Facebook et l’intelligence artificielle au service de la pub

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 23 h 23 min

Ce n’est pas nouveau, le réseau social cherche à optimiser le fonctionnement de sa régie publicitaire afin de générer plus de revenu. C’est en particulier la raison pour laquelle le site se permet de fouiller dans nos vies privées et d’analyser nos moindres faits et gestes.

Mais ce qui est plus récent, c’est que Mark Zuckerberg décide de se lancer dans la course folle de l’intelligence artificielle, déjà initiée par Google. Et dans ce but, il a décidé d’ouvrir un pôle dédié à cette activité et de nommer à sa tête le français Yann LeCun.

Facebook analysera les comportements de tous ses membres

L’intelligence et l’apprentissage artificiels permettraient à Facebook d’avoir une meilleure analyse systématique des interactions et photographies sur nos profils. Un robot programmé dans ce sens pourrait donc estimer, en fonction de ses observations, la quantité de publicités idéale sur chacun des profils, les éléments déclencheurs d’achats chez chacun des membres, mais aussi optimiser l’ordre d’affichage des informations sur nos murs.

Et dans ce but, Yann LeCun vient à sa rescousse. En effet, ambitieux et éminent chercheur à l’université de New-York il est spécialisé dans l’intelligence et la vision artificielles. Ce professeur, à l’expérience et aux compétences impressionnantes avait déjà réussi par le passé l’exploit de concevoir un algorithme capable de simuler le fonctionnement du cortex visuel lors de la reconnaissance d’images.

Aujourd’hui, Yann LeCun ne cache pas sa joie d’intégrer dès le mois de janvier prochain les équipes du réseau social et confie même lors d’un entretien accordé au site The Daily Beast, que son but est « essentiellement d’en faire le laboratoire le plus important au monde dans le domaine de la recherche sur l’IA ».

Facebook a non seulement proposé à certains des étudiants les plus brillants de LeCun de venir intégrer l’équipe l’arrachant des mains de la section de Google travaillant sur le même sujet, mais aussi et surtout mis en place un partenariat d’échange d’informations avec l’Université de New-York.

Alors finalement, le géant des réseaux sociaux, non content de rentrer dans nos vies, va aussi finir par entrer dans nos têtes. Selon vous, faut-il avoir peur des nouveaux projets de Facebook ?

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Antros chain

    Ils font un peu se qu’a fait samsung avec ses nouvelles TV intégrant la proposition de programmes.

    • Christophe RENARD

      En fait, il veulent pousser ce système à son paroxysme, en essayant de permettre au robot de comprendre ce qui permettra de déclencher un achat chez chaque personne.

  • Poulpy Chou

    Bof… peu importe tant qu’on en est conscient ! Il suffit de se forcer un peu aussi ! Si on achète n’importe quoi dont on a pas besoin c’est qu’on est un peu con !