Facebook sait ce que vous écrivez, même quand vous ne publiez pas !

Maj. le 5 avril 2016 à 23 h 26 min

Il nous est tous arrivé de commencer à taper quelque chose sur Facebook et de finalement ne pas le publier, comme un commentaire par exemple. Une étude américaine sur laquelle c’est appuyé le site Slate rapporte que le plus grand réseau social du monde serait en mesure de connaître ses quelques lignes, même lorsque vous ne les postez pas. Si les preuves ne sont pas encore là, l’idée elle-même fait froid dans le dos.

facebook espion

Ces commentaires et statuts non publiés seraient récupérés par Facebook qui les considérerait comme de « l’autocensure ». Des données utilisateurs qui seraient collectées complètement à notre insu dans la mesure où les contenus ne sont pas encore « validés » de notre côté. Une récolte des données utilisateurs toujours plus impressionnantes. Facebook s’intéresse même à ce que vous ne voulez pas dire ! Le réseau social enverrait ainsi du code à votre navigateur qui permettrait la récolte de ses informations que vous taper dans un champ texte, pour ensuite renvoyer les métadonnées.

Facebook connaît également ce que vous ne publiez pas

Slate fait remarquer que ça n’a rien de très nouveau en donnant l’exemple de votre messagerie Gmail qui est capable de sauvegarder un brouillon de ce que vous écrivez sans rien avoir à faire, même lorsque vous fermez votre navigateur. Concernant la politique d’utilisation des données par Facebook, il est indiqué que le réseau social collecte les informations que vous choisissez de partager, mais également lorsque vous « regardez ou interagissez d’une autre manière avec d’autres choses ».

« L’autocensure » qui correspond au fait que vous tapez quelque chose pour finalement ne pas le publier serait donc considérée comme une interaction et donc prise en compte dans les fameuses conditions d’utilisation. Après Google qui sait où vous étiez à n’importe quel moment, et le scandale autour de la récolte massive d’informations par NSA, on ne serait presque pas étonné de telles pratiques. Facebook affirme bien sûr le contraire, mais le futur est peut-être à l’analyse de ce que les utilisateurs ne veulent pas publier et pourquoi.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !