Facebook, Twitter et Google+ dans le collimateur de l’UFC Que Choisir

Date de dernière mise à jour : le 3 février 2017 à 16 h 49 min

Il fallait bien s’y attendre un jour, entre Google+, Twitter, Facebook et l’UFC Que choisir, le torchon brûle, celle-ci venant tout juste nos trois réseaux sociaux préférés en demeure par le biais d’une lettre d’une centaine de pages, leur sommant de modifier au plus vite leurs conditions générales d’utilisation sous un délai de trois semaines, sans ça, elle les attaquera en justice. Mais pourquoi donc ? C’est ce que nous allons tenter de vous expliquer.

L’UFC Que choisir met en demeure Facebook, Google+ et Twitter

Compte tenu du fait que des dizaines de milliers d’utilisateurs français utilisent les réseaux sociaux de façon quotidienne, souvent plusieurs fois par jours, il fallait bien qu’un jour l’UFC se penche sur leur cas et c’est justement ce qui se passe en ce moment même. D’après son président, Alain Bazot, les trois réseaux sociaux les plus plébiscités du web « font fi selon nous de leurs obligations légales pour faire main basse sur les données personnelles des utilisateurs ». Un constat qui, selon lui « fait froid dans le dos »

Facebook UFC Que Choisir
Les réseaux sociaux Twittter, Google+ et Facebook.

Mais qu’est-ce que l’UFC Que choisir reproche à Facebook, Twitter et Google+ ? Et bien tout simplement leurs conditions d’utilisation qui, selon elle, sont abusives. Car si la sommation qui vient de leur être envoyée avoisine les 100 pages, leurs conditions d’utilisation font respectivement 21, 17 et 10 pages truffées de liens HTML. Pas étonnant que l’utilisateur s’y perde et c’est justement là que se situe tout le problème. Un flou volontaire qui vise à empêcher l’utilisateur de s’informer correctement.

Et c’est justement là que réside tout le problème puisque c’est lui le premier concerné par les dites conditions générales d’utilisation car grâce à ca flou et comme nous l’explique le président de l’UFC Que Choisir « Facebook, Twitter et Google+ s’octroient le droit d’utiliser toutes les données enregistrées par les utilisateurs eux-mêmes, y compris celles qu’il a supprimées. Ils croisent également toutes ses données avec celles communiquées par les autres internautes auxquels l’utilisateur est connecté ».

En partant de ce principe là, on peut parfaitement imaginer voir une photo de nous en maillot de bain sur une plage illustrer une campagne publicitaire à l’autre bout du Monde. Effectivement, il était temps qu’ils s’y mettent !

Enfin, la bonne nouvelle pour nous, utilisateurs, c’est qui si les dirigeants sociaux ne font rien d’ici trois semaines, c’est la justice qui s’en occupera. En attendant, l’UFC lance une campagne d’information intitulée « Je garde la main sur mes données ».

Réagissez à cet article !
  • Jonathan Simon

    petit troll :
    95% des gens qui sont parano de la kinect de la ONE et qui ont fait régresser la console ont un compte sur un ou plusieurs de ces réseaux sociaux, merci peuple pourris (a)

    • Gabriel Manceau

      Gros troll oui ^^

  • Jack

    UFC que choisir… ha ha ha, bande de rigolo !!!

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
518a59daeac8b8dbdc2f9dac7dc58e87++++++++++++++++