orange en revanche est celui qui casque le plus avec une enveloppe estimée à près de 130 millions d’euros (1,8% de son Ebitda).

SFR, transformé en Altice récemment, semble venir en seconde position mais aucune précision n’est apportée quant au montant de la facture qui lui pend au nez. Vient pour finir Bouygues Telecom. Idem, aucune information n’est connue pour le moment mais celui-ci pourrait envisager d’augmenter certains de ses forfaits à raison de 2€/mois de façon à compenser cette énorme perte de revenus.

Finalement oui, cet après-roaming n’est pas du tout destiné à faire du bien à ces opérateurs. Le carnet de chèque de chacun risque de prendre une sacrée claque mais après tout, qu’est-ce que cela représente comparé à l’argent total qu’ils ont sur leur compte en banque ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Free : Orange fou de rage à cause d’une publicité trompeuse

Orange a menacé Free de porter plainte suite à une de ses campagnes de mailing communiquant des informations trompeuses au sujet du dégroupage des lignes fixes selon l’opérateur historique. Free a dû rectifier le tir deux fois, au risque d’être…