Facebook est nocif pour la santé et doit être « régulé comme les cigarettes »

Facebook et les réseaux sociaux doivent être traités comme des problèmes de santé publique à l’instar du tabac et du sucre, estime Marc Benioff, PDG de Salesforce, la société de services de cloud. Il compare Facebook et ses compères aux cigarettes, « addictives et pas bonnes pour vous ». Il regrette que les réseaux sociaux cherchent à rendre les utilisateurs toujours plus dépendants et appelle à un contrôle strict pour éviter que la situation n’empire.

facebook

Plusieurs études soulignent les effets négatifs des réseaux sociaux sur notre santé, allant jusqu’à mettre les utilisateurs de Facebook « en danger ». Selon Marc Benioff, PDG de Salesforce, la société de services de cloud, les réseaux sociaux doivent être traités par les autorités comme de véritables problèmes de santé publique comme le tabac ou le sucre.

Facebook est addictif et doit être régulé par les gouvernements

« Je pense qu’il faut faire exactement la même chose que quand on a régulé l’industrie des cigarettes. [Comme les réseaux sociaux], elles sont addictives, elles ne sont pas bonnes pour vous », a-t-il déclaré à CNBC. « La technologie a des propriétés addictives que l’on doit corriger, alors que les designers travaillent à rendre ces produits plus addictifs. Nous avons besoin de revenir à un contrôle strict », estime-t-il.

Pour Benioff, c’est le rôle des gouvernements de réguler les réseaux sociaux, comme il y a des restrictions d’âge pour les cigarettes et sur les moyens de les promouvoir (publicités, campagnes marketing, médias, culture). En attendant une meilleure intervention des autorités, il faudra se contenter des actions des réseaux sociaux eux-mêmes, qui commencent doucement à se remettre en question.

Facebook a admis que son fil d’actualité peut rendre dépressif et qu’il peut réellement altérer le bonheur des utilisateurs. Mark Zuckerberg avait d’ailleurs annoncé un plan visant à « réparer » sa création en 2018, déclarant qu’il avait conscience des responsabilités pesant sur les épaules de Facebook, qui compte environ 2 milliards d’inscrits. Il a d’ailleurs décidé de chambouler le fil d’actualité pour mettre en avant les amis et la famille afin de contribuer à notre « bonheur », quitte à ce qu’on passe moins de temps sur Facebook. Alors, les gouvernements doivent-ils mieux réguler les réseaux sociaux ?

Réagissez à cet article !
  • Chris Kroo

    Je ne m’y inscrirai jamais et je constate que tous les médias communiquent volontiers par ce moyen et éditent des avis outranciers sans modération. En outre, Facebook ne se gêne pas en récupérant mon adresse email chez des connaissances pour m’inciter à m’inscrire chez lui.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !