Facebook vs Google : la bataille de l’accès à Internet se jouera dans les airs !

Maj. le 8 février 2017 à 16 h 01 min

Pour Facebook et Google, l’avenir de Internet est dans le ciel ! Plus précisément, l’accès à Internet dans les zones reculées pourrait être facilité avec l’usage de drones solaires pour Facebook ou bien de ballons stratosphériques avec Google. Deux méthodes très différentes pour un seul objectif : devenir le seul maître du web dans les airs ! Et les moyens mis en oeuvre sont proportionnels aux enjeux d’un tel projet qui voit s’affronter deux monstres du web moderne.

Facebook a émis l’idée de reprendre la tête dans la course à la connectivité dans le ciel. La firme se dit capable d’expérimenter dès l’année prochaine en conditions réelles la mise à disposition d’une connexion internet obtenue via ses drones solaires dans les airs. Pour parvenir à ses fins, Mark Zuckerberg mise sur les talents exerçant au Connectivity Lab qu’il a créé l’année dernière. Ce centre de développement, dirigé par l’ingénieur Yaël Maguire, élabore les fameux drones de Facebook.

Les progrès seraient en effet incroyables. La technologie est prête, les drones peuvent voler en se rechargeant grâce aux rayons solaires, mais la firme se heurtent encore aux législations en vigueur. Sa flotte vole entre 18 000 et 27 000 mètres, ce qui la place au même niveau que les sallelites. Il faut alors disposer des autorisations légales pour se déployer à cette hauteur. Au sol, un pilote serait capable de s’occuper jusqu’à 100 drones à lui tout seul.

Du côté de Google, la firme a choisi d’exploiter les ballons stratosphériques (projet Loon). Et, hasard des calendriers ou plus certainement volonté de ne pas laisser la moindre avance à Facebook, la firme de Mountain View se dit elle aussi capable de fournir une connexion Internet sans-fil à des utilisateurs dès 2015. La technologie est cependant différente puisqu’il s’agit ici d’un groupe de ballons perpétuellement dans les airs.

L’anneau de ballons volera à 18 000 mètres et aurait une autonomie de 100 jours tout en pouvant se recharger via le soleil. La connexion fournie sera de type 4G avec des débits descendants de 5 Mb/s pour des mobiles au sol et de 22 Mb/s pour des antennes fixes (dispositif non-mobile). Autre point à noter, Google laisserait le soin à des opérateurs tiers de vendre cet accès aux utilisateurs finaux.

Que ce soit Google ou Facebook, les enjeux du web dans les nuages est essentiel car c’est peut-être grâce à lui que certaines populations auront enfin accès à Internet. Et avec de nouveaux utilisateurs, c’est aussi tout un nouveau terrain à conquérir pour ces géants du web à l’appétit insatiable.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !