Facebook : un politique publie une capture d’écran, avec des onglets de sites porno ouverts

Ah les réseaux sociaux ! Ça peut vous ruiner une vie en quelques secondes. Bon, on exagère un peu, mais ça peut quand même avoir quelques incidences sur votre vie. Cet homme politique américain en a fait l’expérience en publiant une capture d’écran sur Facebook. Problème : on y voit des onglets de sites porno ouverts.

Mike Webb est candidat au Congrès américain dans le 8e district de Virginie. Parmi ses thèmes de campagne : les valeurs familiales. Pour mettre en avant ses actions et augmenter ses chances d’être élu, Mike Webb utilise donc tous les moyens de communication existant.

Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour toucher un public très large à moindre frais ? C’est donc en toute logique que le candidat au Congrès publie régulièrement des posts sur Facebook.

Mais ce lundi, comme nous l’indique le site Gawker, l’homme politique a commis une grossière erreur. Une erreur de débutant même. En effet, en voulant mettre en avant une agence appelée Curzon Staffing, Mike Webb a posté une capture d’écran de son navigateur sur Facebook, en l’accompagnant de quelques mots.

Mais comme vous le savez, internet est cruel, et certains utilisateurs n’hésitent pas à analyser les détails de chaque élément. Mike Webb en a fait l’amère expérience puisque des internautes ont remarqué que sur la capture d’écran des sites pornos apparaissaient.

En effet, à côté de l’onglet mettant en avant l’agence, deux autres, aux titres plutôt clairs affichaient : « Layla Rivera Tight… » et « Ivone Sexy Amateur ». Oui, ce candidat au Congrès s’est donc grillé comme un débutant. Pour un défenseur des valeurs familiales, ça la fout mal.

Mike Webb ne s’est pas dégonflé pour autant, et le candidat a posté un second post sur Facebook. Il a au moins le mérite d’assumer complètement sa boulette, et de ne pas manquer d’humour en expliquant que ça lui aura au moins permis d’augmenter son nombre de likes de 25% sur Facebook :

La leçon du jour, c’est que nous attendons que nos leaders qu’ils soient des exemples qui portent nos idéaux, mais aussi (…) que les gens sont à la recherche de vérité et de substance, pas de micro-histoires ou de scandales. (…) Peut-être que ce qui ne vous tue pas vous rendre plus fort.

Nous nous avons Nicolas Sarkozy qui ne connaît pas Le Bon Coin, les américains ont Mike Webb qui ne connaît pas bien Facebook. Décidément, les politiques du monde entier ne semblent pas suivre les évolutions numériques.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • CodeKiller

    pas mal pas mal !

  • Romain Vitt

    Pour nous il n’y a rien de mal à ça, mais aux Etats-Unis c’en est tout autre. ;)

  • Raphael Scellier

    Et avec un bon pop-corn.